ZBrush dit adieu aux mises à jour gratuites en licence perpétuelle

Temps de lecture : 2 minutes

En décembre, l’éditeur Maxon annonçait le rachat de Pixologic, à qui l’on doit le logiciel de sculpture 3D ZBrush.

A l’époque, certains utilisateurs faisaient part de leurs craintes, notamment sur l’avenir du modèle économique : ZBrush disposait jusqu’ici de mises à jour gratuites, année après année, un choix rarissime dans l’industrie des logiciels d’art numérique.
Les craintes de ces utilisateurs étaient manifestement fondées.

Les changements

En effet, le support officiel (politique de mise à jour, descriptif des licences) annonce désormais que :

  • les clients disposant d’une licence perpétuelle achetée après le 29 décembre 2021 n’auront plus droit aux mises à jour gratuites, sauf s’il s’agit de bugs critiques. Les mises à jour apportant de nouvelles fonctions seront payantes ;
  • Les personnes ayant acheté une licence avant le 29 décembre 2021 auront droit à un an de mise à jour suivant la date d’achat.

En clair : à l’avenir, il faudra payer pour disposer des nouvelles fonctions et mettre à jour votre ZBrush en licence perpétuelle. Seules les corrections de bugs majeurs seront gratuites.

Les licences avec souscription (abonnement renouvelable), elles, donnent bien évidemment droit à toutes les mises à jour, sans surcoût.
Pour les studios qui nous lisent, notez qu’à l’heure actuelle, les licences en volume et licences flottantes sont uniquement disponibles sous forme de licences perpétuelles (pas de souscription disponible).

Une évolution prévisible, un tournant économique

Cette évolution n’est pas une surprise, mais elle risque de ne pas rassurer les utilisateurs. Si certains y verront le passage à un modèle économique désormais standard, qui assurera l’avenir du produit, d’autres risquent surtout de déplorer la fin d’une ère.

Nous ne manquerons évidemment pas de revenir sur les futures annonces liées à ZBrush. En particulier, sur le tarif et la fréquence de ces nouvelles mises à jour : pour le moment, Maxon ne donne pas de précisions.

A Lire également

3 commentaires

Cetras 7 janvier 2022 at 16 h 34 min
Et bah, ca aura pas mis lgtps !
Y
Yetee 7 janvier 2022 at 23 h 28 min
Ahahah… les enf*

Ca arrive tellement vite que c’en est tristement drôle. Rachat purement mercantile décomplexé au possible.

Bon maintenant, faites les changement que tout le monde attend : Linux natif – Interface complement refaite a la Cinema4D.

Le Vertueux 16 janvier 2022 at 15 h 08 min
Je n’ai pas du tout envie d’une interface à la cinema 4d ou à la mudbox, rigides, peu modulables. C’est inefficient à l’usage pour un logiciel de sculpt qui plus est avec l’utilisation d’un stylet.
Sur ce dernier point, une interface optimale de navigation du viewport doit permettre d’éviter l’utilisation des clics latéraux du stylet car ils sont peu ergonomiques, peu confortables.
C’est pour cette raison qu’avec Zbrush on peut naviguer avec un seul clic et une seule touche du clavier, les autres raccourcis, shift et ctrl étant utilisés pour d’autres fonctions et les clics droits et milieux deviennent facultatifs.

En gros, il ne faut pas que zbrush adopte une interface de logiciels 3d traditionnels, ça n’a aucune valeur ajoutée.

Laissez un commentaire