We Are One : un festival pour les rassembler tous (Annecy, Cannes, Sundance, Berlin…)

Alors que la pandémie a provoqué l’annulation ou l’incertitude pour de très nombreux festivals de cinéma prévu cet été, une initiative menée par le festival de Tribeca est annoncée. Le concept est simple : unifier de très nombreux festivals du monde entier autour d’un même évènement gratuit et en ligne, We Are One : A global film festival.

Cannes, Berlin, Venise, Annecy, Sundance, Toronto, Londres, San Sebastian, Marrakech, Locarno, New York, Mumbai, Macao, Jerusalem, Karlovy Vary, Sarajevo, Guadalajara, Sydney, Tokyo et Sarajevo se sont joints à l’initiative, qui se tiendra sur Youtube du 29 mai au 2 juin. En pratique, We Are One devrait proposer longs et courts-métrages, documentaires, tables rondes, musique, etc.

Si le festival est donc gratuit, son objectif sera toutefois de lever des fonds « au bénéfice de l’OMS et des organisations locales qui s’efforcent de soulager les personnes atteintes du Covid-19 », précise le Festival d’Annecy.

Le programme n’est pas encore officialisé, et il faut souligner que cette initiative devra évidemment se faire avec l’aval des distributeurs : les contrats de diffusion en festival ne permettent évidemment pas, tels quels, une diffusion gratuite et en ligne de leurs films.
Côté français, Eurozoom (notamment très actif dans la distribution d’animation japonaise et grâce à qui Your Name, Lou et L’Ile aux Sirènes, Les Enfants de la Mer, Liz et l’oiseau Bleu sont arrivés dans nos salles) a ainsi souligné sur Twitter que ce sont bien les distributeurs et non les festivals qui possèdent ces droits de diffusion. Eurozoom indique qu’une telle diffusion en ligne peut poser problème par rapport à d’autres contrats (chronologie des médias, droits TV/VOD déjà vendus, etc). Enfin, Eurozoom rappelle que la filière distribution est touchée de plein fouet par la crise actuelle, entre les salles de cinéma fermées et les télévisions qui se concentrent sur des valeurs sûres et éprouvées : les distributeurs de taille modeste ou moyenne se retrouvent donc sans recettes. Dans ces conditions, le concept de diffuser leurs films gratuitement risque de leur sembler saugrenu.

Reste donc à voir, en pratique, la programmation qui sera proposée par We Are One. Nous en saurons évidemment plus très rapidement.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite