SIGGRAPH 2020 : Un projet artistique entre écologie et technologie

Durant cette édition virtualisée du SIGGRAPH 2020, l’Art Gallery est l’occasion de découvrir des projets artistiques s’appuyant sur de la technologie. Neil Mendoza fait partie de la sélection 2020 avec Disruptive Devices, un tryptique qui questionne notre impact sur la nature et les animaux.

Dans les différentes oeuvres qui composent ce tryptique, un système mécanique permet d’interagir avec des animaux virtuels : des mains qui caressent ou font fuir un chien, un poing qui vient déranger des poules tandis qu’une autre main les libère parfois pour pondre, et enfin des mains qui viennent libérer des déchets dans l’étang où nage un canard.

Neil Mendoza explique que son but est de souligner notre façon de traiter la nature comme une ressource infinie, avec à la clé des écosystèmes dérangés de façon irréversible. Des impacts souvent amplifiés par la technologie. Le tryptique invite donc les personnes qui interagissent avec à réfléchir à leur impact sur l’environnement au travers de scènes surréalistes.

Ce n’est pas la première fois que Neil Mendoza explore cette thématique : une de ses oeuvres passées, Fish Hammer, jouait à inverser les rapports de force. Un poisson, par ses mouvements, y contrôlait un marteau venant s’abattre sur des objets de notre quotidien.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite