SIGGRAPH 2020 : face au COVID-19, les défis du télétravail

La pandémie actuelle étant l’un des plus gros bouleversements de l’année, le sujet fait évidemment partie des thématiques abordées dans ce SIGGRAPH 2020. Nous avions déjà eu l’occasion de creuser la problématique, par exemple via une interview de TeamTO sur le télétravail, mais le salon est l’occasion d’avoir d’autres échos des adaptations et contraintes engendrées par la crise.

Les studios d’Animation / VFX face aux défis du travail à distance

La crise du COVID a forcé l’ensemble de l’Industrie animation/ VFX à adopter le travail à distance pour ses employés. Ce passage soudain a soulevé de nombreux défis techniques et artistiques. Alors que certain studios commencent à ré-ouvrir leurs bureaux, bon nombre d’employés continuent de travailler depuis chez eux.

Chez Reel FX, studio basé à Austin au Texas et à Montréal, au Canada, le passage du travail à distance a impliqué deux défis majeur selon son CTO Craig Zerouni : installer toute l’infrastructure technique en moins d’une semaine et mettre en place une collaboration durant les dailies afin de diminuer le manque d’interaction autour des bureaux.

Reel FX a par le passé travaillé à distance avec des artistes mais pas à cette échelle” précise Craig Zerouni. Il ajoute également que “depuis que le studio a adopté cette façon de travailler, l’équipe Pipeline est plus efficace car moins dérangée par les diverses demandes. Cependant on note que les artistes sont moins productifs. Les clients sont beaucoup plus compréhensifs et le planning est prolongé”.

Zameer Hussain, VFX supervisor à BOT VFX en Inde a indiqué que son groupe a également mis l’ensemble des 500 employés à distance en moins d’une semaine. Il a ajouté que le plus gros défi fut de résoudre les soucis techniques internet, en effet “il a fallu mettre en place un système qui puisse fonctionner avec plusieurs fournisseur d’accès à Internet”.

Le studio est devenu une entreprise de transport” souligne-t-il sur un ton humoristique. En effet, BOT VFX a mis à disposition de ses employés chaises, bureaux et autres éléments de matériel de bureau indispensables afin que les artistes puissent travailler dans les meilleures conditions possibles.

Garder l’esprit d’entreprise

Afin de garder une cohésion malgré la distance et pour éviter que des employés ne se sentent isolés, chaque studios a mis en place ses propres événements virtuels, “cheeky beer”, quizz. Reel FX a même embauché un comédien pour animer ces moments de détente. Bot FX a également organisé des séances de Yoga de 30 min.

Ces activités permettent de garder une bonne cohésion, ce qui est loin d’être évident ; il faut souligner en effet que la plupart des managers sont également confrontés au défi de l’inexpérience dans ce domaine.

La sécurité des données, un équilibre à trouver

Comment garder des données confidentielles lorsque les artistes travaillent de la maison ? La plupart d’entre eux signent des NDA mais la crainte de fuites est toujours présente. Comment éviter qu’une personne vivant sous le même toit que l’artiste ne prenne une photo du dernier Marvel ou Disney et ne le poste sur les réseaux sociaux ?

Ce fut certainement le point le plus sensible de cette rencontre, aucun des deux intervenants n’a souhaité prendre la parole pour y répondre. Steven Shapiro, technologiste chez Disney, a voulu faire part de sa vision sur le sujet. Sans rentrer dans les détails il a souligné qu’il “fallait trouver le bon équilibre entre les besoins et la sécurité des données”. Il ajoute que “il y a plus de vulnérabilité, les données sont rapidement effacées des disques locaux, tout a été minimisé”.

La fin du travail à distance dans 6 mois ?

Unanimement, les intervenants ont indiqué que les studios retrouveront l’ensemble des effectifs sans préciser de dates. Certaines entreprises accueillent à nouveau des employés (environ 25% des équipes). Des rumeurs annoncent un retour à 100 % d’ici 6 mois. “Nous ne sommes pas là pour faire des prévisions”, a tempéré Craig Zerouni, ”le studio ne s’attend pas à un retour à la normale avant 1 an, soit l’automne 2021”. Il précise toutefois que la plupart des tournages ont repris mais que les effectifs sont soumis à des restrictions très strictes et à une quarantaine, ralentissant la production.

Cette conférence a donc été l’occasion d’en savoir plus sur les approches des studios face à la pandémie. Un sujet que nous suivrons bien entendu dans les mois à venir, et sur lequel nous reviendrons rapidement.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite