MotionBuilder

MotionBuilder passe en version 2022

Autodesk dépoussière MotionBuilder avec une nouvelle version essentiellement tournée vers le développement.

La principale avancée est ainsi l’arrivée de Python 3 (Python 2 reste disponible de façon optionnelle).
Pour en profiter pleinement, Autodesk a amélioré l’outil ligne de commande, étendu l’API Python, mis à jour l’éditeur.

Outre cette avancée, on note aussi diverses améliorations sur les workflows, l’animation ou encore la gestion des plates et du son, avec par exemple :

  • La fenêtre FCurves permet désormais de visualiser les propriétés Quaternion Rotation au lieu de les afficher en tant que FCurves classiques.
  • Character Extensions (utile pour gérer props, membre supplémentaire, caméra, light suivant un personnage) se dote d’une propriété Add to Body Part qui viendra complémenter l’option Add to Full Body déjà en place.
  • Il devient possible de contrôler si les auxiliary pivots/effectors doivent être montrés automatiquement ou non lors du travail avec les Character Controls.
  • deux options Offset X/Y et Scale X/Y apparaissent pour mieux contrôler les plates et l’audio.
  • dans le Navigator, il devient possible de gérer les hiérarchies en cliquer-déposer, ce qui rend plus facile l’utilisation de contrôles de rigs façon HUD.
  • Une nouvelle fenêtre d’annulation affiche une vue détaillée de l’historique des commandes.
  • La sélection dans le viewport a été améliorée pour plus de précision.
  • La fenêtre Story et les outils associés ont reçu des correctifs : bugs éliminés, stabilité améliorée sont au rendez-vous.
  • support des fichiers AIF sous Linux.
  • Améliorations du SDK.

Pour plus de détails et une liste complète des avancées, on se reportera à l’aide officielle.

Globalement, cette mise à jour semble être la plus importante pour MotionBuilder depuis un certain temps : on ne peut évidemment que s’en réjouir et espérer que les versions suivantes seront dans la même lignée.

A Lire également

Laissez un commentaire