Le point sur les pénuries de matériel : à quand l’amélioration ?

La pénuries des semiconducteurs frappe depuis de longs mois l’ensemble des industries faisant appel à de l’électronique, de l’informatique à l’automobile en passant par les smartphones.

Pourquoi une pénurie mondiale ?

Pour rappel, cette crise a des causes multiples, et en particulier :

  • la pandémie qui a affecté l’offre en perturbant à la fois les capacités de production et la logistique d’acheminement ;
  • la pandémie, toujours elle, qui a eu un gros impact sur la demande : dans un premier temps les constructeurs automobile ont fortement réduit leurs commandes, s’attendant à une chute des achats, mais il semble que les consommateurs n’aient justement pas cessé de vouloir en acheter ; en parallèle, le télétravail, le confinement et le besoin de divertissement ont entraîné une forte demande de matériel high-tech, des ordinateurs aux consoles en passant par les webcams ;
  • la guerre commerciale entre la Chine et les USA, qui a incité certaines industries à passer des commandes supérieures à leurs besoins et à faire des stocks afin d’avoir plus de visibilité, au détriment des entreprises qui sont réellement en manque de stocks ;
  • une sécheresse très violente à Taïwan en début d’année : or il s’agit du principal pays producteur de semiconducteurs, et cette industrie a besoin de beaucoup d’eau pour assurer sa production.

Bref : une série de contraintes ont contribué, à des degrés divers, à assécher le marché mais aussi à créer une demande cumulée si forte que dès qu’un produit est disponible, il est vendu.

La situation va-t-elle s’améliorer ?

Si vous espériez une amélioration pour 2022, il faudra malheureusement déchanter : c’est du moins l’avis de Jensen Huang, PDG de NVIDIA.

La RTX 3090, un des nombreux produits high-tech touchés par la pénurie

Ce dernier a en effet expliqué à Yahoo Finance qu’il prévoit une poursuite du problème des pénuries pour l’année à venir : “Je pense que durant l’année à venir, la demande va fortement dépasser l’offre. Nous n’avons pas de baguette magique en ce qui concerne les chaînes d’approvisionnement”.
S’il souligne que NVIDIA diversifie ses sources de composants, il ne faut donc pas s’attendre à des miracles. Acheter une carte graphique ou une console dernière génération restera donc un parcours du combattant.

Du côté d’Intel, même son de cloche : Pat Gelsinger, PDG du groupe, avait de son côté indiqué le mois dernier qu’il ne s’attendait pas à une amélioration de l’approvisionnement avant 2023.

Que faire ?

Vous l’aurez compris, il faudra continuer à prendre votre mal en patience si vous comptiez acheter une PS5, des stations de travail pour votre studio, ou encore une carte graphique dernier cri pour vos longues soirées d’hiver.

Malheureusement, comme le dit Jensen Huang, il n’y a pas de solution magique.
A titre individuel, les seules solutions sont l’attente, le fait de sauter sur un produit dès qu’il est en stock… Et être prêt à débourser bien plus que prévu, comme en témoigne le prix très élevé des GPUs actuellement.

Pour les studios, la solution consistera surtout à anticiper vos besoins et à faire preuve de souplesse.
Trois points sont à retenir :

  • restez méfiants face aux promesses de certains constructeurs/revendeurs, qui peuvent annoncer un délai de livraison alors qu’ils n’ont en réalité aucune certitude.
  • pour des stations de travail, changer légèrement la configuration peut parfois accélérer fortement la livraison, en fonction de ce dont dispose le constructeur : n’hésitez donc pas à en discuter avec votre revendeur.
  • enfin, passer commande très en avance du besoin permettra d’éviter de subir les semaines voire mois de délai en pleine production.

Ces points font partie de la stratégie de notre partenaire Progiss, revendeur de solutions matérielles (dont les produits HP) et logicielles pour le secteur créatif, que vous pouvez retrouver sur la boutique 3DVF.fr, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com). Leur équipe nous a ainsi expliqué préférer ne pas donner de délais quand l’incertitude est trop forte, plutôt que d’annoncer une promesse qui ne sera pas tenue.
De même, leurs commerciaux essaient d’ajuster les configurations en lien avec le client si la disponibilité rapide est un besoin essentiel. Sans pour autant pouvoir toujours faire des miracles, évidemment.

A suivre…

Nous aurons évidemment l’occasion de revenir sur ce sujet dans les mois à venir.

D’ici là, nous vous proposons de jeter un oeil à un long mais très instructif article du Time, qui se focalise sur TSMC (le principal producteur mondial de semiconducteurs) et la situation en cours. On y apprend notamment que TSMC tente de comprendre quels clients stockent les composants, afin de privilégier ceux qui ont des besoins réels et donc de fluidifier le marcher.

A Lire également

Laissez un commentaire