Ian Spriggs : deux autoportraits, 5 ans d’écart

Le character artist Ian Spriggs avait dévoilé il y a 5 ans un autoportrait photoréaliste. Un projet que voici :

Depuis, l’artiste a poursuivi son travail, créant de multiples portraits. Récemment, il a enfin décidé de revisiter le même sujet. Si son visage a évolué, ce sont surtout ses capacités artistiques qui ont fait un bond, comme le prouvent ce nouveaux rendu généré sous V-Ray GPU. Aucun scan, toute la modélisation est issue de Maya et Mudbox, avec des retouches sous Photoshop.

Comme Spriggs l’explique dans son portfolio, sa progression artistique s’est accompagnée d’une évolution philosophique et d’une réflexion sur le concept même de portrait. Ian Spriggs indique que ce type de représentation dépasse de loin la simple apparence extérieure, et qu’il y voit aussi un reflet de la personnalité de ses modèles. Inspiré par l’Histoire de l’art lors de précédents exercices, Spriggs indique que son souhait est désormais de “créer une nouvelle génération” de portraits qui “reflètent les nouvelles idées, utilisent les nouvelles technologies afin de remettre en question les concepts que nous associons au portrait à l’époque contemporaine”.

A Lire également

5 commentaires

phicata 18 février 2020 at 18 h 07 min
Pfiuuuu écœurant
Shadows 18 février 2020 at 22 h 06 min
C’était censé vous motiver, pas vous décourager. :)
J
Jingo 19 février 2020 at 1 h 01 min
Très impressionnant, j’ai vu peu de portraits aussi réalistes
Z
zeauro 19 février 2020 at 11 h 44 min
C’était censé vous motiver, pas vous décourager.

Je pense que ça peut encourager les gens ; si on rappelle que cette évolution individuelle a aussi été sous-tendue par une évolution technologique.
La révolution GPU a grandement amélioré la productivité. Il ne pouvait pas avoir une RTX dans les pattes, il y a 5 ans.
Les shaders de SSS et de hair ont fait un bon qualitatif impressionnant, ces dernières années.
Et tout bonnement, les apn pour prendre les rèf et en extirper des textures ont des capteurs de plus grande taille et meilleure qualité.

Maintenant, ça saute aux yeux, déjà dans l’ancien portrait ; que le gars n’était pas complètement une bille, il y a 5 ans.
Que, 5 ans après, il soit aussi capable (en plus de la progression purement technique) de faire des meilleurs choix de prise de vue : ça semble logique.

phicata 19 février 2020 at 17 h 20 min
C’était censé vous motiver, pas vous décourager. :)
Il faut lire "écœurant" avec l’accent québecois, mélange d’admiration………………..et de détresse en effet.

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X