Derrière le nouveau Wes Anderson, de l’animation française

Après plusieurs reports en raison de la pandémie, c’est finalement aujourd’hui que sort en salles le nouveau film de Wes Anderson : The French Dispatch.

Le long-métrage met en scène des personnages français sous le regard d’un journaliste américain. Wes Anderson (La Famille Tenenbaum, Moonrise Kingdom, The Grand Budapest Hotel, L’Ile Aux Chiens…) s’appuie ici à la fois sur son amour de la France et envers le style des dessins du célèbre magazine The New Yorker.

Cet hommage à la France se concrétise jusque dans les choix de production, avec la présence d’actrices et acteurs français (Léa Seydoux, Timothée Chalamet, Mathieu Amalric, Guillaume Gallienne…) et le choix de Alexandre
Desplat pour la bande originale. Mais Wes Anderson ne s’est pas arrêté là.

En effet, une séquence animée d’un peu plus de trois minutes est présente dans le film. Et pour donner vie à cette course-poursuite en animation 2D, Wes Anderson a fait appel au studio français Werlen Meyer.

The French Dispatch – extrait de la séquence animée

Ce choix n’est pas surprenant : Werlen Meyer avait été lancé en 2018 par Gwenn Germain, Yann Germain, Valentin Adiba. Or Gwenn Germain avait déjà collaboré avec Wes Anderson, puisqu’il était chef du département animation 2D sur L’île aux Chiens. C’est donc tout naturellement que Wes Anderson a relancé cette collaboration.

Werlen Meyer nous précise que la séquence animée s’inspire à la fois du style graphique du New Yorker et de celui de Hergé.

The French Dispatch – extrait de la séquence animée

En pratique, Werlen Meyer a géré la direction artistique et la supervision de la séquence, produite au Studio 3.0, situé à Angoulême.
Gwenn Germain servait d’interlocuteur avec Wes Anderson, et supervisait les équipes. La séquence a demandé 2 mois de pré-production, 5 de production, avec au maximum 15 personnes dans l’équipe.

The French Dispatch est visible dès aujourd’hui dans les salles françaises.

A Lire également

Laissez un commentaire