Flawless
Accueil » Comment l’IA va doubler vos films et séries, supprimer des injures

Comment l’IA va doubler vos films et séries, supprimer des injures

Vous avez forcément un jour été confrontés au problème d’un doublage de mauvaise qualité, avec une synchronisation plus qu’approximative entre l’audio et les lèvres d’un acteur parlant dans une autre langue.

Grâce aux progrès de l’IA, ce défaut pourrait disparaître, via une technique aux implications vertigineuses.

Flawless : un doublage parfait ?

Plusieurs sociétés se sont en effet lancées dans la correction des visages afin de faire coller le doublage d’un film aux images, en ajustant le mouvements des lèvres.
L’enjeu est alors double : d’une part, faire en sorte que le résultat soit crédible, et d’autre part affecter le moins possible la performance de l’acteur ou actrice.

La société Flawless s’est positionne sur ce marché avec sa solution TrueSync. Leur dernière bande démo donne une idée des résultats obtenus.

Ce type de technologie a un intérêt évident pour la distribution de films et séries à l’international. On pense par exemple au doublage de films américains pour le marché français (un exemple de VF est justement disponible à la 31ème seconde de la bande démo), mais aussi à la situation inverse : pour un producteur de séries francophones, disposer d’une synchronisation labiale sera un atout certain pour faciliter la distribution de son projet aux USA.
On peut aussi y voir un gain d’accessibilité, si l’ajustement est suffisamment bon pour que les personnes malentendantes puissent lire sur les lèvres de la version retravaillée par IA.

Un usage qui ne se limite pas qu’au doublage

Si le doublage classique est évidemment l’usage le plus évident d’une telle technologie, le système peut aussi servir pour faire un doublage… Sans changer de langue.

Ce fut le cas pour le film Fall, de Scott Mann. L’insulte « fuck » était prononcée un peu trop souvent et le film allait donc être classé R (les 17 ans et moins doivent être accompagnés d’un adulte pour voir le film). Ceci allait réduire son audience potentielle.
Afin de repasser en PG-13 (Accord parental recommandé, film déconseillé aux moins de 13 ans), la technologie TrueSync de Flawless a été utilisée pour éliminer certaines des injures.

Le résultat ? Un processus qui a demandé moins de deux semaines durant la post-production, sans nécessiter de longs reshoots qui auraient coûté des millions de dollars et demandé des semaines de travail.

Le dernier épisode du podcast Before & Afters propose une interview du réalisateur sur l’usage de TrueSync.

Pour en savoir plus, on pourra également consulter le site web de Flawless.

A Lire également

1 commentaire

phicata 12 septembre 2022 at 23 h 45 min
Je ne sais quoi en penser, c’est limite non, je n’aimerais pas être acteur de ciné dans les années qui viennent, j’aurais peur de me réveiller un matin avec un corps…relatif.
Après, (on en avait déjà parlé sur ce forum), un bon doublage c’est avant tout de bon acteurs et un vrai travail de recréation derrière (revoyez le seigneur des anneaux, c’est à mes yeux un cas d’école d’un doublage de qualité). Ça doit couter une blinde. Mais bientôt l’IA traduira surement les voix des acteurs avec leur empreinte vocale et leur intentions de jeu, à moins… que ce ne soit une gageure bien plus difficile que pour l’image.

Laissez un commentaire