Annecy 2021

Comment le Festival d’Annecy compte mettre l’Afrique à l’honneur

Prévu du 14 au 19 juin, le Festival d’Annecy 2021 aura pour thématique l’animation africaine. En pratique, qu’attendre de cette mise à l’honneur ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.
Rappelons que les accréditations sont ouvertes, et qu’il vous est possible d’opter au choix pour une accréditation online (accès à distance à tous les contenus, sauf longs-métrages et films de TV) ou hybride (accès online + évènement sur place).

Festival Grand public

Du côté des longs-métrages, on pourra découvrir Lady Buckit & the Motley Mopsters, long métrage nigérian d’Adebisi Adetayo (2020). Le pitch : « l’histoire d’une petite fille précoce se retrouvant dans un territoire qui ne lui est pas familier. Elle y rencontre une bande de personnages très inhabituels qui changent le cours de son destin. »

Une Carte Blanche à l’animation du Maghreb est par ailleurs prévue. Proposée par Mohamed Beyoud (fondateur du festival d’animation de Meknès), elle devrait proposer une dizaine de projets de Tunisie, Algérie ou encore Maroc, tels que le film L’Ambouba de la réalisatrice Nadia Raïs.

Best of Fupitoons Festival : 20 films de 8 pays issus du festival Fupitoons, qui se destine au jeune public et a été lancé par l’African Animation Network.

Aujourd’hui, l’animation africaine : 11 programmes contemporains venus d’Afrique du Sud, d’Éthiopie, du Ghana et du Congo.

William Kentridge à l’honneur : 9 courts-métrages de l’artiste Sud-Africain seront mis en avant.

Enfin, une sélection ne serait pas complète sans une plongée dans le patrimoine et l’histoire. Plusieurs films conservés ou restaurés par les Archives du CNC seront donc présentés.

Un autre regard vers le passé sera proposé avec Moustapha Alassane, cinéaste du possible, film de Maria Silvia Bazzoli, coréalisé par Christian Lelong. Moustapha Alassane (1942-2015) était un réalisateur, acteur et scénariste nigérien

L’Afrique au MIFA

Le MIFA, volet professionnel du festival, sera aussi l’occasion de mettre en avant la création africaine en matière d’animation. Plusieurs initiatives sont déjà annoncées, avec par exemple :

Une vingtaine de projets africains issus de l’ensemble du continent seront pitchés ;

Une conférence « Comprendre l’animation africaine : la collaboration au cœur des stratégies d’aujourd’hui et de demain », qui se focalisera sur deux enjeux : Formation et technologie ; Production et distribution.

Un Focus Afrique, destiné à « comprendre et apprendre des différentes opportunités de distribution au sein du continent et à l’international, et pour réfléchir à de nouvelles alternatives ».

Le Mifa Campus, vendredi 18 juin, devrait aussi mettre en avant l’animation africaine (nous manquons encore de détails sur les modalités).

Les traditionnelles sessions Meet The… permettront de rencontrer des acteurs de l’industrie africaine, qu’il s’agissent de distributeurs, diffuseurs, éditeurs, programmateurs de festivals. CairoComix, le Festival International du Cinéma d’Animation de Meknès, Dakar Court, les Rencontres du Film Court à Madagascar, le Fespaco sont par exemple annoncés.

Et du côté de 3DVF ?

Comme chaque année, 3DVF vous proposera un compte-rendu du festival, et nous aurons donc l’occasion d’évoquer cette sélection de contenus liés à l’Afrique.

Nous comptons également profiter de l’occasion pour étoffer notre carte des studios en mettant justement l’accent sur l’Afrique. (rappelons aux studios non référencés qu’ils peuvent nous contacter via contact@3dvf.com afin que nous les ajoutions sur la carte, bien évidemment gratuitement).

A Lire également

Laissez un commentaire