CNC : une aide financière pour les entreprises qui font face à la crise

Dans le cadre de sa mission de soutien aux industries techniques du cinéma, de l’audiovisuel et de l’image animée, le CNC annonce lancer un appel à projets « pour accompagner l’investissement des industries techniques sur les enjeux d’organisation du travail liés à la crise sanitaire ».

Concrètement, il s’agit d’accompagner les entreprises qui investissent face à la crise en mettant en place télétravail, réorganisation ou dispositifs sanitaires :

Afin de soutenir les industries techniques face aux crises sanitaires et économiques actuelles, le CNC lance un appel à projets dédié, au sein du Soutien financier aux industries techniques.
Sont attendus tous projets de réorganisation du travail des équipes ou d’adaptation des outils et des espaces (télétravail, respect des distances et des impératifs sanitaires, outils de gestion ou de production à distance…) concourant à la continuité ou à la reprise de l’activité de l’entreprise. Les dossiers présenteront dans quelle mesure, à court, moyen et long terme, les choix effectués (investissements, logiciels, formations, RH…) permettront :

– de répondre à la situation amenée par la crise sanitaire du COVID-19,
– d’absorber des pics à venir en besoin de production,
– d’accroître la compétitivité de l’entreprise et de la filière,

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du soutien financier aux industries techniques et répond aux mêmes modalités.

Attention, la date de dépôt liée à cet appel, pour la prochaine commission (27 mai), est fixée au 30 avril 2020. Le CNC souligne néanmoins que l’appel à projets est ouvert « pour une durée indéterminée » : un choix logique, la fin de la crise ne pouvant pas être prédite à l’heure actuelle.

Pour plus d’informations, on se rendra sur le site du CNC.

A Lire également

4 commentaires

K
kin4n 18 avril 2020 at 8 h 51 min
quand on connait le niveau de corruption pharaonique du CNC, on ne peut s empecher de lire entre les lignes … et de constater que le partage entre soi des milliards que nous allons emprunter (et tous payer sur du long terme) est deja en train de s installer.
L
levivant 18 avril 2020 at 10 h 09 min
quand on connait le niveau de corruption pharaonique du CNC, on ne peut s empecher de lire entre les lignes … et de constater que le partage entre soi des milliards que nous allons emprunter (et tous payer sur du long terme) est deja en train de s installer.

J’aimerai bien des informations et sources sur cette corruption et le partages des milliards du cnc

L
levivant 18 avril 2020 at 10 h 29 min
Précisions du coup qu’il ne s’agit pas simplement et directement d’une "aide financière pour les entreprises qui font face a la crise".

NB pour kin4n : je ne travaille pas au CNC, je suis cofondateur d’un petit studio en coopérative dans le sud de la france. Mais je peux apporter des précisions ayant assisté a la conférence de présentation et connaissant déjà le fonctionnement de cette commission. Ma question du post précédent reste une vrai question.

Cet appel à projet fait partie de la Commission des Industries Techniques, un fond de 5 millions par an qui a pour vocation de permettre aux entreprises prestataires (pas les producteurs) de produits de stock (cinéma, documentaire) d’engager et d’essayer d’augmenter leurs capacités pour peu que ce soit des solutions innovantes.
La commission reçoit 140 dossiers par an et en aide 1 sur 2. A titre perso je pense que c’est un ratio élevé comparativement à d’autres commissions, même s’il y a peu de dossiers. Sans être aussi complexes que monter un RIAM ces dossiers demandent quand même pas mal de justification et de travail. Et je pense que la typologie des studios qui en profite est très variée (de très gros a de très petits comme le mien qui en a déjà profité)
Les dépenses éligibles sont scrutées, et plafonnées selon la taille de l’entreprise (plus c’est gros, moins l’aide est importante) et (bien) majorées si le projet a vocation à être libre (ce qui est une super chose à mon sens)
C’est un subvention, donc oui on peut cataloguer le résultat par une aide financière.

Ceci dit l’appel a projet ne change rien dans les règles. Les entreprises qui vont déposer un dossier dans les prochains jours doivent travailler à justifier cette aide : Quels outils, quels services, quelles solutions vont elles mettre en place ? En quoi ça sert maintenant et dans le futur ? En quoi c’est innovant et ça peut donner des idées au reste du milieux ? Ce n’est pas une enveloppe de secours donnée aux sociétés dans les petits papiers. Ils ont l’air assez carrés à la CIT.

La thématique et le contexte donneront peut être un peu de bienveillance, mais ce dossier ne se déposer pas a la vas-vite, ça reste un dossier assez technique.

K
kin4n 18 avril 2020 at 17 h 07 min
je connais tres bien le fonctionnement du CNC, et des conseils regionnaux pour le BC, la production et les metiers du cinema. C est toujours pareil, les petits studios comme les grands percoivent des finacements sur toute la chaine, (de l ecriture a la distribution) et biensur, permet a des tas de projets de voir le jour. Mais il y a une autre facette du CNC, celle des montages bidons, des studios bidons, des projets bidons qui representent la plus grande partie de la redistribution. Il suffit de lire (mais bonne chance) la liste des financements chaque annee et ce dans tous les domaines, pour se rendre compte de l ampleur du desastre. certaines boites bien connues montent des projets bidons, touchent sur toutes les etapes du financement sans jamais sortir le moindre film, doc. Toute personne qui a deja eu affaire a la comission du CNC (patron de boite, real, scenariste etc ) peut temoigner de la necessaire "carte" du CNC. Par exemple, juste dans le cadre d une boite que j ai eu sur paris, nous avons produit 37 clips, 6 documentaires, 2 emissions de tele, et n avons jamais eu, je dis bien jamais, la moindre aide du CNC, des conseils regionnaux, ou de la SACD, qui pourtant doivent etre automatiques. Ensuite, dans le milieu du cinema, et de la serie, les producteurs qui ont les bonnes relations au CNC peuvent faire des montages financiers solides, mais aucun ne temoignera de ce qu il en coute en pots de vins. Donc entre projets fantomes, et contreparties, oui le CNC est l un des organismes d etat le plus corrompu.

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X