Blue Spirit change de pipeline : quel remplaçant pour 3ds Max ?

Les studios Blue Spirit (basés à Paris, Angoulême et Montréal) changent de pipeline et abandonnent 3ds Max, qui était historiquement au coeur du processus de fabrication des équipes.

Pour le remplacer, les équipes techniques nous expliquent avoir fait le choix de Maya, et nous en donnent les raisons. Le communiqué du studio précise ainsi :

La roadmap proposée par son éditeur Autodesk répond aujourd’hui de manière plus efficace à l’exigence artistique souhaitée et aux besoins de plus grande productivité économique attendus sur le marché.

Outre l’avenir du produit, il s’agit aussi pour Blue Spirit de s’adapter à son environnement, qu’il s’agisse de faciliter les échanges avec des partenaires ou de recruter plus efficacement :

Cette migration permettra à Blue Spirit d’améliorer l’interconnexion des chaines de production avec ses principaux partenaires et clients étrangers, mais également de répondre à des besoins de recrutement – une grande partie des écoles d’animation assurant leur formation sur Maya.

C’est l’accroissement des projets internationaux fabriqués au sein du studio ainsi que la volonté d’améliorer les outils de travail de ses collaborateurs qui ont motivé Blue Spirit à changer de logiciel et revoir tous les outils dédiés développés par ses équipes de R&D depuis de nombreuses années.

Blue Spirit nous précise enfin que dans le cadre de cette évolution, les différents studios du groupe sont en recherche d’artistes expérimentés sous Maya, sur l’ensemble des métiers de l’animation.

Image d’en-tête : Le voyage du Prince, réalisé par Jean-François Laguionie et Xavier Picard
Ci-dessous : Alice & Lewis, série d’animation originale de Blue Spirit

A Lire également

1 commentaire

phicata 6 octobre 2020 at 16 h 36 min
Gulp….

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite