Accueil » Un vélociraptor rencontre la réalité augmentée

Un vélociraptor rencontre la réalité augmentée

Temps de lecture : 2 minutes

Florent Germain a dévoilé un projet peu banal : un squelette de vélociraptor imprimé en 3D à l’échelle 1, qui prend vie grâce à une application de réalité augmentée.

Voici le résultat, suivi des détails techniques sous la vidéo :

En coulisses, il a tout d’abord fallu imprimer le squelette. A l’aide d’une imprimante 3D de la marque Creality, Florent Germain a imprimé les pièces d’un modèle proposé par Inhuman Species, modeleur 3D / sculpteur numérique belge.

Impression, ponçage, enduit de type Gesso, mastic pour enlever les défauts et éliminer les stries : un travail de longue haleine, qui s’est poursuivi avec la peinture et l’assemblage progressif des éléments.

Le résultat final :

Vient ensuite la partie réalité augmentée : le modèle 3D de vélociraptor a été créé sous Blender, avec une volonté de coller aux connaissances scientifiques actuelles : exit les clichés de Jurassic Park, c’est un animal couvert de plumes qui a donc été modélisé, en s’inspirant du travail de paléo-artistes.

Enfin, pour la réalité augmentée, Florent Germain a utilisé un outil qu’il maîtrise : Vuforia, plateforme de réalité augmentée ciblant les entreprises. Florent Germain est justement AR Team Lead au sein de PTC, l’éditeur de cette solution.
Concrètement, Vuforia reconnaît le squelette de dinosaure, et affiche en surimpression le modèle 3D, tout en gérant le tracking : on peut donc se promener autour du squelette avec une tablette pour voir le vélociraptor sous tous les angles. Comme on le voit dans la vidéo, l’application permet aussi de visualiser la taille d’autres dinosaures.

Tout ce travail a nécessité de (très) nombreuses heures d’effort, mais Florent Germain était manifestement motivé : le projet était destiné à sa fille de 4 ans, passionnée de dinosaures.

A Lire également

4 commentaires

phicata 3 janvier 2022 at 15 h 35 min
Super boulot ! Y à plus qu’à démarcher les musées d’histoires naturelles !
Shadows 3 janvier 2022 at 16 h 46 min
Il va falloir que je fasse chauffer mon imprimante pour tenter un projet similaire. Reste à voir comment je vais faire tenir un Triceratops à l’échelle 1 dans mon salon.
Shadows 4 janvier 2022 at 11 h 06 min
Effectivement, les tarifs sont bas, même en prenant en compte le fait que les squelettes sont scindés (ici, il faut acheter 10 packs différents, le plus cher étant à 6€). L’usage commercial est a priori interdit, cela explique sans doute le choix d’un tarif abordable.
phicata 4 janvier 2022 at 16 h 39 min
class="bbCodeBlock bbCodeBlock--expandable bbCodeBlock--quote js-expandWatch">

ici, il faut acheter 10 packs différents

Ahhh ouii :confused: !

Laissez un commentaire