TUMO Paris

TUMO Paris, une école de création numérique gratuite dès 12 ans

Lancée par le Forum des Images à Paris, l’école TUMO Paris est un concept atypique : son objectif est de faire découvrir l’art et la création numérique aux jeunes de 12 à 18 ans, gratuitement.

Des approches multiples

Le concept : après les heures de collège ou lycée, les élèves peuvent s’initier à des domaines variés. Cinéma, animation, jeu vidéo, musique, dessin, design graphique, modélisation 3D et programmation sont au menu.
L’enseignement se veut personnalisé, et s’appuie à la fois sur une équipe d’animation et l’intervention ponctuelle de professionnels et professionnelles de la création, qui interviennent lors d’ateliers.

En pratique, les activités de formation se scindent donc en trois grandes approches :

  • autoformations interactives et ludiques par sessions de 3h, avec encadrement ;
  • Labs animés par des spécialistes et classés en 3 niveaux :
    pour les niveaux 1 et 2, consolidation du savoir-faire et découverte de l’esthétique de la discipline étudée ;
    pour le niveau 3, il s’agit d’un aboutissement dans l’apprentissage, avec une plus grande autonomie et un niveau qui approche le confirmé. Les labs de niveau 3 ont lieu durant les vacances scolaires.
    Les projets individuels et collectifs créés en Lab rejoignent par la suite des portfolio des élèves, et peuvent être présentés lors de concours, festivals, ou mis en ligne.
  • Masterlabs : des mini-stages organisés durant les vacances scolaires, présentés par des spécialistes de nationalités variées : le but est donc de donner une dimension internationale.

Il est à noter que les élèves définissent leur propre parcours, en se focalisant sur trois spécialités au choix dans les 8 proposées et en disposant d’une interface dédiée pour suivre leur avancée dans les programmes.

Pandémie oblige, des formations à distance ont été mises en place depuis 2020, via « TUMO From Home » : une approche qui permet aux élèves de poursuivre les trois volets (autoformation, Labs, masterlabs) depuis chez eux. Un ordinateur est cependant nécessaire pour cette approche (le système utilisé n’est pas compatible avec les plateformes mobiles).
La relance des cours physiques se fera dès la fin du mois de mai.

Ci-dessus et plus bas : les élèves en plein apprentissage – photos issues de la page Facebook TUMO Paris

Au-delà de cette formation dans la durée, l’école propose aussi aux collèges, lycées et associations des modules unitaires plus ponctuels, organisés en temps scolaire : de quoi initier de nouveaux publics à nos métiers et susciter des vocations.

Un public diversifié

TUMO Paris cherche volontairement à contrer la fracture numérique et à diversifier les publics ayant accès à une formation aux arts et techniques : 40% des jeunes qui fréquentent chaque semaine les activités au Forum des Images sont issus des quarties prioritaires de la ville de Paris. 35% des élèves viennent par ailleurs du Grand Paris (Seine-Saint-Denis, Seine et Marne notamment).

L’équipe TUMO Paris insiste sur cet engagement de diversité, qui porte sur les genres, âges, parcours, milieux sociaux, personnalités. L’école s’appuie même sur des associations partenaires afin de mieux mettre en oeuvre cette politique. TUMO Paris explique qu’à travers les cours et ateliers, il s’agit aussi d’aider certains jeunes à développeur leur expression personnelle, reprendre confiance en eux et leur éviter un décrochage scolaire.

Pour en savoir plus

Avec la levée des restrictions liées au Covid-19, Tumo paris rouvrira ses portes en physique dès le 25 mai. On trouvera tous les détails sur le site officiel, qui propose par ailleurs un portfolio, une FAQ et une page d’inscription.

A Lire également

5 commentaires

K
kin4n 20 mai 2021 at 9 h 14 min
De mon temps, (yay) on apprenait le Basic en Primaire, et c etait une excellente idee, il faut absoluement faire revenir la programmation a l ecole. C est une roue de secours pour tous les jeunes qui s egarrent. Et la perspective d une carriere dans un domaine porteur. Si biensur on prend le temps de leur expliquer de ne JAMAIS entrer dans le cursus Ecole d inge / SSII.
Shadows 20 mai 2021 at 9 h 30 min
On peut aussi envisager des initiations sans passer par du "vrai code" : des outils type moteurs de jeux facile d’emploi ( on en parlait récemment https://www.3dvf.com/creez-vos-propres-jeux-sur-nintendo-switch-avec-latelier-du-jeu-video/ ) permettent de s’initier à la logique sous-jacente, ce qui est sans doute l’essentiel pour les plus jeunes.

@kin4n la partie école d’ingé/SSII, ça sent le vécu et la mauvaise expérience…

K
kin4n 20 mai 2021 at 10 h 06 min
Mmm je sais pas trop pour les moteurs. J ai voulu apprendre a mon gamin a coder en commencant par Stencyl (qui est genialissime, Francais et seulement graphique), mais tu lui apprends certes la logique, mais tu lui apprends surtout la conception logique d un jeu video. Et j ai trouve que l approche n etait pas tellement efficace. (il avait 10 ans), a 11 ans j ai fait table rase, et je lui ai montre python. Pas la moindre interface graphique, que du code pur, et la, il a vraiment commence a penser en code. a 12 ans, passer sur Godot (qui a un script proche de python) lui a paru du pipi de chat.
K
kin4n 20 mai 2021 at 10 h 08 min
Je rajouterai que le plus important dans le code, ce n est plus tellement l algorythmie, mais plutot l abstraction, plus tu integres la logique jeune, plus coder devient naturel. (voila je sors)
K
kin4n 20 mai 2021 at 10 h 13 min
Ah non pardon, pour tous ceux qui ont un ipad, et qui veulent initier leurs gamins au code ET au code de JV, il y a l excellent PLAYGROUNDS d apple. qui t apprend le SWIFT, mais surtout, qui t apprend vraiment a coder. Dans le sens objet du terme. Voila je resors

Laissez un commentaire