SIGGRAPH 2020 : Cacophonic Choir, une oeuvre artistique dans le sillage de #MeToo

Les oeuvres de l’Art Gallery du SIGGRAPH évoquent régulièrement des thématiques fortes et d’actualité : c’était déjà le cas du projet que nous vous avons présenté plus tôt dans la semaine, avec une thématique environnementale.

Cacophonic Choir se situe dans cette lignée, avec une installation artistique interactive qui aborde le dur sujet des violences sexuelles. Le projet a remporté le prix « Best in show » pour cette édition 2020.

L’oeuvre créé par Hannah E. Wolfe (Colby College), Sölen Kiratli (Media Arts and Technology Program (MAT), UCSB; University of California Santa Barbara) et Alex John Bundy (Planetarium Music) se compose de neuf « voix ». Chacune est associée à un élément physique. A distance, le projet n’est pas compréhensible, les voix se superposant les unes aux autres tandis que les propos se font incohérents. Lorsqu’une personne s’approche, les voix se transforment et répondent aux déplacements physiques : de fragmentées et distordues, elles se font devient plus claires et cohérentes. La personne peut alors écouter une voix de synthèse raconter une expérience d’agression sexuelle, générée par un algorithme de machine learning qui a été formé à partir de centaines de témoignages réels.

Les trois artistes expliquent que leur but est de souligner la façon dont les témoignages de victimes d’agressions sont déformés, entre autres, par les médias. Il s’agit aussi de mettre en avant la perception des témoignages par le public.

L’oeuvre s’appuie sur différentes techniques : machine learning, traitement audio/du signal, conception et fabrication numérique, informatique spatiale.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite