RTX 3090, 3080, 3070 : NVIDIA dévoile trois monstres de puissance

Mise à jour de l’article : ajout de compléments sur Reflex.

Comme prévu, NVIDIA vient de dévoiler le haut de gamme de sa nouvelle génération de cartes graphiques. Au menu, trois nouveaux produits mais aussi plusieurs fonctionnalités et outils. Voici l’essentiel de ces annonces.

Jen-Hsun Huang durant la conférence, depuis… sa cuisine.

Pour les gamers : de mutiples annonces

Tout d’abord, NVIDIA a dévoilé quelques avancées centrées sur le jeu vidéo.

Fortnite va ainsi se doter du support RTX, avec raytracing et DLSS : de quoi disposer d’un rendu plus réaliste, avec reflets et effets avancés. Le DLSS permet de son côté, pour rappel, de faire de l’upscaling grâce à l’intelligence artificielle ; avec un rendu 1080p upscalé en 4K, on bénéficie donc de la résolution tout en conservant un maximum de fluidité.
Le prochain Call of Duty bénéficiera aussi de RTX.

En parallèle, NVIDIA annonce NVIDIA Reflex, un système destiné à diminuer la latence en jeu. Peu de détails techniques ont été donnés dans la conférence :

En revanche, une vidéo dédiée nous en apprend un peu plus :

Streaming : audio et vidéo nettoyés

En parallèle, NVIDIA annonce NVIDIA Broadcast, un système destiné au streaming de jeux vidéo. L’outil nettoie les bruits de fond dans l’audio grâce à l’intelligence artificielle, et détecte la personne située devant la webcam : de quoi flouter le fond, le remplacer par un autre, s’incruster en surimpression du jeu.
Pas de révolution ici, des outils de ce type existent déjà, mais la simplicité et les performances, si elles sont au rendez-vous, pourront être un atout.

Machinima : collaborez !

NVIDIA avait déjà présenté Omniverse, une plateforme collaborative dans le cloud. Ici, le groupe en profite pour présenter Machinima Omniverse : un outil pensé pour les personnes qui utilisent des jeux vidéo pour créer des animations. L’utilisation d’Omniverse permettant ici d’ajouter des effets, assets, d’utiliser de l’IA pour disposer de motion capture basique (estimation des mouvements à partir d’un flux vidéo), ou encore d’animer un visage à partir d’audio.
L’outil sera disponible en octobre, en beta.

Ampere : NVIDIA dévoile la puce grand public

NVIDIA est ensuite passé aux choses sérieuses avec un rappel de ses avancées techniques, puis la présentation de la version grand public de l’architecture Ampere. 28 milliards de transistors avec gravure 8nm Samsung.

Egalement au programme, nous explique NVIDIA :

Nouveaux multiprocesseurs de streaming : L’élément de base du GPU le plus rapide et le plus efficace au monde, offrant un débit deux 2X supérieur à celui du FP32 de la génération précédente et une puissance de traitement de 30 Shader-TFLOPS.

Cœurs RT de deuxième génération : Les nouveaux cœurs RT dédiés offrent un débit 2X supérieur à celui de la génération précédente, ainsi que des fonctions simultanées de ray tracing, de shading et de calcul, avec une puissance de traitement de 58 RT-TFLOPS.

Cœurs tenseurs de troisième génération : Les nouveaux cœurs Tensor dédiés offrent un débit jusqu’à 2X supérieur à celui de la génération précédente, ce qui permet d’utiliser plus rapidement et plus efficacement les technologies s’appuyant sur l’IA, comme le NVIDIA DLSS, et une puissance de traitement de 238 Tensor-TFLOPS.

La mémoire graphique la plus rapide du monde : NVIDIA a travaillé avec Micron pour créer la mémoire graphique la plus rapide du monde pour la série RTX 30, la GDDR6X(2). Elle offre des débits de près de 1 To/s de bande passante mémoire système pour les applications sur la carte graphique, ce qui maximise les performances des jeux et des applications.

A la clé : des performances nettement supérieures en jeu, et de l’ordre de x2 pour Arnold, Cycles, V-Ray. Il conviendra évidemment de vérifier le tout en pratique, mais le tout est évidemment très prometteur.

Toujours sur les avancées d’Ampere, NVIDIA présente RTX IO : l’idée est de ne plus passer par le CPU pour décompresser les données et de charger directement les données depuis le SSD, avec à la clé un gain massif en performances et un usage CPU évidemment plus faible. De quoi, affirme NVIDIA, obtenir des chargements quasi instantanés en jeu.

GeForce RTX 3080 : un monstre de puissance

Place ensuite aux cartes graphiques, avec pour commencer la RTX 3080 dont les performances devraient avoisiner x2 par rapport à la RTX 2080. Un gain considérable qui ne se fait pourtant pas au prix d’une explosion tarifaire : 699$ côté US, 719€ en Europe pour la version NVIDIA (« Founders Edition »). Comme toujours, rappelons que d’autres constructeurs proposeront leurs versions maison, avec des prix variables selon le produit.
La mémoire est conformément aux fuites de la GDDR6X (10Go).

Image
Image

A noter aussi, la confirmation du système de refroidissement à double ventilateur. NVIDIA avance que le système est trois fois plus silencieux, permet de gagner 20° par rapport aux systèmes utilisés jusqu’ici.

Enfin, la 3080 s’accompagne du HDMI 2.1, de la prise en charge du codec AV1 Decode permettant d’optimiser la bande passante (jusqu’à -50%) sur des vidéos regardées en ligne (avec support HDR 8K).

Le tout sera disponible le 17 septembre.

RTX 3070 : prix plus doux

NVIDIA a poursuivi avec la RTX 3070, moins puissante mais aussi moins chère : 499$, 519€ en Europe pour la Founders Edition. Disponibilité au mois d’octobre.

Image

RTX 3090 : la puissance ultime

Enfin, Jen-Hsun Huang a sorti de son four (littéralement, la présentation étant filmée dans une cuisine) la RTX 3090, carte graphique massive qui prendra l’équivalent de trois slots PCIe en hauteur.

Son radiateur titanesque lui permet d’être 30 degrés moins chaude et jusqu’à 10 fois plus silencieuse que la Titan RTX. Elle est dotée de 24Go de GDDR6X et devrait être 50% plus rapide que la Titan RTX. Des performances suffisantes, en théorie, pour pouvoir faire tourner des jeux en 8K.

Il faudra débourser 1499$ pour l’acquérir, dès le 24 septembre, 1549€ en Europe et en Founders Edition. Autant dire que ce modèle se réserve aux amateurs fortunés et aux professionnels n’ayant pas besoin des spécificités de la gamme Quadro.

Le détail des spécifications

Dans la foulée de l’annonce, NVIDIA a publié des tabeaux détaillés des spécifications, à retrouver ci-dessous ou sur le site officiel.

A noter en particulier : seule la 3090 est compatible NVLink, qui permet pour rappel d’unifier la mémoire entre cartes graphiques. Un point très utile pour le rendu de scènes particulièrement lourdes.

Bilan : un saut en performances

La rumeur prévoyait un gain conséquent des performances, NVIDIA ne déçoit pas : jusqu’à x2 en performances, x1,9 en efficacité énergétique, le contrat est rempli.

Les tarifs, de leur côté, ne baissent pas. Ce point était prévisible, en l’absence de concurrence véritable d’AMD sur le segment haut de gamme.

Notez également que si les dates de disponibilité sont connues, il est probable qu’en pratique, les stocks ne soient pas immédiatement suffisants.
Cela n’est pas forcément un problème : nous vous conseillons comme toujours sur ce type de produit d’attendre les premiers tests afin de vérifier les avantages et inconvénients : consommation réelle, performances en jeu et sur vos outils créatifs, tarifs des constructeurs tiers. De quoi faire vox choix avec toutes les informations.

D’ici là, vous pouvez vous replonger dans la conférence en vidéo ; des sous-titres français sont disponibles via l’interface Youtube. Vous y trouverez aussi des détails sur un point que nous n’avons pas abordé car ciblant un public de niche : de nouveaux écrans 360Hz.

A Lire également

11 commentaires

Shadows 1 septembre 2020 at 23 h 50 min
(mise à jour mineure à l’instant, j’ai ajouté des détails sur le système Reflex, NVIDIA ayant par la suite publié une vidéo plus technique)
Sebastian Kaine 2 septembre 2020 at 16 h 48 min
On assiste à une réel stagnation de la quantité de V-Ram sur les cartes à moins de 1000 euros.
L’obligation de prendre une carte à 1500 euros pour bénéficier du nvlink quand on sait que c’est juste un simple connecteur c’est du gros foutage de gueule, les 9600GT à 170 euros avait un connecteur SLI par ex ….
Le message qu’envoie NVidia c’est que le GPU ne sera jamais une réel alternative à un bon gros moteur CPU pour rendre des grosses scènes.
Bref avec les nouveaux CPU AMD , la monté en puissance du cloud CPU et son prix bcp plus bas que le cloud GPU + la faible conso électrique et le refroidissement qui est bcp plus simple … je vote pour le comeback du moteur CPU.
Le CPU ça évite aussi la dépendance malsaine aux technos proprio Nvidia ( CUDA / RTX ).
Espérons que ATI/AMD arrivera à nous pondre un chip concurrent dans les 2 ans qui viennent.
K
kin4n 3 septembre 2020 at 18 h 12 min
ou alors un OS full Cuda ..
frenchy pilou 4 septembre 2020 at 2 h 44 min
Etonnant de présenter des monstres de technologie devant une gazinière intégrée dans un manteau de cheminée!
johan26 4 septembre 2020 at 3 h 38 min
En trainant sur les forums Nvidia j’ai vu que RTX I/O (DirectStorage) sera aussi compatible sur les RTX 2000 ;) De quoi rassurer certains
J’ai aussi été frustré par la quantité de Vram en deçà des attentes mais c’est compréhensible.

Il y a d’ailleurs une rumeur d’une RTX 3070 Super qui aurait deja 16Go de RAM, mais Nvidia a du baisser le prix d’urgence face à AMD je pense et ils ont préférés sacrifier la RAM pour leurs toute première série de RTX 3. Pour la 3D RT il est fort possible que la manière qu’on conçoive la VRAM change drastiquement, surtout d’après ce que les ingénieurs Microsoft ont rapportés de leurs analyses pour les recherches sur VELOCITY.

Le décodeur hardware AV1 est le bienvenu parce que quand t’essaie de regarder du 4K ou du 8K en AV1 pour l’instant c’est pas possible o_O

En combinant UE5 avec ses polygones quasi illimités et de telles puissances graphiques je n’ai qu’une seule envie, c’est de balancer tout le reste de la puissance dans de la simulation physique, de meilleures textures et plus de lumière :cool:

G
GillesD 4 septembre 2020 at 10 h 09 min
De ce que je comprends la 3080 n’est pas la remplaçante de la 2080 ti mais de la 2080. Elle a donc 2go de vram en plus.
Il reste de la place pour une 3080 ti avec 16 ou 20go de vram qui sortira très probablement dans l’année a venir.
Peut-être plus rapidement en fonction de ce que va pondre AMD. (j’y crois pas trop)

Moi ce qui me dérange le plus c’est la suppression du nvlink en dessous de la 3090. C’est vraiment pas l’idéal pour les fermes de rendus. Le meilleur rapport qualité-prix était clairement les 2080. Nvidia l’a bien compris et nous force à passer à la gamme supérieure.

Espérons qu’AMD va déchirer avec le rdna 2 pour casser le monopole de Nvidia.

Sebastian Kaine 4 septembre 2020 at 11 h 11 min
" Nvidia l’a bien compris et nous force à passer à la gamme supérieure. " Totalement ça !
et c’est juste abusé. Pour moi c’est vraiment un message très négatif qu’ envoie Nvidia et ils scient la branche sur laquelle ils sont assis. Si on traduit :
– on a 5 ans d’avance sur AMD
– on le sait et si vous souhaitez en profiter on va vous obliger à payer un max
– pour ça on va jouer avec des features hardware et software unique qu’on va essayer de fermer au max pour vous obliger a dépendre de notre matos
– entre chaque génération on va essayer de brider un max les nouveautés software sur les anciennes cartes.
– toute les features hardware seront aussi brider pour n’être dispo que sur les cartes les plus coûteuses.
=> bref à moins d’être des gros blaireaux vous faire une renderfarm en vous basant sur notre matos sera probablement le pire investissement que vous pourrez faire.
JohnDoe 4 septembre 2020 at 15 h 07 min
Abusé ? Tu n’y vas pas avec le dos de la cuillère.

Tu trouves ça anormal qu’une boite qui a dépensé plus de 3 milliards de $ ces 12 derniers mois en R & D envisage un certain retour sur investissement ?

Ils pourraient se gaver bien davantage sur les prix, ils l’ont prouvé avec la série 2000, et de ce que j’ai pu voir un peu partout les tarifs annoncés ont au contraire plutôt surpris dans le positif. Il semble que c’est surtout la quantité de VRAM qui coince pour les acheteurs potentiels mais y a de fortes chances que des modèles Ti ou SUPER arrivent dans un second temps pour combler le fossé tarifaire entre la 3080 et la 3090.

Moi je vois surtout que la Titan RTX vient de perdre tout intérêt et que son successeur est vendu pour 1000€ de moins, avec 6000 coeurs CUDA supplémentaires. On peut aussi parler de l’équivalent en Quadro vendu plus de 5K€.

Quant à reprocher à NVidia de développer des technos proprio pour faire avancer le schmilblik…visiblement ça vaut le coup puisqu’elles sont massivement adoptées, tant dans le domaine du offline que du realtime, et que les gains sont significatifs. Premier arrivé premier servi, jusqu’à preuve du contraire AMD ne s’interdit pas de pratiquer les mêmes méthodes dans le domaine du CPU et vends le fleuron de sa gamme à plus de 4K€.

Comme dans tous les domaines avec de l’innovation de pointe, l’ouverture viendra dans un second temps, une fois que les différents acteurs se seront mis à niveau, n’auront plus d’intérêt à se différencier ainsi mais au contraire à se reposer sur un standard.

( source : https://www.macrotrends.net/stocks/charts/NVDA/nvidia/research-development-expenses )

Shadows 4 septembre 2020 at 15 h 06 min
Je crois que c’est le bon moment pour faire un petit point sur les finances de NVIDIA, je vais vous préparer un article pour très bientôt. :)
La pandémie et les évolutions de fond ont eu des impacts assez intéressants sur leurs différents marchés, ça peut aussi expliquer certaines décisions (même si évidemment la stratégie ne se décide pas 2 semaines avant l’annonce).
johan26 4 septembre 2020 at 15 h 50 min
Cette première arrivée de RTX 3000 est une nouvelle arnaque temporaire comme la 2080Ti

Les vraies RTX3000 arriveront après qu’AMD balance ses vraies cartes, ils vont surement proposer du 12 ou 16go sur leurs cartes donc Nvidia traine des pieds en attendant.
Je pense comme la plupart des gens que l’on préfèrera sacrifier un peu les performances pour avoir plus de mémoire vidéo à la place
Maintenant, combien de temps va durer le supplice avant d’avoir les RTX 3070 à 16Go, mystère :eek:

G
GillesD 4 septembre 2020 at 16 h 13 min
La plupart des gens sur le net ne se plaignent pas du manque du nvlink, parce que la plupart des personnes sur internet sont des gamers et s’en &3#[~ du nvlink qui ne sert a rien pour le jeu.
Et si on se place du point de vue du gamer. 10Go de vram est assez limite. Il commence a y avoir quelques jeux ( call of duty MW ) qui utilisent plus de 10go de vram en 4k ultra.
Je peux comprendre que les gamers soient retissant à acheter une carte qui sera surement obsolète dans 1 an.
A voir comment nvidia va réagir, mais ca m’étonnerait pas qu’ils sortent un patch pour debloquer le nvlink ou une version plus robuste après l’annonce AMD comme le dit Johan26.

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite