RenderMan 24

RenderMan 24 : XPU, Lama, Blender pour séduire les studios

Pixar lance aujourd’hui la version 24 de RenderMan, sa solution de rendu pour l’animation et les effets visuels.

Voici un tour d’horizon des avancées. Notez par ailleurs qu’un webinar gratuit est organisé aujourd’hui 30 juin à partir de 17h avec Philippe Leprince des studios Pixar, en Français, pour présenter ces nouveautés : il est encore temps de vous inscrire !

XPU : un nouveau moteur sous le capot

Sans conteste une des avancées phares de cette version 24, XPU est un système de rendu hybride CPU+GPU. Le moteur est pour le moment centré sur la phase de look development, mais remplacera à terme RIS, le moteur de rendu actuel de RenderMan, comme outil principal de production.

Les vidéos ci-dessous donnent une idée claire de l’intérêt de l’approche hybride : qu’il s’agisse du rendu initial ou de l’édition progressive d’éléments de la scène, XPU permet de gagner un temps précieux.

XPU gère déjà de nombreuses fonctionnalités de RenderMan, mais pas toutes : Lama (voir point suivant), les Volumes, les patterns c++, le baking, les point clouds , les NURBS, les quadrics/blobbies, les mesh lights ou les AOVs, par exemple, font partie des éléments non supportés.
XPU est compatible Windows 10 et Linux, mais pas avec MacOS. En outre, il faudra disposer d’un GPU NVIDIA. Enfin, le multi-GPU n’est pas encore géré.

Des limitations qui expliquent pourquoi Pixar ait choisi de présenter pour le moment XPU comme un outil essentiellement axé lookdev, layout. Il reste toutefois envisageable d’utiliser XPU pour du rendu final, selon les caractéristiques de vos projets.

Lama : un drôle d’animal venu d’ILM

Seconde avancée notable, Lama est un système de matériaux multi-couches développé chez ILM. L’idée est de proposer une approche de construction des matériaux qui soit modulaire, tout en incluant les derniers développements en matière de conservation de l’énergie et de dispersion.
Autrement dit, Lama permet de créer des matériaux complexes si nécessaire, mais avec un système permettant de partir de bases simples que l’on étoffe progressivement.

Démonstration de Lama par Leif Pedersen
Ci-dessus et ci-dessous : rendus créés par Eugene Riecansky avec Lama

Rendu stylisé

Si RenderMan est bien connu pour ses capacités en matière de photoréalisme, l’équipe de développement n’oublie pas le rendu stylisé.
Contrôle non destructif des contours, création de motifs esquissés, rendu de type Anime : le système Stylized Looks (disponible uniquement dans la version commerciale de RenderMan) devrait vous permettre de laisser libre cours à votre imagination.

OpenColorIO

Pixar propose désormais le support OpenColorIO/ACES, et rend donc RenderMan compatible avec les outils standards de l’industrie en ce qui concerne la gestion colorimétrique. Le RenderMan Image Tool, plus connu sous le surnom « It », a évidemment lui aussi été mis à jour en conséquence.

Ci-dessus : rendu d’une voiture par Leif Pedersen avec ACES ; ci-dessous, en sRGB.

Statistiques en direct

RenderMan permet désormais de disposer de données en direct sur l’utilisation des ressources, grâce à une refonte du système de statistiques : l’équipe de développement a mis la priorité sur l’interactivité et l’extensibilité.

De nouveaux Patterns

Hex Tiling Manifold, Phasor Noise font leur arrivée dans les options artistiques mises à disposition.

Light Baking

Pour vos projets temps réel et besoins en VR, RenderMan vous permet de baker le lighting au sein de texture maps 2D et de nuages de points.

Patterns OSL

La grande majorité des patterns c++ a été convertie en OSL. L’intérêt ? Pouvoir partager le code entre RIS et XPU, ce qui vous permet d’avoir l’assurance que l’aperçu XPU correspond bel et bien à ce que vous obtiendrez avec RIS.
Les patterns C++ sont toujours supportés, mais ne fonctionneront que sous RIS.

Echantillonnage amélioré

La gestion du bruit a été améliorée via le « blue noise dithering » : en clair, la distribution des échantillons est organisée de telle façon que l’on a l’impression visuelle d’avoir une image plus propre, plus rapidement.

Mises à jour des outils, compatibilité

Support des dernières versions de Maya, Katana, Houdini, Solaris (y compris LPEs, AOVs).

Le support de Maya 2022 n’est pas encore complet, les équipe travaillant sur certains point spécifiques (comme USD).

RenderMan 24 gère OpenVDB 6.2.1, OpenEXR 2.3, la VFX Rederence Platform 2019.

Navigateur de presets

Le Preset Browser gère désormais les presets Lama et les Stylized Looks.

RenderMan for Blender

Avec l’essor de Blender, un nouvel addon devenait indispensable : le voici ! Ce nouveau plugin a été spécifiquement réécrit pour tirer parti de RenderMan 24 et son architecture.

Bilan

RenderMan 24 est Compatible Windows 10, Mac OS et Linux, Maya (2019 et supérieur), Houdini (17.5 et supérieur), Katana (3.2 et supérieur), Blender 2.83 et supérieur.

Avec XPU et Lama, Pixar propose des avancées notables qui permettront aux artistes de travailler plus efficacement. Même si XPU se limite à certaines étapes du workflow, l’outil devrait par exemple accélérer fortement le lookdev.

En parallèle, RenderMan reste fidèle à sa philosophie : un moteur utilisable tel quel sans développement, tout en restant extensible au besoin.

Enfin, le nouvel addon Blender devenait une nécessité au vu des évolutions du marché.

Comment tester gratuitement RenderMan 24 ?

Si Pixar propose une version non commerciale sur le site officiel, sans limite de durée, nous vous déconseillons de l’utiliser pour vous faire une idée de cette v24 : en effet, certaines des nouveautés majeures (XPU, Lama shaders…) ne sont pas incluses.

Nous vous proposons donc plutôt de contacter le revendeur français, Progiss (voir informations dans le paragraphe suivant), qui pourra vous fournir des licences de test pleinement fonctionnelles.

Où acheter RenderMan 24 ?

Progiss, partenaire de 3DVF, est revendeur officiel de RenderMan en France. Vous pouvez donc trouver RenderMan dans la boutique 3DVF.fr (750€HT, 1 an de maintenance)
N’hésitez pas à contacter l’équipe Progiss par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com pour plus de détails.
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

Comment bien débuter avec RenderMan ?

Pixar propose des formations gratuites autour de RenderMan, et des cours dédiés aux nouveautés de la version 24 seront bientôt proposés (n’hésitez pas à surveiller le lien précédent).

En outre, Progiss, propose des formations RenderMan à la demande, avec prise en charge OPCA.

A Lire également

1 commentaire

Z
zeauro 1 juillet 2021 at 12 h 12 min
Un addon officiel compatible Blender 2.79 avait déjà été fourni pour Renderman 20 et 21.
Mais le remaniement de Blender, lors les versions 2.8, nécessitait d’attendre une version LTS comme la 2.83 pour reprendre le travail à zéro.
Donc, l’attente aura duré 3 ans.
Apparemment, les bindings python ne fonctionnent plus avec Blender 2.93 qui est passée à python 3.9 alors que l’addon est du python 3.7.
La version 3.0 de Blender va inclure un asset browser. Ca aurait été frustrant de devoir utiliser un addon qui l’ignore.
Les choses ne se sont donc pas super bien goupillées pour cette année. Mais ça n’est que partie remise à la prochaine version de Renderman.

Laissez un commentaire