Reemo

Reemo : une solution d’accès distant faible latence pour artistes et studios

La société français Hubitech nous présente Reemo.io, solution d’accès distant lancée en septembre dernier.
L’approche globale est classique, avec d’un côté un client à télécharger sur la machine à laquelle on souhaite accéder à distance (Windows, Linux et MacOS sont supportés), et de l’autre un accès via Google Chrome, sur desktop ou mobile.

Reemo a voulu mettre l’accent sur la faible latence, et pour cause : le secteur artistique est une des cibles principales du produit. L’équipe Reemo nous explique d’ailleurs avoir su convaincre des studios tels que Supamonks, Blue Spirit, Menhir FX, mais aussi différentes écoles françaises (Brassart, MOPA, Gobelins).

Public créatif oblige, Reemo gère évidemment le double (voire triple) écran si votre débit le permet, ainsi que les tablettes graphiques (sous Windows et MacOS).
La gestion se veut relativement simple, avec un système d’invitation des utilisateurs par mail, une interface d’administration, et la possibilité d’ajuster les licences en cours de mois pour le temps partiel. On appréciera également la présence d’un test de connectivité sur le site officiel, qui permet de vérifier si Reemo sera compatible.

Côté tarifs, Reemo se décline en plusieurs offres :

  • Reemo Cloud (gratuite, pour un usage individuel) ;
  • Reemo Studio, 22,99€/mois/utilisateur ou 239€/an/utilisateur (tarifs HT) ;
  • Reemo Entreprise, négociable selon les besoins et volumes spécifiques.

Outre ces offres existantes, Reemo devrait très rapidement lancer une autre offre payante sous forme d’API.

Pour plus de détails et tester l’offre gratuite, on pourra se rendre sur le site officiel.

A Lire également

2 commentaires

Cetras 22 avril 2021 at 9 h 49 min
Faible latence c’est bien, mais qu’en est-il de la qualité de la compression d’image ? Bcp d’artistes ici râlent que la compression de l’image bousille complètement leur retour visuel, quand on fait du lighting ou texture ca peut vite devenir très handicapant. ( avec Citrix notamment )
Shadows 22 avril 2021 at 11 h 09 min
Effectivement, ça compte aussi ! J’ai remonté la problématique auprès de Reemo, qui me confirme qu’il est possible d’ajuster la compression (en pratique, cela se fait dans le menu de connexion), avec plusieurs niveaux de qualité d’image. Evidemment, pour une qualité maximale ET un framerate élevé, il faudra disposer d’une bande passante importante.

Laissez un commentaire