Image default

Viral : Ambre Collective se lance et nous détaille les coulisses de son Paris futuriste

3DVF : On retrouve dans VIRAL un grand nombre d’écrans, animations et interfaces : assez logique venant de passionnés de motion design. Quelle a été votre approche sur cette partie du projet ?

​​J&T: Le film se déroule dans un Paris alternatif où la publicité a pris plus de place dans nos vies, et nous avons traduit cela par les écrans géants. Nous y avons gagné en crédibilité et cela nous a permis de rendre la ville plus vivante. En plus l’œil du spectateur a ainsi constamment des choses à observer.

​​3DVF : Quelques mots également sur les décors, notamment sur les bâtiments qui laissent apparaître l’intérieur des bureaux et appartements, ainsi que le métro ?

​​J&T: Concernant les décors, nous avons décidé de tout réaliser nous-mêmes, en dehors de la ville pour laquelle nous avons eu recours aux immeubles de KITBASH3D. Les mouvements de caméra dans la ville nous on conduit à travailler d’une manière particulière l’intérieur des immeubles. L’astuce consiste à simuler l’intérieur d’une pièce sur un seul plan plat, avec toute la parallaxe associée comme s’il s’agissait d’une pièce complète, le tout grâce aux nouveaux nœuds OSL d’Octane.
​​Le métro nous a demandé beaucoup d’observation, à chaque fois qu’on y entrait, on observait les textures, les différents éléments et la manière dont étaient agencées les choses. C’est aussi là que l’on a commencé à prendre des photos de différents graffitis qu’on a pu cleaner et réutiliser dans le film.

​​3DVF : Vous avez publié quelques images d’idées utilisées durant le développement mais finalement inutilisées… Quel a été votre cheminement, justement, concernant ce que vous souhaitiez inclure ou pas ?

​​J&T: Ces images sont parmi les premières à avoir été produites. Elles n’ont pas été exploitées dans la majeure partie des cas parce qu’elles n’avaient pas assez d’impact. Mais ce sont ces expérimentations qui nous ont permis de décider de certains aspects de l’univers que l’on voulait mettre en place. Dans le cas de la ville par exemple, on s’est rendu compte que les hologrammes nous projetaient dans un futur peut-être trop éloigné de ce que l’on voulait amener.

Ci-dessous : quatre images montrant des idées finalement non employées. Vous en trouverez d’autres dans le making-of publié sur Behance.

3DVF : Les vêtements des deux personnages ont été créés avec Marvelous Designer. Quelques mots sur ce travail de couture virtuelle ?

​​J&T: Pour connecter cet univers à notre monde, on a souhaité créer des tenues qui à la fois nous caractérisent, mais incluent aussi des marques existantes. Marvelous Designer est un logiciel puissant mais aussi très intuitif qui nous a permis de parvenir rapidement à un résultat satisfaisant.

3DVF : Vos outils principaux sur ce projet étaient Cinema 4D, Octane. Que pensez-vous de l’état actuel de ces deux logiciels (et notamment de la R21 de Cinema 4D, dévoilée cet été) et qu’attendez-vous des futures versions ?

​​J&T: Cinema 4D et Octane sont tout deux extrêmement intéressants pour quiconque veut pouvoir mettre ses idées rapidement à exécution. Cette année, on a finalement eu peu de grandes nouveautés pour les deux outils mais une multitude de petites améliorations qui ont permis d’avoir un flux de production plus rapide et surtout plus stable du côté d’Octane. Des choses qui peuvent sembler anecdotiques comme les modifications relatives à l’interface utilisateur introduites dans la R21 représentent des changements qui, à terme, impactent grandement le workflow et le fait qu’un outil soit agréable à utiliser ou non. C’est aussi peut-être finalement par ce genre de changements que la 3D sera accessible au plus grand nombre (“3D for the Whole World” pour reprendre MAXON lors de sa conférence pour la release de la R21). Une année de transition donc qui, on l’espère, nous prépare à l’intégration de nouvelles architectures déjà annoncées comme le support de l’accélération RTX ou encore le multithreading pour Cinema 4D.

​​3DVF : Comment voyez-vous l’avenir d’Ambre Collective, d’ici quelques années ?

​​​​J&T: Nos ambitions pour l’avenir sont les mêmes que celles que nous avons aujourd’hui, à savoir créer les meilleures images possibles tout en restant aussi libres qu’il nous est donné de l’être.

Pour en savoir plus

Le site d’Ambre Collective, sa page Facebook et son compte Instagram.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X