Xencelabs

Test : Xencelabs attaque Wacom sur son terrain, la qualité

Ces dernières années, de nouveaux acteurs sont apparus sur le marché autrefois très fermé des tablettes graphiques. Face à Wacom, des marques comme Huion, XP-Pen ont proposés des produits à des prix très agressifs.

Désormais, il faut aussi compter avec Xencelabs, arrivé sur le marché au printemps. L’ambition de la marque : plutôt que de l’ultra low cost, des produits de qualité mais qui restent compétitifs face à Wacom en se positionnant sous leurs tarifs.

Restait à voir en pratique ce que valaient les produits Xencelabs, dont les usines sont situées à Shenzen et la R&D aux USA. Nous vous proposons donc un test de la Pen Tablet Medium, disponible en deux versions (avec ou sans télécommande avec raccourcis). Notez qu’une version S vient aussi d’être dévoilée.

Conditions de test : Xencelabs nous a fourni le matériel testé. Par ailleurs, Progiss, partenaire de 3DVF, est revendeur de la marque (mais aussi de marques concurrentes telles que Wacom).

Packaging de la Pen Tablet, ici en bundle avec la télécommande.
Le contenu du carton : tablette, accessoires, gant, garantie…

Des premiers pas qui respirent la qualité

Nous testons ici le premier modèle commercialisé par Xencelabs : la Xencelabs Pen Tablet M.

D’emblée, le produit inspire la confiance : packaging soigné, bonne qualité de fabrication, pas de défaut apparent et une tablette qui semble robuste.

La tablette comporte un arrondi à l’avant qui améliore le confort du poignet au repos, et la zone active est délimitée visuellement par quatre coins rétroéclairés (il est même possible de choisir la couleur et de la faire changer selon le programme actif).

Côté boutons, 3 sont présents en haut de la tablette ; la télécommande optionnelle permet d’en avoir 9 de plus, accompagnés d’une molette à bouton central.
Tactilement, pas grand chose à redire : l’activation des boutons génère un bon ressenti, la molette tourne facilement sous le doigt tout en étant précise.
A noter, la télécommande comporte un écran OLED : de quoi afficher la fonction de chaque raccourci. Comme pour la tablette, un rétro-éclairage LED personnalisable est présent, et peut changer d’un programme à l’autre si vous le souhaitez.

La face inférieure de la tablette et de la télécommande montrent là encore un soin manifeste : des pads antidérapants sont présents, de même qu’une légère dépression qui facilite la préhension lorsque vous souhaitez prendre la tablette ou la télécommande.

A noter enfin, la présence d’une encoche de sécurité Kensington sur la tablette et la télécommande.

Deux stylets pour le prix d’un

Les deux stylets inclus

Point surprenant, Xencelabs a fait le choix de proposer deux stylets avec chaque tablette :

  • Le premier évoque un Pro Pen 3D de Wacom en termes de design et fonctionnalité : base élargie, trois boutons à l’avant et bouton-gomme à l’arrière.
  • Le second stylet, plus fin, devrait être utile aux petites mains et aux personnes qui découvrent les tablettes graphiques en étant habituées au dessin classique. Il ne comporte que deux boutons à l’avant.

Chaque stylet gère la pression (8192 niveaux) et l’inclinaison (+/- 60 degrés).

Difficile de trancher entre ces deux modèles : il s’agit vraiment d’une question de préférence personnelle et de taille des mains.
Une autre possibilité est de s’en servir pour des usages différents, puisque vous pouvez configurer chaque stylet de façon indépendante : un style pour l’esquisse, l’autre pour la colorisation/peinture, par exemple.

Accessoirement, le fait de disposer de deux stylets permettra d’avoir une solution de secours en cas de perte.

Les stylets sont fournis avec un étui de transport qui contient aussi les mines supplémentaires, les accessoires de connectique et un anneau en métal qui permet d’extraire une mine pour la changer (un choix qui n’est pas sans rappeler ce que propose Wacom).
La boîte de transport dispose de charnières épaisses, se ferme via un système d’aimants et semble relativement solide. Une fois en place, les accessoires ne bougent pas : impossible de renverser le contenu de la boîte par accident. Son côté massif lui évitera de toutes façons de glisser trop facilement.

Au final, qu’il s’agisse des stylets ou de leur rangement, l’ensemble est de bonne facture. Seul bémol potentiel : si vous êtes un adepte des repose-stylet, vous devrez ici vous en passer. Un design différent pour l’étui aurait peut-être permis d’y incorporer une fonction repose-stylet (avec une rigole sur le dessus ou un trou).

Télécommande

La tablette comporte trois boutons situés au-dessus de la zone tactile, au centre.

La télécommande optionnelle étend considérablement les possibilités :

  • 8 boutons, plus un 9ème qui permet de basculer entre différents “groupes” de raccourcis : vous aurez donc jusqu’à 40 contrôles sous les doigts ;
  • une molette et son bouton central qui permet de basculer entre 4 actions au choix (par exemple le zoom, la taille de votre brosse, la rotation…).

Le retour tactile des boutons est satisfaisant, la molette tourne sans effort (rotation non crantée) et de façon précise : on pourra éventuellement regretter que le bouton de la molette soit un peu mou, mais c’est un détail.

Le paramétrage se fait de façon claire via le driver : qu’il s’agisse des touches ou de la molette, du changement d’orientation de la télécommande, les menus sont clairs et vous devriez sans peine pouvoir configurer les raccourcis comme bon vous semble.

A noter : il est évidemment possible d’exporter les paramètres de la télécommande, comme celle de la tablette, sous forme de fichiers que l’on pourra donc partager au sein d’un studio ou d’une école.

On appréciera la possibilité d’ajuster la luminosité de l’éclairage LED.

Sacoche et gants

La présente d’une pochette de transport est bienvenue. Celle-ci comporte une poche principale pour la tablette (avec revêtement doux afin d’éviter toute rayure), une seconde poche de grande taille (utile par exemple pour des documents ou les câbles), deux poches plus petites permettant par exemple de ranger la télécommande et la boîte qui contient les stylets et mines.

Enfin, un gant est inclus : les artistes qui préfèrent travailler avec cet accessoire apprécieront. Il conviendra à une main gauche comme une main droite, et le matériau est extensible. Le modèle fourni est en taille M (Xencelabs propose des versions S et L).

Une pochette discrète pour le transport
Tablette, télécommande, étui, câbles : l’ensemble du kit tient dans la pochette

Drivers

Les pilotes sont disponibles pour Windows 7 et supérieur, Mac OS X 10.12 et supérieur, Linux.

Le français est géré, même si nous avons constaté quelques imperfections, en particulier dans le processus d’installation guidée : texte dépassant de zones d’affichages, par exemple.
Dans les notes de versions du dernier driver (elles aussi disponibles en français, un très bon point), nous avons aussi noté la présence d’un mot mal traduit (“driver” devient “conducteur” dans la description d’un des bugs corrigés).

Aucun de ces soucis d’affichage n’est bloquant, mais on peut espérer que les futures versions du driver (ici, v1.20) permettront d’éliminer ces soucis cosmétiques.

En bas à droite : le texte est trop large pour le bouton
“Xencelabs&#153” dans le texte explicatif

Connectivité

La tablette et la télécommande peuvent toutes deux se connecter en USB à votre ordinateur grâce aux câbles de 2m fournis (connectique USB-C du côté tablette/télécommande, USB-A côté ordinateur, sachant qu’un adaptateur USB A vers C est inclus).

Si les fils vous gênent, Xencelabs a pensé à vous : une fois la tablette et la télécommande chargées, vous pourrez les utiliser sans fil, en Bluetooth et grâce au dongle USB-A fourni. Le constructeur annonce 2,5 heures de charge, 16h d’autonomie (cela dépendra évidemment de l’usage, en pratique) : les longues journées ne font donc pas peur à la Pen Tablet.
Un système de veille automatique (avec personnalisation du délai d’inactivité pour la tablette et la télécommande) et des contrôles permettent d’améliorer encore l’autonomie.

Tarif

La tablette Xencelabs M est proposée aux environs de 240€HT/300€TTC, et à environ 300€HT/360€TTC pour le pack avec télécommande. Bien évidemment, il est possible d’acheter une tablette sans la télécommande et d’acquérir celle-ci ultérieurement : la somme totale est sensiblement la même dans les deux cas.

Les pointes de rechange sont proposées en packs de 7 à 15€TTC selon le nombre et le type de pointes (standard, feutre) : le prix à la mine étant largement inférieur en pack de 20, nous vous conseillons cette seconde option.

A titre de comparaison, une Wacom Intuos Pro (qui dispose de touches ExpressKey sur le côté mais pas de télécommande, d’un seul stylet) est vendue 380€TTC dans la boutique officielle Wacom. Les mines sont plus onéreuses : 20 mines standard Xencelabs vous coûteront moins que 10 mines standard Wacom.

Globalement, Xencelabs se positionne donc sous Wacom, mais sans pour autant casser les prix comme peuvent le faire d’autres marques.

Bilan

Xencelabs a beau être un nouveau venu sur le marché des tablettes, la marque débute avec une proposition forte : un produit soigné, une construction qui inspire confiance et un pack d’accessoires très complet qui donne au pack un bon rapport qualité-prix. On est loin du parcours d’autres nouveaux entrants sur ce marché, qui proposaient dans un premier temps des produits assez bas de gamme avant, quelques mois plus tard, de peaufiner leur offre grâce aux premiers retours.

En clair : Xencelabs pourra convenir aux studios, écoles et artistes qui cherchent une alternative à Wacom avec un meilleur tarif, sans pour autant sacrifier la qualité.

Points positifs
– qualité de construction
– un pack bien rempli
– connectivité sans fil
– driver et notes de version en français
Points négatifs
– quelques erreurs mineures de traduction


Où l’acheter ?

La Tablette à stylet M de Xencelabs est notamment disponible sur la boutique 3DVF.fr, en version simple pour 240€HT ou en “Pack” (avec la télécommande) pour 299€HT.
Si vous avez des questions sur la boutique, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Progiss, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail: info@progiss.com. Pour les studios, écoles qui souhaiteraient tester concrètement le produit, notez également que Progiss dispose d’exemplaires de test.

Ailleurs sur le web

La Xencelabs M a également été testée par d’autres médias, comme Before and Afters, PostPerspective ou Creative Bloq. Leurs conclusions sont sensiblement identiques sur la qualité du produit.

A Lire également

5 commentaires

flw 8 septembre 2021 at 11 h 33 min
Merci !

Pour moi, la différence majeure enter Wacom et sa concurrence à bas coût est la détection à faible sensibilité. Sur ma XP-Pen, quand je touche faiblement la tablette, ce touché n’est pas reconnu. Il faut donc toucher ET exercer une très légère pression pour que ce soit reconnu. Même à sensibilité max ça ne change rien, Il doit s’agir d’un problème matériel. Je soupçonne qu’il y ait un jeu d’un demi millimètre au niveau de la mine, voir moins.

C’est une tablette d’appoint donc ce n’est pas bien grave, mais je n’ose pas imaginer pour un graphiste.

C’est la première chose que je teste quand je suis face à une nouvelle tablette. Si je touche très faiblement la tablette et que ce n’est pas reconnu : C’est mort.

L
levivant 10 septembre 2021 at 19 h 37 min
Ah intéressant une nouvelle alternative. Merci pour le test.
Faut vraiment que wacom arrête de se reposer sur ces lauriers. S’ils faisaient bien leur travail personne oserait lancer une nouvelle marque aujourd’hui…

Bref

Question concernant la télécommande… au final on peut s’en servir de façon autonome pour des présentations ou un autre soft qui n’aurait pas besoin de la tablette ? Ou il faut forcément la tablette connectée ?
Parce que ca peut etre intéressant, surtout s’il la vendent à part, pour d’autres utilisations.

NB : je pense que le dongle fourni n’est pas USB-A mais USB-B, non?

rls 11 septembre 2021 at 11 h 17 min
Intéressante cette alternative que je découvre avec l’article :)
La télécommande est un bon plus, je pense notamment au fait qu’elle ne soit pas sur la tablette, ce qui permet de la place où on veut sur la table de travail.
Shadows 13 septembre 2021 at 9 h 51 min
Quelques compléments suite aux questions/remarques :
@levivant pas besoin de tablette branchée, et même pas besoin de tablette tout court : je viens de faire le test en désinstallant/réinstallant le driver, on peut très bien faire l’installation sans jamais connecter de tablette, et la télécommande fonctionne ensuite sans souci (je viens d’ailleurs de copier-coller du texte et de scroller sous Firefox avec).
On peut donc effectivement se servir de la télécommande pour d’autres usages, voire l’acheter seule (sachant qu’un dongle est inclus).
– pour le dongle, pas de typo dans l’article, c’est bien du Type-A (autrement dit l’USB "classique") :

Afficher la pièce jointe 41366
@flw la force d’activation annoncée par Xencelabs est de 3g. En pratique et en faisant attention j’arrive à "caresser" la tablette du bout du stylet sans activer, mais dès que je dessine, la force est détectée.
– suite à une question posée sur Facebook : oui, il y a bien un mode souris ! On l’active dans les paramètres d’un stylet (à noter, on peut aussi désactiver les boutons et l’inclinaison). Une fois le mode souris activé, le driver propose un ajustement de la vitesse de déplacement.

Afficher la pièce jointe 41367

Afficher la pièce jointe 41368

Shadows 1 octobre 2021 at 0 h 14 min
Micro mise à jour : j’ai ajouté en fin d’article un test que vient de publier PostPerspective. Avis globalement très positif.

Laissez un commentaire