Rencontre avec Valentinstudio, spécialiste de l’architecture de haut standing

Basée à Lyon, l’agence Valentinstudio propose des services de visualisation architecturale à des clients haut de gamme. L’entité vient d’emménager dans des locaux plus grands, ce qui permettra à terme d’agrandir l’équipe : nous profitons de cette occasion pour vour présenter certains projets récents de Valentinstudio, son positionnement ou encore ses méthodes de travail.

3DVF : Bonjour Valentinstudio ! Vous êtes un studio de visualisation architectural centré sur le segment haut de gamme. Pouvez-vous nous présenter l’historique de l’entreprise, et ce qui vous a poussé à vous spécialiser sur ce marché ?

Valentinstudio : Bonjour ! Le studio existe depuis maintenant plus de 10 ans, et comme son nom l’indique, est né avec Valentin, son créateur. Freelance au départ, il n’a cessé de le faire évoluer. Aujourd’hui, nous sommes une petite dizaine. Nous sommes une équipe pluridisciplinaire soudée et passionnée, qui aime le travail bien fait ! Récemment, nous avons déménagé dans de plus grands locaux, à notre image, ce qui marque un tournant important dans la vie du studio et dans son évolution.

Les locaux de Valentinstudio

La spécialisation sur le segment haut de gamme s’est faite assez naturellement et dans la continuité de ce que nous aimions et voulions faire. La demande était présente également, alors nous avons poussé dans ce sens. Notre objectif était avant tout de ne pas être contraint à un type de projet et l’envie d’avoir de la diversité dans nos réalisations à été un réel moteur pour les équipes. Aujourd’hui nous sommes en mesure de faire tout type de projet.

3DVF : Concrètement, quels services proposez-vous ? Quel est le profil de vos clients ?

Concrètement, on propose des services plutôt classiques : perspective, film d’animation, visite virtuelle… Il y a bien d’autres services mais la majorité de nos réalisations se fait sur ces 3 services. Nos réels atouts et ce qui nous différencie, c’est notre expertise technique, notre cohérence, notre capacité à être à l’écoute et enfin, notre côté (très) perfectionniste. Notre clientèle est assez hétéroclite, et c’est aussi ce qui nous plaît !

3DVF : Quel a été l’impact de la pandémie sur votre marché, que ce soit au niveau national, international ?

Comme pour tout le monde, la pandémie a affecté notre travail et notre marché. Certains projets ont été mis en suspens, d’autres annulés. Mais globalement, on s’en sort bien et malgré une conjoncture difficile, le studio restera bien présent pour encore de nombreuses années, on l’espère.

3DVF : Revenons sur certains de vos projets récents. Pour la Villa Al Turki, vous avez créé différents visuels qui mettent l’accent sur la symétrie (avec une caméra toujours très centrée), les volumes, les jeux de lumière. Comment avez-vous abordé ce projet ? Quels ont été les défis à relever au niveau artistique et technique?

Nous réalisons beaucoup de projets atypiques et dans le cas de celui-là, notre client aime les cadrages très architecturaux, apaisants, permettant une belle lecture de l’atmosphère au détriment des m² (exit la focale en 18mm) et ce n’est pas pour nous déplaire.

La difficulté d’un dossier de ce type est avant tout lié aux délais, ils sont tellement courts que nous abordons ce type de visuel avec plusieurs personnes par image. L’aspect artistique de chaque image fait l’objet de nombreux tests internes et débats, notamment avec Valentin qui ne laisse rien passer ! 

3DVF : Pouvez-vous également revenir sur le projet Petite Ecuries ?

Petite Ecuries est un projet d’architecture d’intérieur. Dans ce genre de projet, le client nous prescrit l’intégralité du mobilier, tissu, etc. Il y a donc un travail colossal comparé à un projet de promotion. Néanmoins, cela permet de développer nos compétences généralistes et d’être réellement un acteur couteau suisse de la visualisation architecturale. 

3DVF : Enfin, le projet Vesubia a nécessité un gros travail sur la végétation, mais aussi sur la mise en place des intérieurs. Quelques mots à ce sujet ?

On aime particulièrement ce type de projet, quand c’est grand, et surtout, en pleine nature ! Nous avons développé et mis en plan de nombreux workflows pour traiter les grands espaces et cela ne nous intimide plus comme c’était le cas il y a quelques années. Les intérieurs, quant à eux, ont fait l’objet d’un travail de mise en scène particulièrement poussé. Nous avons une sacré expertise sur les projets de montagne !

3DVF : On note que pour rendre vos projets plus vivants, vous faites appel à des personnages 3D, là où d’autres agences utilisent des techniques plus classiques (personnages 2D en cutout). Quels sont les avantages/inconvénients de l’utilisation de personnages 3D ?

Nous avons fait ce choix parce que le résultat commence à devenir intéressant graphiquement et que la lumière réagit au volume contrairement à une intégration Photoshop. Il nous arrive cependant d’intégrer des personnages 2D, notamment pour des concours d’architecture où l’aspect graphique prime sur le photo réalisme.

3DVF : Pouvez-vous nous donner quelques informations sur votre pipeline, vos outils logiciels ?

Nous avons une suite d’outils relativement classique dans le domaine Archviz. Nous utilisons principalement 3dsmax+ Corona ainsi que Photoshop et Fusion pour le compositing. Il y a surtout de nombreux plugins et scripts parfois développés en interne, qui nous facilitent le quotidien. Notre objectif est d’automatiser un maximum toutes les tâches rébarbatives afin de laisser un maximum de place à la créativité. C’est une philosophie importante au studio et d’une certaine manière, tout le monde contribue à ce développement permanent. 

3DVF : Du côté matériel, vous indiquez sur votre site disposer de 10 serveurs de calcul Bi-xeon 2698 V4. Que pensez-vous des approches comme le rendu GPU, voire le rendu temps réel ?

Oui il faudrait que l’on actualise cela ! 🙂 Aujourd’hui nous avons toujours ces 10 Bi-xeon mais à cela s’ajoutent également 12 machines 3950 Ryzen. Dans un avenir proche, les 10 Xeon seront remplacés pour passer sur des modèles Thread Ripper plus véloces avec un meilleur rapport perf/prix. 

Concernant l’aspect GPU, même si cela est intéressant en termes de performance, ça demande trop d’optimisation pour l’Archviz. il est en effet courant d’avoir des scènes qui prennent littéralement 128go de ram et dans ce contexte on préfère rester sur le combo Cpu/Ram qui ne bronche pas sur la mise en charge. Nous regardons cependant attentivement Vray Vision et d’autres projets issus du realtime afin de pouvoir nous adapter un jour si cela est nécessaire. La philosophie reste néanmoins la même que pour notre pipeline, nous nous tournerons toujours vers les outils laissant un maximum de place à la créativité.

3DVF : Enfin, quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

Notre ambition est avant tout de continuer à produire des visuels de haute qualité et de conserver ce qui fait l’âme de ce studio, à savoir une petite équipe soudée et dévouée à la réalisation de projets uniques ! Il y a tout de même des évolutions et des projets intéressants qui arrivent, on vous tiendra informés :). Mais nous sommes d’ors et déjà très heureux de ce que le studio est devenu, et des productions que nous sommes capables de produire. On espère pouvoir continuer comme ça ! 

Pour en savoir plus

A Lire également

2 commentaires

zakos 9 mars 2021 at 15 h 30 min
Bonjour Phicata, effectivement sur ce projet nous n’avons pas fait de film, sauf une petite vue interactive avec une variation du sun. C’était un projet très sympathique à faire.

ah oui, très original tout ces ‘châteaux" à l’abandon, merci pour le partage !

ZaK

corentin3d 10 mars 2021 at 11 h 04 min
Valeur sûre pour tous ceux qui ont un projet architectural à réaliser. 😉

Laissez un commentaire