Image default

Rencontre avec Pati & Lemo, nouveau duo de réalisateurs

Le duo de réalisateurs Pati & Lemo s’est récemment lancé ; nous vous proposons de découvrir leur univers en leur compagnie.

3DVF : Bonjour Pati & Lemo, vous êtes un nouveau duo de réalisateurs. Pour commencer, pouvez-vous nous présenter vos parcours respectifs ?

Pati & Lemo : Bonjour ! Nous sommes donc deux, Clément Martin et Patrice Louise.
Nous nous sommes d’abord connus à l’école New3Dge, Patrice en tant qu’étudiant et Clément intervenant pour des cours de rigging. Nous nous sommes ensuite recroisés chez Unit Image où Clément était Lead rigging et Patrice environement artist. Mais c’est finalement au sein de NKI, où Clément était superviseur général et Patrice lead render que nous nous sommes vraiment liés d’amitié et avons découvert notre alchimie professionnelle.

We All Need Space, animation évoquant l’extinction de masse qui frappe actuellement les animaux en raison des activités humaines

3DVF : Qu’est-ce qui vous a amenés à la réalisation et pourquoi avoir choisi de former un duo ?

Nous sommes tous les deux assez productifs sur notre temps libre et sortons régulièrement de petits projets personnels. Nos compétences sont aussi très complémentaires, nous sommes tous les deux assez généralistes, Patrice spécialisé dans les environnements/lighting/rendu et Clément dans tous ce qui concerne les personnages et leurs déformations. Il nous a donc semblé naturel de combiner nos forces pour essayer de se lancer dans le monde de la réalisation professionnelle !

Projet destiné à un essai de lip-sync sur un personnage 3D

3DVF : Les réalisateurs et collectifs sont nombreux… Qu’est-ce qui vous distingue, y a-t-il une « Pati & Lemo touch » ?

Ce qui nous différencie des autres collectifs de réal c’est que nous travaillons essentiellement dans le photoréalisme, ce qui est finalement assez rare. Beaucoup de groupes de réalisateurs vont s’orienter vers le cartoon et l’animation pure, ou le motion design. La 3D photoréaliste est un domaine exploité par les gros studio mais encore assez peu par de petites équipes comme nous savons le faire avec Pati & Lemo ou au sein du collectif d’artistes noOne.

3DVF : Quelles sont vos influences majeures ?

On a finalement pas mal d’influences, qui sont assez variées. Ca peut être les films de Christopher Nolan, ou les trailers de Blur réalisés par Tim Miller voire même parfois des courts métrages étudiants vraiment bien foutus. On essaye de ne pas se cantonner à un style mais de s’inspirer de tout ce qui nous parle et nous fait vibrer.

3DVF : Quelle est votre vision du « marché » de la réalisation en France ? Quelle sera votre stratégie pour vous y faire une place ?

Il est très dur de se faire une place dans le « monde des réalisateurs », que ce soit en France ou ailleurs. Nous n’avons pas vraiment de stratégie précise pour « percer » en tant que réalisateurs. Pour le moment nous faisons des projets qui nous plaisent en espérant se former petit à petit une communauté, ce qui pour le moment fonctionne plutôt bien. On essaye d’être le plus sincères possible et de faire vraiment des projets que l’on aime plutôt que des projets pour essayer de percer à tout prix. On aborde ça de façon peut-être un peu naïve, mais on ne veut pas se perdre à faire des projets dont on ne sera pas fiers et qui ne nous représenteront pas. Nous ne sommes pas du tout dans l’optique de percer à tout prix.

3DVF : Vous avez récemment travaillé sur un projet impressionnant, avec d’autres artistes : « Pokémon : Dark Edition ». Quels étaient vos rôles respectifs, et pourquoi vous êtes-vous lancés dans ce projet ?

En effet, ce projet a cependant débuté bien avant que l’on forme Pati & Lemo. C’est un projet initié par Clément sur lequel il a fait beaucoup de choses, le scénario, le layout, les rigg, des animations, des environnements, du lighting, des rendus et la gestion globale du projet. Patrice a lui cleané l’environnement du stade, fait le lighting et les rendus des deux premiers plans de cette séquence.

En production on fait très souvent des humains réalistes mais on a rarement la possibilité de faire des créatures. Nous voulions faire un projet 3D réaliste qui mix l’humain à la créature. L’idée de faire un Pokémon réaliste nous est venue assez naturellement car nous nous sentions assez libre d’adapter les designs originaux.

3DVF : L’univers Pokémon a été largement adapté et décliné, y compris au cinéma. Comment avez-vous abordé cet univers pour proposer quelque chose d’inédit ? Quelles étaient vos intentions artistiques concernant les créatures, mais aussi le ton général ?

Le plus important pour nous avec ce projet était de ne surtout pas faire du fan service gratuit et de ne pas tomber dans tout ce qui a déjà été fait sur Pokémon. C’est pourquoi nous avons pris la liberté de changer des designs, notamment celui de Miaouss. Il était très important à nos yeux que les Pokémons que nous allions créer soient crédible dans notre monde. Par exemple, un Feurisson qui crache du feu pourrait s’expliquer par une poche de liquide inflammable qu’il cracherait, allumé par une étincelle générée par le frottement d’une protubérance de sa mâchoire contre ses dents pour en faire un lance flamme. C’est aussi pour cette raison que la queue de Dracofeu ne brûle pas magiquement. De même pour Miaouss, un chat qui marche sur deux pattes serait pour nous un hybride entre un chat et un humain. Sur ce personnage on a poussé le concept jusqu’à lui rajouter une veste et des bijoux.

3DVF : Au niveau technique et artistique, quelles ont été les principales difficultés, et comment les avez-vous gérées ?

Finalement les contraintes techniques n’ont pas été le plus dur à gérer. Nous avons juste fait la même chose que ce que l’ont fait en production pour des studios. Le plus dur a clairement été de travailler sur notre temps libre. Chaque soir en rentrant après le travail on continue de travailler pour avancer le projet. La plupart des week-ends y passent aussi.
Et les temps de rendus : nous avons rendu l’intégralité du film avec nos machines, ce qui a pris un temps énorme.

Concept mêlant les univers Tesla et Redbull.

3DVF : Autre projet : votre série Stick Fighter, qui a fait l’objet d’une campagne de financement participatif. Pouvez-vous nous présenter ce concept et ce qui vous y a amenés ?

Stick Fighter est une série d’animation de 10 épisodes de 10 minutes. Elle mettrait en scène l’histoire d’un PNJ lambda de jeu vidéo qui reprend le contrôle de sa vie pour devenir l’ennemi numéro un de son jeu. Du point de vue de ses semblables il est un vrai héros, mais du point de vue des joueurs il va devenir le boss ultime à vaincre.
Le concept de cette série est né en 2012, Clément a participé a un concours d’animation où il avait 24h pour illustrer un combat. Il est alors parti sur l’idée d’un petit stick man bleu en 3D qui se battait avec un parapluie. Il avait gagné le concours et a donc décidé de faire une autre vidéo un peu plus travaillée. Cette dernière a beaucoup plu à son entourage mais n’a donné aucune suite. En 2016 il reprend le projet sur son temps libre et sort sur deux ans, 16 minutes d’animations. Étant donné qu’il a tout fait tout seul, ces 16 minutes ne sont pas à la hauteur de ses attentes et il décide de ne jamais les publier. C’est donc à la création de Pati & Lemo que nous avons décidé de publier des extraits de stick fighter sur Instagram. Certain extrait sont montés à 50000 vues en quelques jours et c’est ce qui nous a motivé à reprendre sérieusement le projet, refaire les design, ré écrire un scénario plus abouti et plus mature et de monter un Kickstarter pour fabriquer ce projet avec une qualité professionnelle.

3DVF : Quelle était votre stratégie sur cette campagne Kickstarter ? Le traitement graphique présenté était assez minimaliste : était-ce un risque, selon vous ?

Avec cette campagne nous avons ciblé les fans des séries de combat de stick man en 2D ainsi que tout amateur d’animation 3D. Le style minimaliste des extraits, comme décrit dans le Kickstarter, a vocation à changer. Nous allons orienter la série vers un univers beaucoup plus sombre, plus proche de Sin City. Des environnements très désaturés avec des personnages arborant des couleurs très vives.

3DVF : La campagne a malheureusement échoué… Le projet est-il toujours d’actualité ?

Nous ne comptons pas relancer de campagne dans l’immédiat, par contre des graphistes qui ont apprécié le projet nous aident en nous faisant des assets plutôt qu’en nous donnant de l’argent, ce qui pour nous est finalement largement mieux, du coup nous avons à priori de quoi faire pour commencer le pilote !

3DVF : Avez-vous d’autres concepts en tête pour le futur proche ?

Nous avons énormément de scénarios de projet qui prennent la poussière, que ce soit avec Pati & Lemo ou avec noOne. Nous espérons vraiment qu’un jour un projet réussira à percer et rendra la création des autres possible ! 

Pour en savoir plus

Vous pouvez suivre le duo sur Facebook, Patreon, Instagram, Youtube.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite