Image default

PocketStudio : la création 3D temps réel collaborative, disponible dès maintenant

Souvenez-vous : en 2018, nous avions évoqué la démonstration de PocketStudio lors du SIGGRAPH. La promesse de l’équipe : bouleverser les workflows 3D traditionnels en permettant à des artistes, quelle que soit leur localisation, de travailler simultanément sur une scène 3D. En somme, un Google Docs créatif.

Deux ans plus tard, l’alpha de PocketStudio est disponible au téléchargement. Nous en profitons pour vous proposer une interview de l’équipe et de l’avancée du projet, et pour vous présenter en vidéo l’état actuel du produit.
La révolution est-elle au rendez-vous ? Voici quelques éléments pour vous faire votre propre opinion.

3DVF : Bonjour PocketStudio ! Nous avions découvert votre solution il y a deux ans, lors d’une présentation du SIGGRAPH 2018… Pouvez-vous nous rappeler le concept de votre produit ?

Jean-Colas Prunier, fondateur et dirigeant de PocketStudio : Bonjour aux lecteurs de 3DVF. PocketStudio est un logiciel 3D temps-réel collaboratif qui regroupe plusieurs des outils nécessaires à la fabrication de contenus d’animation 3D dans un seul et même outil. Plus particulièrement Il permet d’aller du layout jusqu’au montage dans un seul et même workflow temps-réel. Ce type de logiciel multi-fonction s’apparente à un moteur de jeu vidéo, mais la différence entre PocketStudio et les moteurs de jeu, c’est qu’il est spécifiquement conçu pour les artistes issus de l’animation et du cinéma, donc facile à prendre en main pour cette catégorie d’utilisateurs.

« du layout jusqu’au montage
dans un seul et même workflow temps-réel »

PocketStudio est également nativement collaboratif : plusieurs personnes peuvent travailler sur le même projet en même temps à distance et en temps-réel. Dès que vous lancez PS, l’application se connecte au cloud où les données du projet qui sont sauvegardées sur le PC y sont aussi sauvegardées. C’est une sorte de Google Docs de l’animation 3D. Il est précurseur d’une nouvelle génération d’outil pour l’animation : temps-réel, multi-fonction, collaboratif.

La première démonstration publique du système, en 2018. (deux années s’étant écoulées, le programme a évidemment évolué depuis : le principe reste le même mais les autres vidéos de l’article vous donneront une meilleure idée des possibilités actuelles)

3DVF : L’approche de PocketStudio évoque au fond celle des serveurs Minecraft, ou d’un Google Doc comme vous venez de l’évoquer : un groupe de personnes qui collaborent, agissent en même temps sur différents éléments d’un projet… Comment est venue l’idée d’utiliser cette approche pour la création 3D professionnelle ?

Nous avons créé PocketStudio pour répondre à deux problèmes de production. En réponse à un besoin de travailler de façon “agile” pendant la phase de développement d’un film notamment. Nous avions besoin d’une solution qui nous permette de travailler sur n’importe quel aspect d’un film en temps-réel comme par exemple changer la position d’une caméra dans une scène et voir le résultat de ce changement en temps-réel dans le montage sans interruption. Nous voulions aussi une solution qui nous permette de produire des séries télé beaucoup plus vite qu’il est possible de le faire aujourd’hui. La raison principale pour laquelle nous avons ces deux problèmes est la lourdeur et le côté segmenté et séquentiel de nos pipelines de production actuels. Ils sont adaptés pour produire les trois mille plans d’un Avatar, mais inadaptés pour les besoins que j’ai évoqués. Nous avions testé les moteurs de jeux vidéo et nous sommes arrivés à la conclusion qu’ils avaient des qualités mais que nous pouvions aller beaucoup plus loin en terme de gains de productivité et de créativité avec une solution faite sur mesure pour l’animation ; comme cette solution n’existait pas en 2017 et que les éditeurs logiciel comme Autodesk ne semblaient pas bouger, nous avons décidé de la créer.

3DVF : Et le résultat est-il à la hauteur de vos espérances ?

Imaginons que vous ayez une séquence avec plusieurs plans et que vous vouliez changer le timing, l’animation et la caméra du plan 3 pour l’adapter à une nouvelle animation. Cette modification va sûrement avoir une incidence sur le plan 2 et 4. Dans un pipeline traditionnel il faut charger la scène, charger l’animation (supposons que l’animation soit fournie), repositionner la caméra, recalculer la scène, sauver la scène, faire la même chose pour les deux autres plans puis lancer disons Première et mettre à jour votre montage avec les trois nouveaux clips. C’est peut être dix minutes de travail (ou peut être plus en fonction du rendu) par plan soit disons trente minutes au total plus le montage, disons trente-cinq. Dans PocketStudio, vous chargez l’animation, re-positionnez les trois caméras et mettez à jour votre séquence avec le nouveau timing des trois plans. Soit cinq minutes de travail en étant large. En mode mono-utilisateur, vous êtes déjà au moins sept à huit fois plus rapide. Je vous laisse imaginer en mode collaboratif ! Un film ce n’est pas une course contre la montre. Ce n’est pas à celui qui va le plus vite. Mais ce qui est important ici c’est que vous pouvez faire sept fois plus d’itérations dans le même temps et donc que vous avez beaucoup plus de possibilités d’explorer des idées qui pourront améliorer la qualité de votre film sur le plan narratif. Maya et Blender ont des outils de montage 3D mais ils ne permettent de travailler que sur une seule scène à la fois.

Un autre exemple : un collègue m’a récemment raconté que le studio dans lequel il travaille qui est un des trois plus grands studios d’animation au monde a passé plus de dix mois sur une caméra qui ne donnait pas satisfaction au réalisateur. Ils ont finalement mis une caméra virtuelle dans les mains du réalisateur comme celle de PocketStudio sur téléphone portable sauf qu’il s’agissait dans ce cas d’un système de mocap à plusieurs millions de dollars ; il a fait sa caméra en dix minutes. Le système de caméra virtuelle de PocketStudio lui ne coûte que le prix du téléphone. Et ce qui est encore mieux avec PocketStudio c’est que comme l’application est collaborative, le réalisateur peut le faire en temps-réel à des milliers de kilomètres de distance de l’endroit où se trouve l’équipe de production.

Ces deux exemples sont extrêmes mais démontrent que l’approche d’une pipeline intégré collaboratif temps-réel dont PocketStudio est le précurseur, permet effectivement des gains de créativité et de productivité importants. Je pense que ces deux exemples à eux seuls justifient l’existence de la solution.

3DVF : Vous venez donc de lancer une version alpha : que permet-elle de faire, et quelles sont ses limitations ?

Cette première version permet de tester ce concept d’un workflow intuitif pour créer des scènes 3D et les monter dans le même outil même si l’éditeur de scène et de séquence sont encore basiques. Il est déjà possible d’importer ses animations, de faire son éclairage, de placer des caméras et de monter le film en temps-réel. Bien sûr de partager le projet avec n’importe qui en quelques clics seulement (les données étant aussi sauvegardées dans le cloud, un simple nom d’utilisateur suffit). Bien qu’elle soit jeune, la solution est déjà très puissante. PocketStudio utilise aussi la technologie de rendu RTX développée par NVIDIA : par pression d’une seule touche le rendu du viewport passe à une qualité photographique (mais il faut un GPU NVIDIA compatible RTX pour cela). RTX accélère sur le GPU la simulation de la lumière et des effets de caméra comme la profondeur de champ, le motion blur etc. de façon physiquement correcte. Le mode collaboratif de PocketStudio permet de partager les projets avec n’importe qui mais aussi d’accéder aux données du projet depuis n’importe quel équipement que ce soit un autre PC ou un téléphone portable. Nous avons développé à côté de l’application PC une application pour mobile qui permet d’accéder aux scènes d’un projet pour les filmer en réalité augmentée.

3DVF : Quel public ciblez-vous ?

Toute personne qui fait de l’animation 3D. Dans sa version actuelle, il manque encore à PS des outils clés pour produire de la série ou faire du layout efficacement. Ces développements sont en cours. Mais même dans sa version alpha, PS peut être d’un grand secours. Je le vois un peu comme un couteau suisse de la 3D. Nous avons des utilisateurs qui l’utilisent déjà pour sa simplicité et sa qualité de rendu. Nous avons une équipe dont les animateurs et le réalisateur vivent dans des pays différents qui l’utilisent pour faire les animatiques sur des formats courts. C’est le combo collaboratif plus workflow intégré plus caméra virtuelle sur téléphone portable qui les a séduit ; imaginez la complexité de travailler à distance sur un film et le temps perdu à échanger des données.

« Collaboratif + Workflow intégré
+ Caméra virtuelle sur téléphone portable »

Tout cela est résolu par PS. Un ancien collègue de Weta, maintenant superviseur VFX en Suède l’a utilisé sur un projet de long-métrage pour préparer le tournage du film avec son équipe qui travaillait depuis la Roumanie. Nous discutons aussi avec des architectes. Donc un ensemble de gens avec des métiers très différents mais qui ont tous en commun le besoin d’avoir une solution clés-en-main qui leur permette de produire des contenus 3D de façon simple, rapide et collaborative.

Page suivante : suite de l’interview avec gestion des utilisateurs, versioning, roadmap, modèle économique, PocketStudio vs NVIDIA Omniverse, technologies… Et téléchargement de l’outil !

A Lire également

2 commentaires

Shadows 16 octobre 2020 at 0 h 14 min
J’aime assez le concept de travail collectif temps réel, sur le plan créatif. C’est clairement dans l’air du temps, reste à voir ce que les studios et équipes en penseront.
De votre côté, en termes de productivité et workflow, est-ce que ça vous semble avoir du sens ?
Maxiriton 21 octobre 2020 at 12 h 10 min
C’est vraiment très chouette comme concept, ça fait des années qu’on entends parler de ce genre de techno, cela semble enfin être utilisable.

J’y vois surtout un intérêt pour faire du reviewing collaboratif, c’est chouette d’être tous sur la même scène, chacun derrière son PC, surtout en ces temps de pandémie et de télétravail.
Il me semble qu’il y a d’autres outils du même style en cours de dev, comme quoi, il y a un certain engouement de l’industrie. Je sais que coté Blender, Ubisoft travaille sur un addon assez similaire : https://github.com/ubisoft/mixer

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite