RADI-RAF

Pandémie, open source, avenir : les RADI-RAF font le point sur l’animation !

L’Open Source : qu’est-ce que c’est ?

Damien Picard (TD chez Les fées Spéciales, auteur d’une thèse CIFRE et issu d’ATI Paris 8) est intervenu pour la seconde partie de cette première journée de conférences. Il a proposé un rappel sur la notion d’open source et de libre : un point toujours utile puisqu’il reste encore quelques confusions sur ce sujet.

Damien Picard redéfinit donc certaines notions avec pédagogie, soulignant par exemple que “libre” implique une liberté d’usage de l’outil mais aussi un accès au code source, la possibilité de modifier celui-ci et de redistribuer le programme.
Il a également rappelé que les différences entre notions (libre, open source, freeware) ne sont donc pas que sémantiques, mais aussi juridiques.

Favorable au libre mais lucide, Damien Picard a expliqué qu’il “aimerait pouvoir [nous] dire que tout studio peut passer en 100% libre, mais au vu des retours des TDs, ce n’est pas vrai et cela dépend des besoins”. Par exemple Krita ou Meshroom correspondront aux besoins de certains studios en 2D et photogrammétrie, mais pas à d’autres : performances, capacités des artistes entrent en jeu. De même pour une solution de playback comme DJV, qui ne pourra pas forcément remplacer RV fourni avec Shotgun (notamment pour le scripting).

La vision d’ensemble de Damien Picard est au fond assez simple : si Blender est désormais un choix viable, pour les autres outils libres, tout dépend des besoins et contraintes.

Enfin, il ne manque pas de rappeler l’existence d’outils libres codéveloppés ou cofinancés par des studios, comme CGWire ou Kabaret, et les possibilités de financement via le CNC.

ASWF : quand l’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences se met à l’open source

Place ensuite à David Morin (Executive Director, Academy Software Foundation – Epic Games Industry Management, Media & Entertainment), qui nous a proposé une keynote sur l’initiative ASWF (Academy Software Foundation) portée par l’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences, surtout connue pour l’organisation des Oscars.

Comme nous avons déjà eu l’occasion de vous l’expliquer, l’ASWF est une fondation lancée en partenariat avec la Linux Foundation et qui vise à soutenir les projets open source dans le secteur du cinéma et les domaines voisins, afin d’organiser, fédérer les initiatives et d’inciter à plus de collaboration.

Proposée en français, la conférence est très claire et pédagogique : si vous n’aviez que survolé nos articles sur le sujet, vous trouverez ici une porte d’entrée claire pour comprendre l’historique et les mécanismes de fonctionnement de l’ASWF. Une présentation rapide des différents projets est aussi proposée.

A noter dans les dernières évolutions : la création d’un groupe de travail sur l’inclusivité et l’égalité, et une cartographie des projets open source.

Blender gagne du terrain : deux cas concrets

Place ensuite à Blender, incontestablement le roi des logiciels libres dans le domaine de la création. Ce n’est pas un mystère, son adoption est croissante en France dans les studios d’animation. Certaines entités vont même plus loin et cherchent à construire de nouveaux outils, à étendre Blender. C’est le sujet de cette présentation.

Autour de la table :
Félix David (Etudiant ATI Paris 8 – Vanilla Seed/Superprod)
Jean-François Sarazin (CG Supervisor – Vanilla Seed/Superprod)
Swann Martinez (Doctorant CIFRE INREV Paris 8 – Cube)
Valentin Moriceau (Directeur R&D – Cube)

Du côté Cube, on évoque notamment le contexte d’adoption (un choix fait avant la 2.8 et donc avant les évolutions majeures qui ont facilité son essor ; trois séries de Cube ont déjà bénéficié de Blender). Place ensuite à la présentation du projet du studio : passer à du collaboratif temps réel pour décloisonner la production. La création des décors, par exemple, peut se faire en équipe et en simultané ; autres points évoqués, le renforcement du social dans le processus créatif, et les méthodes agiles.

Vanilla Seed, de son côté, travaille à la mise en place d’un reviewer basé sur Blender, Stax (qui dispose d’un Discord). l’idée est en fait de mettre en place une bibliothèque de fonctions additionnelles qui vont venir faciliter le processus de reviewing. En parallèle, l’équipe travaille sur la mise en place d’un standard d’interopérabilité pour le reviewing, ce qui ouvrirait des perspectives nouvelles en collaboration.

Cette table ronde vaut notamment par le fait qu’elle ne se contente pas de présenter des studios utilisant Blender, mais bien des développements additionnels, montrant donc l’intérêt de pouvoir étendre un outil et redistribuer le résultat.

La présentation est suivie d’une session de questions-réponses.

Flow : vers un nouveau pipeline pour l’animation ?

Christophe Archambault (Directeur technique – Vanilla Seed / Superprod) est venu présenter Flow, un projet de pipeline destiné aux longs-métrages animés. Le tout bénéficie du soutien financier du CNC.

A noter, la conférence est l’occasion d’aborder USD (Universal Scene Description), avec son adoption, ses avantages et les difficultés liées à son usage.

Un “Choc de modernisation” du côté du CNC

Fin janvier, nous vous avions annoncé l’appel du CNC autour d’un appel à projets “Choc de modernisation”. Cette présentation, en compagnie de Pauline Augrain (Directrice adjointe du numérique – CNC), visait à donner plus de détails sur l’initiative.

RizomUV, Aquarium, PocketStudio : les outils du futur ?

C’est un passage obligé des RADI-RAF : les créateurs de différents produits viennent présenter ces derniers, et leur potentiel en animation.

Cette année, nous avons eu droit à :
– RizomUV, un outil d’édition et de dépliage UV, en compagnie de Cirstyn Bech-Yagher (Manager Produit – Rizom Lab) ;
– Aquarium, une plateforme nodale de gestion de pipeline et production, avec Yann Moriaud (co-fondateur de FatFish Lab) ;
PocketStudio, outil de travail collaboratif pour l’animation 3D, avec Jean-Colas Prunier (CEO – Pocket Studio). Nous vous avions proposé une interview sur l’outil en octobre 2020.

https://www.rencontres-animation-formation.org/img/2020/normal/06RADI_INNOV_03_deplieur%20UV.jpg

Bilan des RADI, et cap sur les RAF !

Enfin, Stéphane Singier et (Concepteur éditorial des RADI) et Véronique Dumon (Conceptrice éditoriale des RADI-RAF) nous ont proposé un bilan de cette première journée de conférences, ainsi qu’un avant-goût de la seconde journée… A retrouver page suivante !

Pages suivantes : les RAF, avec l’impact de la crise sur le secteur de l’animation, les évolutions du côté entreprises, le plan de l’AFDAS face à cette situation, l’animation et son impact écologique, l’actualité politique et règlementaire… Et bien plus encore !

A Lire également

1 commentaire

flw 17 février 2021 at 13 h 25 min
Merci pour le résumé 

Ils ont fait un gros boulot d’organisation en gardant des sujets variés, et les dessins sont toujours aussi sympa. <3

Laissez un commentaire