Image default

Oeil pour Oeil : les pirates de l’ESMA à l’assaut des VES Awards

Cette article est disponible en: Anglais

A l’approche des VES Awards, qui se tiendront le 29 janvier en Californie, nous vous proposons de découvrir un des projets nommés dans la catégorie “Outstanding Visual Effects in a Student Project” : Oeil pour Oeil.
Il a été réalisé par Thomas Boileau, Alan Guimont, Robin Courtoise, Mathieu Lecroq, Malcolm Hunt et François Briantais au sein de l’ESMA.
Si le court-métrage complet n’est pas encore en ligne, le teaser et les illustrations de l’article vous donneront une bonne idée de ce projet humoristique et très cartoon.

3DVF : Comment est née l’idée du court-métrage ?

L’équipe du film Oeil pour Oeil : L’idée a été trouvée par Thomas Boileau, qui voulait mettre en scène des pirates borgnes à qui il arrivait toutes sortes de mésaventures à cause de cet œil en moins.
Nous avons ensuite inventé les petits sketches qui ont formé le court-métrage.

3DVF : Quels étaient vos rôles respectifs ?

Alan Guimont a géré les FX (eau, fumées, etc), François Briantais a géré l’animation et un peu le rig (notamment pour les bouches), Robin Courtoise a fait du rig et un peu d’animation. Thomas Boileau, Mathieu Lecroq et Malcolm Hunt ont fait du modeling, compositing, lighting.

3DVF : Pourquoi avoir opté pour des personnages aussi cartoon ?

Nous avions beaucoup aimé les designs du projet More Stuff du studio Blue Zoo, ainsi qu’une publicité Cartoon Network avec un pirate.
Plus globalement, l’idée était d’éviter les designs « communs », de nous démarquer, d’autant que beaucoup d’élèves de l’ESMA s’appuient sur des designs assez classiques.

3DVF : Au niveau rigging, comment avez-vous abordé les personnages ?

Le rig a été un des gros défis du film. C’est quelque chose dont on n’avais pas l’habitude à l’école. Il a fallu mettre en place un rig assez générique pour coller à la plupart des personnages tout en laissant de la liberté en animation pour les yeux, la bouche, etc.
François Briantais avait fait un stage chez Aardman, et une personne du studio a pu nous aider, débloquer certains problèmes puisqu’Aardman utilise aussi des personnages très cartoon. Ca a été une grande aide.
Pour le reste, la difficulté en rigging a été d’avoir quelque chose d’optimisé et qui ne crashe pas : une vraie galère !

3DVF : Quelques mots aussi sur l’animation, et la manière dont vous avez dosé le jeu, surjeu, l’humour ?

L’animateur a cherché à conserver le capitaine et la tenancière de la taverne en tant que personnages principaux. Il y a des blagues avec les membres de l’équipage, bien sûr, mais ils restent au second plan.
Il a effectivement été difficile de doser l’animation, il fallait trouver un juste milieu entre caricature et surjeu. L’animateur était souvent dans les extrêmes, il déformait parfois trop les bouches et yeux et l’animation n’était plus lisible.
La communication dans l’équipe a été très bonne et les professeurs nous ont beaucoup aidé : ce fut très utile pour doser l’animation, arriver au résultat voulu.
Un autre point sur les visages : ce qui marchait sous un angle ne marchait pas forcément sous un autre, le visage ne ressemblait plus à rien, donc une fois que la caméra était fixée l’animateur travaillait surtout sur un angle.

3DVF : Le décor de la taverne est très réussi : comment l’avez-vous créé ?

Nous l’avons mis en place très rapidement, dès le layout pour caler les caméras. Nous avons ensuite détaillé la taverne : nous avons ajouté des détails partout, créé les planches une par une, …
Une fois que tout a été posé dans Maya, nous avons envoyé les données dans Zbrush pour sculpter les planches, puis utilisé Substance pour le texturing.
Thomas Boileau a géré le lighting et compositing, dans le plan d’ouverture le but était d’avoir une ambiance chaleureuse.
Pour l’extérieur de la taverne, nous avons utilisé du MASH pour la végétation sur les rochers.
A noter : nous nous sommes mis d’accord pour que ce soit toujours la même personne qui travaille sur le même élément, par exemple une personne pour tous les plans de la taverne, pour plus d’homogénéité.

3DVF : Quels logiciels avez-vous choisis ?

Zbrush, Substance Painter, Houdini, Maya, RenderMan, Nuke, Premiere Pro.

3DVF : Bière, océan… Les simulations de fluides sont au coeur de votre film. Comment les avez-vous abordées ?

Il a fallu travailler très vite sur l’océan, qui est présent dans les 3/4 des plans. Nous voulions quelque chose de léger mais nous n’arrivions pas à trouver de bonnes références, cartoon et pas trop réalistes. Au final l’océan est en deux parties : un mesh déformé et de la simulation autour des objets comme le navire. La difficulté était de faire matcher la simulation avec l’animation, très speed et cartoon. Il a fallu accélérer, ralentir les simulations pour arriver au bon résultat.
En ce qui concerne la bière, nous voulions que les spectateurs aient envie de la boire. Nous nous sommes inspiré des packshots de publicité, avec des gouttes de condensation, même si la mousse reste cartoon.

3DVF : Quelques mots sur le texturing ? A-t-il été difficile d’obtenir un univers visuellement cohérent ?

Nous avions commencé l’été avant le début de la réalisation à faire des recherches, pour fixer la direction artistique et ne pas se perdre.
Nous avons utilisé Substance Painter ; nous voulions un côté peint mais sans excès : au début nous voulions quelque chose de très cartoon mais nous avons trouvé un juste milieu ensuite.
Comme il y a beaucoup de bois dans le film, on a pu suivre le même workflow tout du long. Pour les autres éléments il n’y a pas eu trop de difficultés.

A Lire également

1 commentaire

charlyman61 19 janvier 2020 at 17 h 57 min

Film d animation réalisé a ESMA de Nantes , faut le précisé car il y a de bon prof 😉

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X