RTX 3090 Ti
Accueil » Rédactions » La RTX 3090 Ti en test : que vaut vraiment le monstre de NVIDIA ?

La RTX 3090 Ti en test : que vaut vraiment le monstre de NVIDIA ?

Lancée au printemps dernier, la NVIDIA GeForce RTX 3090 Ti a longtemps été proposée à un tarif assez musclé, en raison notamment des contraintes du marché : pénurie et forte demande faisaient grimper les prix.
Alors que l’été touche à sa fin, on la trouve à des tarifs bien plus légers : aux alentours de 1500 à 1900€ TTC selon le modèle (voire même 1330€ grâce à des offres promotionnelles ponctuelles).
Alors que la prochaine génération RTX 4000 approche mais n’a pas encore été lancée, la RTX 3090 Ti peut donc être un choix intéressant pour les personnes souhaitant le maximum de performances. Mais est-elle vraiment à la hauteur de vos attentes ? Nous vous proposons de le vérifier avec une série de tests qui vous permettront de comparer la RTX 3090 Ti à votre carte actuelle !

Nous avons volontairement centré nos essais sur des usages graphiques : vu le tarif et la puissance, ce sont plutôt les professionnels qui sont ciblés par ce produit.
Nous avons aussi choisi, comme toujours, de nous appuyer au maximum sur des tests reproductibles par des tiers : encore une fois, l’objectif est de voir permettre d’avoir une idée concrète du gain potentiel par rapport à votre matériel actuel quel qu’il soit.

Précision : le modèle testé est une RTX 3090 Ti Founders Edition, prêtée par NVIDIA.

Caractéristiques

Pour commencer, voici un petit rappel de la fiche technique de la 3090 Ti comparée à ses petites soeurs. Elle les surpasse sans surprise un peu partout.
A noter : la consommation est nettement plus élevée (nous reviendrons sur ce point plus loin) et la 3090 Ti est assez massive. Nous vous conseillons donc fortement de vérifier que votre matériel est capable de l’accueillir (alimentation assez puissante, espace disponible dans votre station).

RTX 3090 TiRTX 3090RTX 3080 TiRXT 3080
(version 12Go)
Coeurs Cuda1075210496102408960
Coeurs raytracing84828070
Coeurs Tensor336328320280
Fréquence de boost/base1.67/1.86 GHz1.7/1.4 Ghz1.67/1.37 GHz1.71/1.26 GHz
Mémoire24 Go GDDR6X24 Go GDDR6X12 Go GDDR6X12 Go GDDR6X
Bus mémoire384 bits384 bits384 bits384 bits
Vitesse Mémoire21 Gbit/s19,5 Gbit/s19 Gbit/s19 Gbit/s
Bande passante1008 Go/s936 Go/s912 Go/s912 Go/s
TDP450W350W350W350W
Température maximale92°93°93°93°
Connecteurs3x câbles PCIe à 8 broches (adaptateur intégré) ou
câble PCIe Gen 5 de 450 W ou plus
2x PCIe 8 broches
(adaptateur pour 1x 12 broches inclus)
2x PCIe 8 broches
(adaptateur pour 1x 12 broches inclus)
2x PCIe 8 broches
(adaptateur pour 1x 12 broches inclus)
Dimensions
(longueur x largeur x hauteur)
313×138 mm,
3 slots
313×138 mm,
3 slots
285×112 mm,
2 slots
285×112 mm,
2 slots
Date de lancement29 mars 202224 septembre 20203 juin 202111 janvier 2022

Conditions de test

La station utilisée est une HP Z4 sous Windows 10, dotée d’un Intel Core i9 10900X – 3,7GHz et de 2x16Go de RAM DDR4-2933.

Il s’agit donc d’une machine relativement puissante qui ne devrait pas brider la 3090 Ti lors de nos essais.
Nous utilisons les derniers drivers NVIDIA Studio disponibles lors du test.

Ci-dessous, la 3090 Ti une fois installée : malgré sa taille, elle rentre parfaitement dans notre station.

Rendu 3D

OctaneBench

Nous débutons les tests avec OctaneBench, un test de rendu qui utilise Octane Render et est compatible Windows, Linux, Mac OS X. Il utilise l’accélération RTX et effectue le rendu successif de plusieurs scènes pour donner un score global.


RTX 3090 Ti
OctaneBench 2020.1.5702.22

Blender Benchmark 3.2.1

Grand classique, Blender Benchmark utilise le rendu de plusieurs scènes 3D pour évaluer le matériel. Il est disponible sous Windows, Mac OS, Linux.
Le score est donné scène par scène.

Blender Benchmark V3.2.1 (samples par minute)RTX 3090 Ti
Monster2865.9
Junkshop1610.2
Classroom1373.4

V-Ray Benchmark 5.0.2

Ce benchmark effectue du rendu sous V-Ray pour donner un score. Il propose plusieurs mode : V-Ray en mode CPU, en mode GPU Cuda, en mode GPU RTX. Nous nous sommes évidemment focalisés sur ces deux derniers modes.

RTX 3090 Ti
V-Ray Benchmark – mode Cuda1708
V-Ray Benchmark – mode RTX2859

3D temps réel

Nous passons désormais aux tests 3D temps réel.

Unreal Engine 5

Le benchmark EzBench, lancé en mai 2022, s’appuie sur Unreal Engine 5 avec textures 8k, assets de qualité cinématique et raytracing.
Le test est encore en plein développement, mais nous choisissons de l’inclure dès à présent afin de disposer d’une référence sous Unreal.
Le test est compatible Windows. Nous avons ici fait le test en 2160p, en désactivant le son et avec la version 1.1.

RTX 3090 Ti
EZBenchmark22450
EZBench
EZBench

GPUScore – Relic of Life

GPUscore est une suite de benchmarks GPUs lancés par Basemark au printemps 2022. Il se décline en version mobile avec le benchmark The Expedition et sur station de travail (Windows, Linux) avec le benchmark Relic of Life.

Cette seconde est celle qui nous intéresse : elle supporte DirectX 12, Vulkan 1.2, s’appuie sur le raytracing temps réel, le rendu physique, des effets de post-processing divers (GTAO, TAA, éclairage volumétrique, personnages animés)

RTX 3090 Ti
Vulkan6907
DirectX 127390

Neon Noir

Ce test proposé par Crytek s’appuie sur une démo de raytracing temps réel.

Nous faisons le test avec les paramètres suivants : 1920×1080, Raytracing en mode ultra, mode fullscreen.

RTX 3090 Ti
Neon Noir14500

3DMark

3DMark propose différents benchmarks 3D temps réel sous Windows/DirectX. Nous choisissons ici Port Royal (benchmark de raytracing temps réel) et Time Spy Extreme (rendu 4K UHD, test optimisé pour 8 coeurs et plus, animations et effets divers).

RTX 3090 Ti
Port Royal14276
Time Spy Extreme9554

Omniverse

La plateforme Omniverse de NVIDIA nous donne plusieurs opportunités de tests.

Tout d’abord, la démo Marbles se présente comme un jeu utilisant IA et raytracing temps réel. Très gourmand, il fait un test parfait pour notre RTX 3090 Ti.

Nous nous intéressons ici au framerate moyen, mesuré avec Frameview.

RTX 3090 Ti
Framerate47

Autre test, cette fois-ci sous Audio2Face. Cet outil permet de créer du lip-sync automatique à partir d’un enregistrement audio, et même d’animer les émotions faciales automatiquement à partir de ce même enregistrement. Audio2Face prend en charge différentes langues dont le français.

Exemple concret : un scan 3D du visage d’un membre de l’équipe est converti en personnage 3D sous Unreal Engine à l’aide de MetaHuman d’Epic Games, puis nous utilisons Audio2Face et un extrait audio de l’annonce de la RTX 3090 Ti de NVIDIA. Voici le résultat :

Audio2Face permet aussi d’estimer les émotions et de s’en servir pour animer le visage, mais ici l’outil détectait de façon erronée de la colère : comme Audio2Face permet de retoucher les résultats détectés, nous avons passé la colère à zéro pour gagner en crédibilité.

Revenons au benchmark. Le traitement du lip-sync étant quasi instantané, de même que le calcul des émotions, ce n’est pas ce point que nous mesurons. Nous optons pour la fonction « Rebuild TensorRT » disponible dans les menus d’Audio2Face, qui reconstruit le système de deep learning utilisé par Audio2Face.

RTX 3090 Ti
Audio2Face – Rebuild TensorRT Engine1 minute 11s
A droite, en jaune : le TensorRT Engine en cours de reconstruction.

Traitement photo

Helicon Focus

Helicon Focus est un logiciel de focus stacking (assemblage de photos pour augmenter la profondeur de champ) qui dispose d’un outil de benchmark. Celui-ci est disponible dans la démo, et Helicon Focus est compatible Windows, Mac OS.

RTX 3090 Ti
Helicon Focus812.57 MPixel/s

Consommation

Evoquons également les besoins énergétiques de ce monstre de calcul.

La puissance consommée est en effet loin d’être un point négligeable, pour trois raisons :

  • pour des questions climatiques et éthiques tout d’abord ;
  • pour des raisons économiques ensuite, puisque les coûts de l’énergie augmentent et que vos projets peuvent dépendre des aides du CNC. Celles-ci vont être conditionnées par des actions concrètes au niveau énergétique dans le cadre du Plan Action! en faveur de la transition écologique et énergétique.
  • Enfin, si vous mettez à jour votre machine, connaître la consommation est indispensable pour savoir si votre alimentation va tenir la charge ou si vous devez également la changer.

Nous lançons le stress test FurMark (3840×2400, autres paramètres laissés aux valeurs par défaut), qui sollicite très fortement le GPU jusqu’à maximiser sa consommation et mesurons la différence avec la consommation au repos.
Nous dépassons les 500W avec cette situation extrême.
Dans une situation plus représentative d’un rendu 3D (rendu OctaneBench), notre machine complète avoisine les 480W environ contre 75 à 80 au repos, soit une différence d’environ 400W.

Bien évidemment, il convient ici de s’intéresser aux performances par Watt et non à la consommation seule : si la RTX 3090 Ti consomme 2 fois plus que votre GPU actuel mais est trois fois plus rapide pour rendre un de vos projets, le bilan énergétique restera intéressant.

Nuisances sonores

Pour le bruit, nous lançons en simultané deux stress tests : FurMark pour solliciter le GPU, et CPU-Z pour le CPU. Notre but est de faire monter au maximum à la fois la charge du GPU et la température interne.
La station est placée sur le bureau, à côté de l’écran, et nous faisons la mesure à la place où se situe une personne assise devant l’écran, à une cinquantaine de centimètres de la station.
Nous montons à 55 décibels, contre 35-41 au repos (bureau calme, sans musique ni voix). La 3090 Ti se fait clairement entendre, mais ne vous empêchera pas de discuter avec vos collègues.

Une bonne nouvelle au passage, FurMark nous indique que même avec cette charge extrême, la ventilation de la carte graphique n’est pas au maximum : il reste de la marge, ce qui montre au passage que la 3090 Ti Founders Edition, tout comme les stations HP Z4, ont un bon système de ventilation.

Conclusion

La NVIDIA GeForce RTX 3090 Ti est un monstre de puissance. Efficace en rendu GPU/CPU+GPU précalculé comme en 3D temps réel, elle nécessite cependant quelques précautions avant d’être adoptée : nous vous suggérons fortement de vérifier que votre station est capable de l’accueillir (alimentation assez puissante, place disponible).

Avec les tarifs actuels, elle pourrait bien être une bonne affaire, selon votre matériel actuel : nous espérons donc que nos tests vous permettront d’y voir plus clair !

A Lire également

Laissez un commentaire