Accueil » Rédactions » Image In Work

Image In Work

Image In Work

Le studio parisien Image In Work propose des services de production, porstproduction et effets visuels.

Nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur le studio et ses projets récents au travers d’une interview de ses dirigeants.

 

Image In Work

 

3DVF : Pouvez-vous présenter le studio ?

Image In Work : IMAGE IN WORK est un studio de production et postproduction, nous gérons aussi bien les projets en full CG ou en prise de vue réelle avec et sans VFX. Nous sommes un groupe de passionnés de l’image, de cinéma et de publicité. Après avoir fait nos armes dans différentes structures de VFX de toutes tailles, en travaillant sur des clips, des films d’animation, des publicités ou même de l’architecture, nous avons décidé de passer le cap de la création de notre société afin de proposer à nos clients notre vision du secteur et nos idées pour leurs projets.

Nous avons travaillé sur de la publicité internet, du corporate, pour le cinéma et quelques pilotes de futurs films.


3DVF : Quelles sont votre philosophie et vos spécialités ?

Image In Work : Nos spécialités sont avant tout les effets spéciaux et l’animation 3D. Mais notre philosophie est de rassurer et mettre en confiance le client en lui proposant de gérer ses projets de manière globale.

Et ce afin de lui assurer une maitrise de la gestion, des temps de réalisation et bien sûr de la qualité ! C’est pourquoi nous proposons aussi de gérer le tournage, que ce soit pour la partie des effets, ou de manière plus globale afin de maitriser au mieux toutes les étapes de production et d’éviter la multiplication d’intermédiaires.

Nous avons aussi envie de proposer aux graphistes qui travaillent avec nous, un cadre confortable et familial, afin qu’ils se sentent bien pendant leur temps de travail ! Car on sait combien cela peut s’avérer difficile pendant les périodes de  » rush « .

Notre but est vraiment que tous nos interlocuteurs se sentent au mieux, pour offrir le meilleur cadre de travail et faire de chaque projet une réussite.

 

A Sun Through The Night

Projet d’autopromotion : A Sun Through The Night

 

 

3DVF : Quelle est l’histoire de la société ? Qu’est-ce qui a décidé les deux cofondateurs, Philippe Gonzalez et Romain Bourzeix, à se lancer dans l’aventure ?
Comment avez-vous évolué depuis, notamment en termes d’effectifs ?

Image In Work : Romain et moi [Philippe Gonzalez, qui a répondu aux questions pour Image In Work, NDRL] nous sommes rencontrés à plusieurs reprises dans différents studios et avons vite développé non seulement une amitié mais une vision du secteur semblable et une envie de fonder une société qui soit au plus proche de ce à quoi nous aspirons.

Notre histoire est celle de deux graphistes, un peu bercés par l’image que peuvent donner tous ces beaux et gros studios d’animation aux USA ou à Londres, et redescendus sur terre en découvrant au fil du temps la réalité du secteur. Dans de nombreux studios où nous avons travaillé (pas tous évidemment), nous avons remarqué à quel point le bien-être des graphistes est sacrifié sur l’autel de la productivité, de la rentabilité et des plannings mal gérés.

Mais nous avons surtout eu l’impression que cela entrainait des pertes de motivation, de qualité et finalement, de temps. Les projets en pâtissent donc indirectement.

Ce qui nous a aussi décidés est le rythme de vie qu’impose notre métier, à savoir : être constamment à la recherche d’emploi ou de client, devoir constamment évoluer. Quitte à donner beaucoup de notre personne, autant en faire directement profiter les clients et leur éviter la multiplication des intermédiaires ! C’est bien plus épanouissant de participer à toutes les étapes de production.

Concernant notre évolution, nous avions commencé par nous installer dans un centre d’affaire pour démarrer à 2 parfois 3, mais nous nous sommes vite rendu compte à quel point il nous fallait nos propres locaux.

Jusqu’à présent nous avons travaillé avec stagiaires et freelances. Et nous allons surement avoir besoin de graphistes pour de prochains projets à venir.

 

Ci-dessus et ci-dessous : La Force de l’Age (documentaire)

Production : Latika production
Réalisation : Florent Cassiani-Ingoni

travail effectué :
    – Création de la terre de l’intro et traveling jusqu’aux îles pour raccord du 1er plan
    – Création de matte painting d’OKINAWA pour travelling arrière jusqu’à la terre.

3DVF : Revenons sur vos travaux, et tout d’abord sur « La Force de l’Âge » : vous avez travaillé sur l’intro et l’outro de ce documentaire. Quelles étaient vos consignes et contraintes ?

Image In Work : Pour ce projet, la plus grosse contrainte était le temps de production particulièrement court et que ce soit pour l’introduction ou la conclusion du documentaire, il fallait imbriquer notre 3d avec les parties tournées.

Le producteur et le réalisateur ont fait appel à nous après le tournage, nous avons donc dû nous adapter à ce que tout ne soit préparé au mieux pour les effets. Par exemple pour la fin de l’introduction pour raccorder au rush de base tourné en hélicoptère ou au début de la séquence d’outro avec le passage de l’île au ciel.

Ces effets étant assez classiques, il nous fallait adopter une approche entre le réaliste et l’artistique.

 

La Force de l'Age

 

3DVF : Comment avez-vous créé la Terre, son atmosphère et les nuages (qu’il s’agisse de ceux qui entourent le globe ou ceux du matte painting) ?

Image In Work : La création de la Terre a surtout été un gros travail de compositing. La mise en place 3D s’est faite assez rapidement en sortant plusieurs passes pour la Terre, les nuages, l’atmosphère et les étoiles.

La lumière est assez simple, avec 3 directionnelles : 2 pour la face éclairée, et une légère pour un petit retour de lumière sur la face sombre.

Concernant l’atmosphère, nous avons sorti une légère passe de volumétrique que nous avons retravaillé en compo.
Les nuages sont un mélange de volumétrique et simple texture avec une normale.

Le matte painting est quant à lui tiré d’un plan filmé pendant le tournage que nous avons dû étendre en 2d pour le de-zoom. Pour une question de confort de travail le plan a entièrement été refait en matte painting 2D et projeté sur des plaques en 3D.

 

A Lire également