Accueil » Rédactions » Digital Banana

Digital Banana

Temps de lecture : 10 minutes
Digital Banana

 Digital Banana s’apprête à présenter au Cartoon Movie un projet de long-métrage, et vient de publier sa dernière démoreel. L’occasion pour nous de revenir sur ce studio de développement et animation pour la publicité, les clips et séries TV.

Le propriétaire et directeur créatif de ce studio parisien créé en 2005, connu sous le nom John Banana, a bien voulu répondre à nos questions.
Anders Ehrenborg alias Elton Banana intervient lui aussi.

La dernière démoreel de Digital Banana

3DVF : Bonjour John, ainsi qu’au reste de l’équipe. Pour commencer, peux-tu nous présenter le studio ? Quelle est son histoire… Ainsi que celle de son nom atypique ?

John Banana : Bonjour 3DVF, Digital Banana est né en 2005, d’abord deux artistes freelances, Anders et moi-même, puis une société suite au succès des Lapins Crétins en 2007.
Haaaa le nom… Il s’agissait plus d’une blague qu’autre chose à l’origine John et Elton Banana, pas facile à assumer la première année, mais ça nous a permis de nous démarquer finalement.
Je ne voulais pas un nom « on se prend trop au sérieux » 🙂 et maintenant tout le monde nous appelle les bananas… c’est sympa…




Pilote pour Heidi, réalisé en 2011.
Crédit : Studio 100 animation.

 

 

Joupi
Images d’un spot pour Joupi

 

Générique d’ouverture de Maya l’Abeille. Réalisation : Jan Van Rijsselberge & John Banana
Crédit : Studio 100 Animation

 




Teaser pour Exalight, réalisé par Guillaume Moreels.

3DVF : Quelles sont vos spécialités actuelles ? Avez-vous des clients types ?

J.B. : Notre spécialité est avant tout le personnage, de la création à l’adaptation… Nous avons travaillé sur beaucoup de personnages depuis 2005 (sûrement entre 100 et 200), pour de la série, de la pub, du long métrage, du jeu vidéo… « clients types » ? Pas vraiment, mais nous travaillons régulièrement avec les producteurs de série par exemple… Soit sur de la préproduction, character design, pilote, soit en production, fabrication et livraison de personnages pour les studios d’animation. Nous venons de terminer Zorro et nous allons bientôt reprendre notre travail sur… BIIIIPPPP

 

Séparation

Ci-dessus et ci-dessous : animation pour les Lapins Crétins (Ubisoft)

 

3DVF : Quelle est la taille de l’équipe, et quelle est sa répartition en types de profils ?

J.B. : Nous sommes 3 et l’équipe grossit en fonction des projets… Odrey gère la prod et les clients, Anders est le lead artist et avant tout character modeler, et je m’occupe de…. tout le reste ?

3DVF : Peux-tu nous dire quelques mots sur votre pipeline logiciel et matériel actuel ? Comment avez-vous fixé vos choix ?

J.B. : Nous sommes sur Max depuis toujours, j’ai commencé sur 3dstudio et naturellement évolué vers Max. Le studio a failli passer entièrement sous Maya il y a quelques années, mais c’était compliqué, j’ai souvent besoin de mettre les mains dans le cambouis et je ne me sens pas aussi à l’aise sous Maya… Ça aurait simplifié certaines choses, ou nous permettrait de trouver plus facilement des animateurs par exemple… Mais ça en compliquerait tellement d’autres.




Zou, série télévisée sur laquelle Digital Banana a travaillé en lien étroit avec Cyber Group et Michel Gay, pour adapter le livre à la télévision.
Crédit : Cyber Group Animation

 



3DVF : Peux-tu nous parler du tourist, votre carte de vœux 3D combinant cartoon et live ?

J.B. : Le projet était au départ un court métrage un peu plus long, que nous avions mis de côté pour nous concentrer sur Conte de Quartier 2… Avec toutes ces histoires de fin du monde, nous nous sommes dit que ça ferait une carte de vœux sympa et l’avons repris en fin d’année et terminé en très peu de temps… Un plan par jour en rendu/compo pour le mettre en ligne le plus tôt possible après le nouvel an… J’aurais aimé avoir un mois de plus pour pouvoir peaufiner un peu tout, et faire une intégration nickel, mais la deadline était importante pour moi…

Je suis content du résultat, car l’idée entait fun et originale…
Mélanger 3D et live est quelque chose de très motivant pour moi, d’une part esthétiquement, et d’autre part, techniquement cela permet de se concentrer sur le personnage.

 

 

Leaflees

 

3DVF : Votre projet de long métrage LES LEAFLEES semble également mélanger les techniques de ce que l’on a pu en voir…

J.B. : Tout à fait, le film que nous présenterons au Cartoon Movie début mars mélangera prises de vue réelles trackées, maquettes, scan et personnages 3D…

L’intrigue se déroule dans un monde ou l’homme n’existe pas, et nos héros, petites bestioles grandes comme une pomme affronteront au ras du sol pas mal de dangers dans leur quête contre le mal… Nous avons expérimenté pas mal d’outils ces derniers mois, afin de mélanger au mieux les différentes techniques.

Leaflees

A Lire également