Roberto Stripoli – Spiritual Fighting





De quelle façon as tu créé l’effet de laser qui construit le robot ?


L’effet de laser a exigé une attention particulière, parce qu’il était visible sur 6 plans différents. Grâce à une expression maison j’ai défini les vecteurs xyz des objets. De cette façon le laser agi seulement à l’intérieur de ce de l’objet défini. Enfin vient s’ajouter un script pour la synchronisation des rayons et de la maille de référence.





Combien de couches compositing as-tu employées ?


Chaque plan simple contient une moyenne de 12 à 15 couche, afin de garder un contrôle maximum dans les phases de compositing. L’avantage de subdiviser les couches est aussi directement lié au temps de rendu qui devient plus rapide. Une erreur n’est plus synonyme d’un recalcule totale mais simplement de la couche à rectifier. Merci MentalRay.





Quel a été la scène la plus complexe du film et pourquoi ?


Il est difficile de répondre à cette question, chaque scène a été pour moi l’occasion de nouveaux tests ! Enfin chaque environnement ( 6 au total : île, crique, sous-sol n°1, hangar, salle de commande, sous-sol n°2 ), est très différents.
Mais je pense finalement que le plus dur a été la pièce où se forge le robot avec en moyenne prés de 20 couches compositées.




Ce fut donc le premier épisode, es tu en train de travailler sur la suite, ou un nouveau projet ?



Ha ha ! Et bien maintenant je me détend considérant que la taille du travail que je viens de fournir seul vaut le travail d’une équipe ! Mon prochain projet sera cependant d’écrire le livre « Making of Spiritual Fighting Episode I »… Et plus tard je commencerai l’épisode II (accompli maintenant dans la phase de pré production).





Le but de Spiritual Fighting a-t-il été d’avoir une bande démo ?


Comme j’ai dit précédemment , Spiritual Fighting a été réalisé comme un test…C’est plus tard qu’il a été développé comme un court métrage … C’est donc effectivement une bande démo mais l’objectif final sera de réaliser les deux autres chapitres et de les envoyer au Siggraph !. Mon rêve est toujours de travailler pour Pixar ou PDI… (Parfois les rêves prennent vie parait-il…Je l’espère).









Quel est ton état d’esprit face à l’évolution des logiciels 3D ?


Depuis que j’ai commencé dans ce domaine jusqu’à aujourd’hui l’art numérique s’est énormément développé. Je pense qu’une étape importante (si non risqué) a été faite avec « Final Fantasy : The Spirit within ».
L’art numérique tend toujours vers des limites plus extrêmes, ma crainte est maintenant de me réveiller un beau matin faisant partie de la matrice !



Rêves tu d’un outils particulier qui révolutionnerais ton processus de création ou simplement ta méthode de travail ?


Afin d’arriver au résultat désiré, il n’est pas forcement nécessaire d’utiliser les derniers « outils révolutionnaires », tous les programmes 3D (XSI , Maya, etc…) sont riches de ces outils très puissant que nous devons seulement apprendre à employer…
Je te donne un exemple :
Il y a environ trois ans, un étudiant américain a créé un nœud SSS pour Maya sans plugin particulier ou mel-script…
Je suis sûr que nous n’avons pas besoin (pas toujours) de tous les outils mis a disposition par les grands logiciels 3D.


Tu aurais des conseils pour les jeun réalisateurs qui souhaitent monter leur premier court ?


Mon court métrage est le résultat d’environ 4 ans d’expérience et d’étude incessante !
Mon conseil aux jeunes utilisateurs est : plus de pratique, plus d’expérience …
Enfin, lire n’importe quel livre sur la 3D (c’est important) et toujours d’expérience et de pratique !
À la fin… les résultats viendront d’eux même.





Pour finir, un petit mot pour les artistes numériques français et les lecteurs 3DVF ?

Durant ces dernières années j’ai pu observé que la France, l’Espagne, le Royaume-Uni (Italie aucun commentaire ! !) voyaient naître de plus en plus d’artistes de talent… Mais les opportunités restent toujours ridicules en comparaison avec l’Amérique.
Mais quelque chose changent enfin dans le panorama européen…
Par exemple les réalisations comme Immortal, El Bosco Encandado, Donkey Xote (un remake 3D de Don Chichotte), “El Cid” et bien d’autres…
Que des talents européens !



A Lire également