Accueil » Rédactions » Pascal Raimbault, Modeleur Senior chez WetaDigital

Pascal Raimbault, Modeleur Senior chez WetaDigital


 

3DVF :
Tout d’abord, merci Pascal d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Pour commencer, peux- tu te présenter aux lecteurs de 3DVF ?

 

Pascal :
Merci à vous. J’ai 32 ans et je vie en Nouvelle-Zélande avec ma femme et mes deux enfants depuis plus de 2 ans maintenant.

Je suis passionné par l’art numérique en général et en particulier par le design et la réalisation de créatures imaginaires.

Je travaille actuellement à Weta Digital en tant que senior modeler.


3DVF : Quel a été ton parcours scolaire ?

 

Pascal : J’ai fait 1 an d’IUT Génies Télécommunications Réseaux et 1 an dans une école d’art, « Art school », à Paris.
J’ai toujours aimé dessiner et j’ai eu la chance de rencontrer des dessinateurs talentueux comme Tarik Hamdine, Stéphane Levallois, Bernard Bitler, entre autres, qui m’ont donné envie de progresser.

 

Certains artistes 2d et 3d avec qui j’ai pu travailler ont été mes vrais professeurs en réalité… J’aurais adoré à l’époque avoir accès à toutes les formations que l’on peut trouver sur le web aujourd’hui. Je trouve génial que tant d’artistes partagent leurs secrets de fabrication par l’intermédiaire de DVDs ou des didacticiels en ligne gratuits.

 

3DVF :
Comment as-tu découvert les effets spéciaux et l’art numérique ?

 

Pascal :
Comme la majorité des graphistes, mon enfance a été baignée de Starwars, Akira, Alien, et jeux vidéo en tout genre…
J’ai commencé à faire de la 3d avec la 3ème version DOS de 3DStudio, j’ai acheté les bouquins et me suis formé « sur le tas » à la maison avec mon frère Richard. Je suis entré chez Cryo sur la partie temps réel du jeu « Le deuxième monde » et c’est là que j’ai rencontré Stéphane Levallois qui s’occupait alors de la direction artistique.

Je ne pensais pas vraiment me tourner vers le cinéma au début. Puis en voyant ce qu’avait fait l’équipe d’Amazing Studio sur les cinématiques d’Heart of Darkness, celles d’Oddworld Inhabitant sur Abe’s Odyssee ou la qualité des designs de Kaena, j’ai réalisé que le monde du jeu et du film se rapprochaient de plus en plus.
J’ai donc glissé doucement vers les effets spéciaux pour le long métrage au fil des ans.

 

 


 

3DVF :
Peux-tu nous parler de l’époque Kaena ?

 

Pascal:
J’étais fan (et le suis toujours) de l’aspect graphique et cinématographique du Jeu « Heart of Darkness », et c’est par l’intermédiaire des gens d’ Amazing Studio que j’ai pu entrer en contact avec Chris Delaporte et Patrick Daher qui montaient un projet de jeu appelé « Gaina ». L’univers graphique de Chris, le monde de l’axe, était un vrai bonheur à modéliser et aussi un vrai challenge à l’époque. Je travaillais sur la partie pré-calculée du jeu et j’ai été le premier modeleur embauché à Chaman.

L’équipe a grossi rapidement car le projet suscitait beaucoup d’intérêt et d’enthousiasme. Tarik Hamdine et Bernard Bitler sont venus enrichir l’univers graphique du jeu. Après de multiples trailers et aussi grâce la ténacité de Denis Friedman, Gaina est devenu Kaena, un projet de long métrage full 3d, le premier en France. J’ai accepté de prendre en charge la partie modeling du projet, ce qui n’était pas une mince affaire compte tenu de la richesse des designs. J’ai énormément appris sur cette production. Et je pense que si nous n’avions pas tous été aussi enthousiastes et convaincus par ce projet, nous n’aurions pas accepté de faire autant de sacrifices et le film ne serait jamais sorti en salle. C’est très difficile de résumer la production de Kaena en quelques lignes, car ce fût tout sauf simple, mais tellement enrichissant au bout du compte.
J’en profite pour passer le bonjour à tous les ex Chaman ! J’espère bien pouvoir retravailler un jour sur ce type de projet.

 

 

 

3DVF :
Comment es tu rentré chez Weta et à quelle époque ?

 

Pascal :
Je suis entré à Weta en Mars 2004 pour travailler sur I Robot et King Kong dans un premier temps. Je pourrais vous dire que je me suis déguisé en Peter Jackon pour rentrer à Weta… mais bon j’ai juste envoyé ma démo et rempli le questionnaire en ligne. Lorsque Matt Aiken m’a demandé de rejoindre son équipe sur King Kong, j’étais ravi mais la décision de tout quitter pour aller vivre en Nouvelle-Zélande ne fût pas simple à prendre, c’est quand même à l’autre bout du monde !

 

 


A Lire également