3DVF : Bonjour Anne Brotot, vous êtes la directrice de « Supinfocomgroup » situé à Valenciennes, pouvez-vous nous présenter rapidement en quelques lignes les activités de « Supinfocomgroup » ?

 

Anne Brotot : Supinfocomgroup réunit 3 écoles d’enseignement supérieur dans le domaine de la création numérique :
– Supinfocom pour le film d’animation.
– Supinfogame pour la création de jeux vidéo.
– l’ISD pour le design industriel.
Nous sommes basés sur 3 sites, le site historique de Valenciennes où les écoles existent depuis près de 25 ans, le site d’Arles où l’école Supinfocom a été créée depuis plus de 10 ans et Pune en Inde ouvert depuis près de 3 ans et qui réunit les 3 écoles. Celles-ci sont toutes les 3 des formations d’excellence, délivrant un diplôme bac +5 certifié niveau 1 (RNCP) par l’état. Elles partagent un même modèle pédagogique basé sur le projet et la proximité avec le monde professionnel.

 

 

3DVF : Votre groupement d’écoles s’est associé récemment au réseau CGItrainer, (département de SYNTHESIS a.s.b.l. ) dont le siège est en Belgique; est-ce une association si récente que cela ?

 

Anne Brotot : Jean-Yves Arboit qui dirige CGItrainer est un membre éminent de l’équipe pédagogique des écoles de Supinfocomgroup depuis plus de 20 ans. Il a toujours été présent à nos côtés. Ce partenariat vient concrétiser un lien fort et qui existe depuis de nombreuses années, entre la société Synthésis et Supinfocomgroup en apportant une reconnaissance supplémentaire à la qualité des réalisations effectuées dans nos écoles. Nous avons beaucoup de projets exaltants en cours: une infrastructure groupe qui offre de nouveaux services à nos étudiants, des innovations pédagogiques intégrant de la transversalité dans nos formations, un nouveau campus sur Valenciennes, le développement d’un pôle recherche et transfert…
Cet accord s’inscrit dans notre démarche de développement et cette accréditation permet de donner plus de visibilité à nos écoles.

 

 

3DVF : Les logiciels Autodesk sont-ils les principaux que vous allez enseigner ?

 

Anne Brotot : Jean-Yves Arboit: Nous travaillons sur 3DSMAX, MAYA et MUDBOX. Les logiciels Autodesk sont au centre de notre pédagogie, la 3D ayant une place importante dans nos trois formations, même si bien sûr nous utilisons aussi des logiciels complémentaires venant d’autres éditeurs. Ce partenariat est une avancée pour Supinfocomgroup, mais aussi pour nos étudiants qui bénéficieront d’une certification supplémentaire et des avantages d’être intégrés à Autodesk community. C’est la possibilité de conforter nos enseignements grâce au support que va nous apporter Autodesk au travers de cette accréditation, avec toujours comme ligne de conduite de mettre les outils au service de la création.

 

 

3DVF : Combien d’étudiants  sortent par an du groupe Supinfocom’ ?

 

Environ 250 diplômés par an pour les 3 domaines (Design, Animation et Game) et pour nos 3 sites (France et Inde).
Ce partenariat nous ouvre de nouvelles possibilités que nous sommes en train d’explorer avec la société Synthésis.
Et nous ne manquerons pas de vous en informer dès que possible.

 


3DVF : Jean-Yves, quelles sont selon toi les qualités demandées pour rentrer dans une école d’infographie comme supinfocom’ ?

 

Un sens certain de l’image et de la narration. Être curieux , passionné d’image et non pas seulement fasciné par les logiciels. 
Avoir des choses à dire, et être capable de les structurer. Toujours penser à être en adéquation et intègre avec son univers graphique, et d’essayer de produire des choses qui échangent des neurones avec les autres….
Pour se préparer au concours d’entrée, il faut faire en sorte de prendre avec soi toutes ses recherches graphiques, écrits, etc…
Se cultiver un maximum et organiser au mieux sa prestation ( soin, ordre, sélection ). Il est essentiel de privilégier la créativité plutôt que l’utilisation logicielle.

Avoir un esprit créatif structuré s’avère très important, mais il faut venir avec des preuves constructives de son talent.
Éviter absolument de présenter des reproductions, des petits dessins “du dimanche”, et éviter de paraître tel un artiste incompris, avec des envolées “wagnériennes” …surtout les mains vides :). Un conseil, regarder, écouter des courts métrages, des films de tous horizons, visiter des musées. Dessinez sans arrêt, faites de la photo , des collages, mais produisez !

 

 

3DVF : Une dernière question qui revient souvent sur les forums, comment se constituer une démoreel pertinente afin de postuler dans un studio?

 

Jean-Yves Arboit : A mon sens, il faut obtenir un bon rythme qui va crescendo , pas trop long, incluant un petit making of (ne pas confondre avec un didacticiel) dynamique… Ne pas mettre l’accent sur le logiciel, mais sur ce que vous êtes capable de produire et donner de l’importance à votre univers, votre créativité.

Ne donnez pas l’occasion d’être engagé comme un “presse bouton”, mais comme un créatif ( mais si c’est possible ). Éviter aussi d’oublier vos coordonnées à la fin (oui cela arrive…), et ce, de manière internationale ( avec indicatif du pays etc… ) et privilégier l’anglais histoire de ne pas avoir à faire plusieurs versions selon les pays. L’anglais est largement reconnu comme la langue de référence dans l’image numérique, donc pas d’hésitations la dessus.

 


Plus d’informations :
CGITrainer

Supinfocom

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X