Accueil » Rédactions » Compte-rendu Dimension 3 2011

Compte-rendu Dimension 3 2011

Temps de lecture : 17 minutes
Bannière

 

 

Du 24 au 26 mai 2011 avait lieu Dimension 3 2011, 5ème édition de ce salon axé sur le relief et l’imagerie en général.
Cette évènement se déroulait comme l’année précédente à Saint-Denis La Plaine, en bordure de Paris.

3DVF était sur place, et nous vous proposons donc un petit tour d’horizon du salon, si vous ne faisiez pas partie des 3800 visiteurs – un chiffre en légère hausse par rapport à 2010, qui avait vu 3500 personnes se presser autour des stands.

 

Version 2011 de Dimy, la mascotte du salon, par Alexandre Bretheau

Si la fréquentation n’a augmenté que de 8%, le salon, lui avait clairement une ambition revue à la hausse : des locaux plus grands (Avec toujours suffisamment de place lors des conférences, et des allées suffisamment larges pour éviter les encombrements), 70 exposants (contre 52 l’an passé) venus de nombreux pays, et issus de seceurs très variés : matériel, logiciel, postproduction, services… L’occasion, donc, de pouvoir se familliariser avec l’ensemble de la chaîne technique.

Des grands groupes tel que Sony, Avid, AMD, NVidia, Panasonic avaient fait le déplacement, mais on trouvait également des

sociétés plus petites, ou même des start-ups, à l’image de Digiteyezer, déjà évoqué à plusieurs reprises sur 3DVF pour ses solutions de scan 3D sur mobile (iScan3D, iFace3D).

L’élargissement du salon se fait évidemment au prix d’un élargissement des thématiques, et Dimension 3 ne se limite plus au relief. Cependant, au vu de l’intérêt de ce qui a été présenté, par exemple, en matière de scan 3D, nous ne nous en plaindrons pas !

 

Binocle 3D

Stand Binocle 3D

 

 

Un tour rapide des stands nous permet de repérer des habitués du salon.

C’est le cas de Binocle 3D, avec un stand impostant permettant à la société située dans le 94 de présenter l’ensemble de sa gamme. Des rigs dédiés au relief, bien entendu, adaptés à toutes les conditions de prise de vue, y compris en caméra à l’épaule.

Le disparity tagger, logiciel permettant de détecter les disparités issues de problèmes d’ajustements mécaniques ou liées aux choix artistique, était en démonstration et relié à une caméra relief, avec visualisation en direct de l’analyse.

La société était également largement représentée lors des conférences, avec une participation dans pas moins de 5 d’entre elles !

 

 

Binocle 3D

Stand Binocle 3D ; la prise de vue stéréoscopique enregistrée par le rig au premier plan est analysé en temps réel, le résultat étant affiché à droite.

 

A noter, Binocle participe par ailleurs, avec plusieurs entreprises, à un projet qui pourrait bien avoir un gros impact dans les années à venir.

En effet, avec l’essor du relief, un enjeu de taille est désormais de permettre la retransmission en direct et en relief d’évènements culturels ou sportifs, avec tout ce que cela implique : correction en temps réel des défauts de prise de vue, adaptation de toute la chaîne pour transmettre ces nouveaux flux, création d’équipements dédiés, insertion de sous-titres et graphiques sans créer de problème visuel…

Ce besoin s’est traduit par l’initiative 3DLive, un projet porté par Orange Labs et lancé en coopération avec AMP, Binocle, Grass Valley France, l’INRIA, Institut Telecom, Technicolor et Thomson Video Networks. Le projet est par ailleurs labellisé par le pôle de compétitivité Images et Réseaux.

Concrètement, l’idée est de coupler une R&D sur le sujet et de tirer parti de tests grandeur nature, en organisant tous les 4 mois environ la captation d’un évènement. De quoi tirer une expérience et des retours précieux pour améliorer les systèmes en place.

Au niveau R&D, les sujets suivants seront abordés :

    – Réalisation ou adaptation d’équipements spécifiques : caméras, objectifs, supports de caméras…;
    – Réalisation de logiciels adaptés : correction de disparités, adaptation d’un même contenu à des écrans spécifiques, protection des données…;
    – Gestion de métadonnées : profondeur, caméras utilisées…;
    – Insertions textes et graphiques sans conflit dans la profondeur de la scène: sous-titres, logos,…;

(source : site officiel du projet)

Bien entendu, les résultats de cette R&D seront ensuite implémentés et intégrés à la chaîne, avant d’être testés sur l’évènement suivant. Un bilan sera effectué après chacun de ces tests grandeur nature, afin de réajuster les objectifs.

Le projet 3DLive est doté d’un budget de presque 18 millions d’euros, et a débuté en mars 2009. il est destiné à durer 33 mois, et bénéficie du soutien financier de la DGCIS (Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services), ainsi que de la Région Ile-de-France.

3DLive

Reprenons notre visite du salon : plus loin, Fujifilm faisait le grand écart commercial, en présentant à la fois ses rigs professionnels et son appareil photo FinePix Real 3D, qui en est à sa version W3.

Le constructeur a d’ailleurs fait l’effort de mettre sur pied une gamme de produits liés (voir le site officiel pour plus de détails), allant du cadre relief à l’impression lenticulaire.

Fujifilm FinePix Real 3D W3

Le Fujifilm FinePix Real 3D W3

 

Fujifilm

 

Stand Fujifilm

Plus loin encore, nous avons pu échanger avec la société Digiteyezer, évoquée plus haut. Nous avons déjà mis en ligne dans un article dédié les informations que nous avons pu obtenir, n’hésitez pas à y jeter un oeil, si ce n’est déjà fait.

Adobe était évidemment aussi sur place, et a présenté lors de workshops ses solutions liées au traitement du relief.

Adobe

 

 

iFace3D, de Digiteyezer

A Lire également