Accueil » Rédactions » Interview : Sébastien Nebout

Interview : Sébastien Nebout

Sebastien Nebout

 

Sébastien Nebout aka Seb_LoursoN avait remporté l’an dernier le défi 3DVF N°16, sur le thème Mecha.

Nous vous avions d’ailleurs, à l’époque, proposé un making-of de sa création.

Nous vous proposons aujourd’hui une interview concernant  un des prix qu’il a reçus à cette occasion : un abonnement aux cours en ligne CGItrainer.
Avec Jean-Yves Arboit de CGItrainer, il revient sur ces fameux cours.

 

WiBot
Participation gagnante de Sébastien Nebout au défi 3DVF

 

 

JYA : Bonjour Sébastien, tu es l’heureux gagnant d’un concours 3DVF avec ton illustration 3D baptisée Wibot 2.0…
Le premier prix était le fait d’être victime des cours en ligne de CGItrainer !
Qu’est-ce qui t’a le plus surpris avec notre concept de cours en ligne ?

S.N. : Les cours en ligne CGI Trainer n’étaient pas vraiment une surprise. J’en avais déjà étendu parler, et ayant suivi un parcours autodidacte, n’ayant pas le Baccalauréat, et très peu d’argent, cette formation était une opportunité. La réputation de formateur et infographiste de talent, tels que Jean Yves Arboit, Ruben Mayor, ou encore David Fallieres, a été décisive pour mon choix. Mais je dois dire que ce qui m’a le plus accroché fut la vaste gamme de logiciels que nous approchions au cours du cursus. Sans parler de 3D Studio Max qui tient la plus grosse place de la formation, il été prévu des approches de NUKE, RHINO ou encore Fume FX.
Le concours 3DVF fut donc un bon tremplin. Premièrement pour commencer à me faire connaitre et essentiellement accéder à cette formation qui m’a été généreusement offerte.

JYA : Les cours sont enrichis par un forum, une sorte de collectif d’entraide… Comment tu as trouvé ce principe ?

N.S. : Je pense que le forum tient une part importante dans l’approche de la formation. Il est essentiel à son bon fonctionnement. Seulement, comme le voudraient certains, il n’est pas assez exploité et cela s’en ressent. Au départ tout le monde y a mis du sien et je dois dire que c’était super.

Mais le forum s’est vite endormi pour en rester au strict minimum, et encore… des exercices postés, quelques commentaires pour les plus vaillants, et finalement je pense qu’il manque un certain dynamisme qui aurait pu nous apporter beaucoup plus. Donc s’il y avait une chose à corriger ce serait la manière d’exploiter ce collectif d’entraide.

Peut-être n’est-il pas assez explicite. Dans tous les cas, je regrette de n’y avoir que peu pris part…

 

Sébastien nebout

 

JYA : Recommanderais-tu ce genre d’expérience pédagogique ?

S.N. : Oui. Les cours s’adaptent à tous types de personne, qu’elle veuille découvrir la base de la 3D ou qu’elle ait déjà forgé son expérience en autodidacte. Je pense que tout le monde y trouvera son compte. Ces cours exigent cependant une assiduité et un investissement personnel tout au long de l’année. On se retrouve vite pris de court quand arrive la deadline des commandes étudiantes. De plus je dois avouer qu’il était parfois difficile de lier vie professionnelle, personnelle et la formation.

JYA : Ton bilan personnel concernant le contenu des cours ?

S.N. : La manière dont les formateurs abordaient chaque logiciel et domaine était simple mais précise, notamment les exemples mis en œuvre pour illustrer chaque exercice. Sur les semaines de cours, j’ai trouvé intéressante l’approche adaptative du niveau. Nous commencions par des choses simples, et nous terminions par une pratique de tout ce que nous avions vu auparavant.
Chaque thème abordé fut intéressant, chaque exercice réalisé fut instructif.

 

Sébastien nebout

 

JYA : Quels sont les logiciels qui t’ont fait le plus,évoluer lors de cette expérience ?

S.N. : 3D Studio Max est bien sûr mon premier choix. Sorti d’une formation autodidacte, j’ai acquis certains réflexes et mauvaises habitudes. La formation m’a apporté beaucoup de rigueur, ce qui facilite la vie dans l’environnement de 3D Studio max. Cela m’a aussi permis de voir d’autres manières d’aborder certaines techniques et problématiques.
Restant dans l’environnement de 3D Studio Max, je pense que les trois semaines avec Ruben Mayor sur le MaxScript, les particules, et Fume FX furent une réelle surprise. Sujet sur lequel je n’étais pas à l’aise.
Ma plus grosse surprise reste tout de même NUKE, qui aujourd’hui a remplacé définitivement mon ancien logiciel de compositing. Je l’utilise régulièrement et je tiens à fortement m’améliorer dans son utilisation.

JYA : Tu as eu l’occasion de suivre les cours en ligne de chez toi, et ce gratuitement, mais aurais-tu payé 600 € pour sept mois de cours CGItrainer ?

S.N. : Je pense que le prix est un autre des nombreux points forts, notamment au vu de la qualité de l’enseignement et du vaste contenu des cours.
Et comme dit précédemment, il est évident que j’aurais payé la formation. (Monsieur Arboit, ne voyez pas là une occasion de me prendre toute ma fortune ^^)

JYA : D’autres remarques ?

S.N. : Il est important de préciser que nous faisons aussi de merveilleuses rencontres au sein de la formation autant entre élèves qu’avec les intervenants et formateurs de CGITrainer.
Pour finir, il est évident qu’à titre personnel, je tiens une fois de plus à remercier autant 3DVF que CGITrainer pour m’avoir donné l’opportunité de suivre cette formation gratuitement, et les internautes d’avoir voté pour moi, sans qui je n’aurais pu gagner.

 

Sébastien nebout

 

Pour en savoir plus :

Portfolio de Sébastien Nebout.

Cours CGItrainer : des informations sur le fonctionnement des cours ( 100€/mois ), mais également, sur la même page, un pdf plus détaillé.

Démoreel 2011 CGItrainer (lien direct vers la vidéo).

 

 

 

Sébastien nebout

A Lire également