Accueil » Rédactions » Jérôme Combe et Stéphane Hamache – RESPIRE (Mickey 3D)

Jérôme Combe et Stéphane Hamache – RESPIRE (Mickey 3D)

 

 


Deux ans après un premier entretien en leur compagnie, nous retrouvons Jérôme Combe et Stéphane Hamache qui nous nous parlent de leur dernière réalisation, le clip Respire du très engagé groupe Mickey3D. Avec nom pareil et un véritable talent, nous ne pouvions pas nous permettre de vous faire passer à côté.

 

 

3DVF : Tout d’abord, comment s’est déroulée votre collaboration avec le groupe Mickey 3D ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Très bien, Virgin leur a présenté nos design, story board, et tests d’animation. Ils ont été tout de suite emballés et surtout confiants.

3DVF : Pouvez-vous nous parler des directives que vous avez eues pour réaliser ce clip ? Y-a-t-il des contraintes de réalisation particulières ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Aucune



 

 

Le Story-board du clip

 

 

3DVF : Comment vous êtes-vous réparti le travail à réaliser ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Sylvain Tardiveau et Eric Prebende ont animé le personnage, Nicolas Brack a réalisé une partie du modelling des décors; Stéphane, André et moi avons fait tout le reste. Amazing Digital Studio s’est occupé de faire la post-production.

 

 

 

 

 

3DVF : On a parfois l’impression de reconnaître le personnage Chihiro d’Hayao Miyazaki, quels ont été vos sources d’inspiration ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Je ne crois pas que le personnage ressemble vraiment à Chihiro, c’est peut-être plutôt le ton et l’ambiance qui fait penser à Miyazaki. The Truman Show, Soleil Vert ont aussi été des sources d’inspiration importantes.

Nous voulions une petite fille très campagne, humaine, heureuse pour contraster avec la chute très glauque.

 

 

3DVF : Etiez-vous familier avec le rendu 3d de type cartoon ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Oui, nous avons fait énormément de tests sur d’autres projets avec ce type de rendu. Le temps ne nous a pas vraiment permis de peaufiner mais nous sommes quand même contents du résultat.

 

 

 

 

 

 

3DVF : Quels sont pour vous les avantages et inconvénients de ce type de rendu ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : L’avantage reste surtout visuel; nous obtenons un rendu proche du dessin, donc du dessin animé.

Le dessin animé se résume à des aplats et des contours, ça existe depuis le début du cinéma; pourquoi vouloir faire absolument des brillances, des volumes, des textures réalistes si ça n’apporte rien au récit?

Les thèmes et rendus 3d (humains) actuels ressemblent trop souvent à des illustrations à l’aérographe très Kitch.

 

 

En plus les avantages techniques sont nombreux : le rendu est très rapide, nous pouvons par exemple calculer les 3min40 du clip en 2 jours sur 3 machines… Les cheveux, les textures, les vêtements n’ont pas besoin de beaucoup de travail pour fonctionner… Pas d’effet indésirable de sliding avec le skinning difficile à gérer.

 

Les petits inconvénients sont : le niveau de détail parfois pointu à régler sur les contours, épaisseurs de traits différentes entre les plans larges et les gros plans… L’utilisation de plusieurs sources lumineuses difficiles à mettre en place car elles s’additionnent.

 

 

3DVF : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre utilisation de 3dsMax sur ce projet ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Nous avons rendu en scanline et utilisé cartoon reyes seulement pour les contours. Nous n’avons pas encore eu le temps de trop tester max 5.

 

 

 

 

 

3DVF : Comment avez vous créé et animé l’herbe et les cheveux ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Les cheveux et vêtements avec l’excellent plugin « simcloth » facile et rapide.

 

 

3DVF : Quelle technique avez-utilisée pour l’animation des personnages ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : C’est de l’animation keyframes à base de biped et de Character Studio.

 

 

 

 

 

3DVF : Avec une actualité plutôt chargée ces temps-ci, de quelle manière ressentez-vous et interprétez-vous le thème relativement engagé de la chanson, et de l’artiste en général ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : En effet Mickey est plutôt « militant », nous avons eu beaucoup de retours positifs sur le ton alarmiste du clip. Nous voulions faire une chute plutôt noire et faire une histoire qui n’a pas vraiment de repère temporel.

 

 

3DVF : Avec vous d’autres projets de cet ordre ? Peut-être un autre clip de l’album « Tu vas pas mourir de rire » ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : Pas de commande pour l’instant, non, mais nous avons pas mal de projets.

 

3DVF : Y-a-t-il des réalisations récentes qui vous impressionnent ou vous séduisent tout particulièrement?

Jérôme C. et Stéphane H. : La qualité des effets et de la 3d progresse vraiment bien, malheureusement je n’ai rien vu d’original récemment, personne ne prend de risque, tout reste assez creux.

 

 

 

 

 

3DVF : Vers quel type de réalisations aimerais-tu te tourner si tu en avais le temps et les moyens ?

 

Jérôme C. et Stéphane H. : A vrai dire nous essayons de développer un long métrage Bizarre Love, nous avons préparé et testé toute la techno et le look. Le but étant de faire quelque chose avec une petite équipe et un budget raisonnable.

 

 

3DVF : Merci à tous les deux pour ce moment passé en votre compagnie. Nous espérons vous retrouver bientôt pour nous parler de Bizarre Love et de vos pochaines réalisations.

Lire notre précédente interview de Jérôme et Stéphane

A Lire également