Fallen Art – Interview de Tomek Baginski & Martin Kobylecki

Temps de lecture : 17 minutes

ban1.jpg





3DVF : Après The Cathedral, quels étaient les objectifs de ce nouveau court-métrage ?

Tomek Baginski : Je voulais vraiment faire quelque chose de différent. Beaucoup de gens voulaient que je refasse un film dans l’esprit de The Cathedral, mais après l’avoir terminé, j’étais fatigué de ce type d’histoire et je voulais vraiment commencer quelque chose de nouveau. Je cherchais à explorer de nouveaux horizons. Je voulais aussi y ajouter un peu d’humour.

Un autre objectif important était de réaliser ce nouveau projet avec toute l’équipe, et non plus tout seul comme ce fut le cas avec The Cathedral ou j’avais dû tout réaliser moi-même . C’est ainsi que je me suis rendu compte que ce n’était pas la meilleure façon de réaliser un film. Cela prend un temps considérable. Dans ce nouveau projet, je tenais vraiment à composer une équipe et apprendre à la diriger.



jpg_przeliczone_krotsz_00019.jpg
réalisé par Rafal Wojtunik



3DVF : Pour les gens qui n’ont pas encore vu Fallen Art, pouvez-vous nous raconter brièvement le synopsis ?



Tomek Baginski : Ce court raconte l’histoire d’un groupe de militaires, perdus dans une base militaireau beau milieu du pacifique . Les officiers ne sont pas très saints d’esprit, ils ne contrôlent pas vraiment leur santé mentale, mais qui s’en soucie ? Tout d’abord, ce sont tous des artistes, et pour créer, ils utilisent la matière qu’ils connaissent le mieux : l’Armée.


3DVF : Comment avez-vous imaginé cette histoire satirique, et pourquoi ?



Tomek Baginski :
Je voulais changer d’ambiance, essayer un autre type d’histoire. C’est tout. J’ai mis à plat beaucoup d’idées pendant la réalisation de The Cathedral. Fallen Art était l’une d’elles. Je me suis rendu compte que cette histoire me correspondait davantage. Je l’ai montré à plusieurs amis, et ils ont aimé. C’est ainsi qu’a démarrer le film. Certaines personnes pensent que ce court représente mon point de vue concernant la guerre en Irak, mais pour être honnête, cette histoire est née bien avant cette guerre.



jpg_przeliczone_krotsz_00020.jpg
réalisé par Rafal Wojtunik



3DVF : Ce nouvel univers bénéficie d’un style graphique très marqué. Comment s’est déroulé la pré-production du projet ?



Tomek Baginski : Cette fois-ci, j’ai demandé à d’autres artistes de participer à la pré-production. J’ai simplement réalisé le script, le storyboard et la description des personnages. Je ne voulais pas être l’auteur de tous les croquis sur ce projet.

J’ai eu beaucoup de chance, car dès le début de la production, j’ai rencontré le jeune et talentueux artiste Rafal Wojtunik. Il a décidé de m’aider à élaborer les premieres planches, et il a finalement réalisé tous les designs de personnages, et beaucoup d’autres éléments. Ses images étaient vraiment très réussies et je suis vraiment heureux d’avoir pu travailler avec lui sur ce film.

Pendant que Rafal travaillait sur les design, je finalisais le storyboard, ainsi que la toute première animatique. Cette premiere animatique était très simple. Je l’ai réalisée, d’une manière assez grossière avec After Effects à partir des images-clés du story-board.



jpg_przeliczone_krotsz_00021.jpg 
réalisé par Rafal Wojtunik

A Lire également