Image default

Naker, plateforme de création de contenus 3D interactifs sur le web

Naker

Nous avions déjà eu l’occasion de vous présenter brièvement Naker, une plateforme de création de contenus au positionnement atypique. Cette société française propose un service de création d’expériences interactives en ligne, en 3D et sans nécessiter de code.
Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les coulisses de ce service. Nous en profitons pour faire le point sur la stratégie de la société, ses choix technologiques et son avenir.
Naker
Ci-dessus : l’éditeur de projets Naker
3DVF : Pour commencer et pour les personnes qui ne connaissent pas déjà Naker, quel est le service proposé par la plateforme ?

Naker : Naker est une plateforme de création et de diffusion de contenus 3D interactifs, que nous appelons intales (pour interactive digital tales) qui s’apparente à des vidéos interactives en 3D. Naker est une web-app qui allie la puissance d’un moteur 3D, la logique d’un logiciel de création vidéo et la simplicité de Powerpoint, puisque l’outil ne fonctionne qu’en drag-and-drop, sans code. Notre vision est de permettre de démocratiser la 3D sur le web, rendre internet plus interactif, plus fun… make the web cool again!

Par rapport à son potentiel et son efficacité, la 3D interactive est encore trop rare sur le web, alors que c’est un super moyen de se différencier! Le problème, c’est qu’elle est encore difficile d’accès: des agences spécialisées créent des expériences sur-mesure ou à partir de moteur de jeu-vidéo comme Unity ou Unreal, qui sont complexes à maîtriser et pas forcément adaptés à une utilisation web.

3DVF : Quel public est visé, et comment monétisez-vous Naker ? Est-il possible de tester gratuitement le service ?

La première cible, ce sont les artistes 3D qui sont les fournisseurs en modèles 3D du marché, qu’ils soient étudiants, freelances, en agence ou directement chez les marques. Nous estimons qu’il y a entre 500 000 et 2 millions d’utilisateurs réguliers dans le monde d’un logiciel de modélisation 3D comme  Blender, Cinema 4D, 3DS Max etc.
Du fait de la simplicité d’utilisation de Naker et de l’existence de plateformes comme Sketchfab, nous visons aussi des freelances, agences et marques qui ne sont pas forcément experts de la 3D mais qui souhaitent créer du contenu engageant et innovant!

L’outil est d’autant plus accessible que s’inscrire et créer du contenu est et restera toujours gratuit. C’est une donnée essentielle à la fois dans notre vision de démocratiser la 3D interactive sur le web, et dans notre volonté de développer une véritable communauté d’utilisateurs avec qui nous co-construisons la plateforme! D’ailleurs nous allons très bientôt proposer un tutoriel!

Chanel
Ci-dessus et plus bas : quelques captures de projets créés via Naker. Nous vous recommandons évidemment de tester les versions interactives (liens plus bas, et dans la galerie Use cases du site officiel)
3DVF : Une partie des personnes qui nous lisent ont sans doute testé le service à ses débuts, lors du lancement de la beta l’an passé. Quelles ont été les évolutions depuis ?

Dès le premier mois de notre activité, nous avons souhaité confronter notre vision et le tout début d’outil que nous avions, d’où cette version béta dont vous aviez déjà parlé. C’est notamment à partir de là que nous avons pu construire notre version actuelle, Hérodote, basée sur le storytelling, qui permet de créer les intales.
Ensuite, au delà de très nombreuses nouvelles fonctionnalités que nous ajoutons chaque mois à l’outil et qui sont résumés sur notre blog dans les #CFM, nous avons changé de positionnement: si nous souhaitions que Naker permettent de créer des sites internets en 3D, nous nous positionnons désormais sur la création de contenu 3D interactif pour des sites internets existants.

3DVF : A l’heure actuelle, où en sont la société et le service ? Avez-vous quelques chiffres à nous donner ?
Nous avons aujourd’hui après 8 mois d’activité plus d’un millier d’utilisateurs sur tous les continents, avec notamment des Français et des Américains. Le contenu créé sur notre plateforme génère environ 10 000 vues par mois en ce moment et nous nous approchons rapidement du cap des 100 000 vues au total! Nous avons notamment accéléré grâce à un lancement récent non prévu mais néanmoins réussi sur la plateforme ProductHunt.

Nous continuons à nouer des partenariats avec des agences et freelances créateurs de contenu, nous en avons aujourd’hui une dizaine réparti en France et au UK, comme Somni par exemple à Paris.

Enfin, nous travaillons en direct avec des marques dans des domaines variés: luxe, cosmétique, mode, immobilier, tech ou jeux-vidéos, que ça soit des start-ups comme Caval ou des grands groupes comme L’Oréal.

Naker
3DVF : Auriez-vous également quelques cas concrets qui donnent une bonne idée du potentiel de la plateforme ?

Voici un exemple d’une scène Naker intégrée au site e-commerce de Caval, qui vend des chaussures dépareillées! Le modèle 3D est un photoscan réalisé par Numerized.

Il est crucial pour nous de montrer ce qu’il est possible de faire avec notre outil, et les plus belles créations viennent avant tout de notre communauté. Nous essayons de les mettre largement en avant sur notre site internet, en essayant de se positionner à la fois comme la plateforme de création, mais aussi comme une plateforme de partage et de visionnage des contenu 3D interactif, un vrai petit YouTube de la 3D! Chaque mois nous mettons en avant une création de notre communauté et de nombreux concours sont organisés.

Si j’avais quelques créations à mettre en avant pour l’instant, ce serait vraisemblablement la scène L’instant Chanel qui a sa propre poésie et la scène Lamborghini. Enfin, je trouve que reproduire une vidéo déjà existante comme pour le HTC Vive est une utilisation maligne de la plateforme! Je ne doute pas qu’assez vite de nombreuses autres scènes faites par la communauté pourront continuer à nous bluffer!

3DVF : Le web est un secteur très concurrentiel où beaucoup ont connu l’échec. Les stratégies de croissance, monétisation, partenariats et communication sont très variables. Quelques mots sur votre propre approche ?

Nous ne sommes pas dupes, une idée n’est rien sans une bonne éxécution, un outil n’est rien sans une bonne communautée. Notre volonté a été dès le départ de viser l’ouverture vers d’autres plateformes, la co-construction de l’outil avec nos utilisateurs et la compréhension des besoins du marché. Beaucoup de startups font le choix de monétiser rapidement leur outil, nous souhaitons avant tout développer l’usage, c’est ce qui nous a poussé à rendre gratuit l’inscription et l’utilisation de la plateforme, et de proposer le prix le plus bas possible concernant les impressions. Même la tarification s’est construite avec notre communauté!

Un de nos utilisateurs nous a dit que l’internet 3.0 sera 3D ou ne sera pas; et c’est parce que l’on croit en cette phrase que nous souhaitons continuer à nouer des partenariats avec des outils comme Sketchfab (avec qui nous développons une intégration) mais aussi des outils comme Blender, C4D, 3DS Substance et autre. Nous ne nous considérons pas concurrent mais plus complémentaire à l’écosystème 3D actuel.

Naker
3DVF : Naker s’appuie sur des technologies web sans plugin telles que l’API WebGL et la librairie BabylonJS. Quelle est votre vision de ces technologies et de leur avenir ?

Le WebGL n’est pas une technologie si jeune que ça. Elle a pourtant un potentiel énorme et son évolution va dans le bon sens. C’est justement parce que nous avons senti une différence énorme entre le potentiel de WebGL et sa trop grande rareté au quotidien sur le web que nous avons souhaité créer Naker. Cette technologie arrive a sa maturité, à nous d’amener cette maturité au marché qui n’attend que ça.

BabylonJS est pour nous le choix du coeur. A l’origine, le projet est parti d’un jeu vidéo créé par Valentin (un des deux associés): Wazana.io. Ce petit starcraft indépendant en 3D dans le navigateur fut créé à partir de la librairie BabylonJS, qui semblait à l’époque pas forcément la plus connue mais la plus solide en documentation et avec déjà une communauté forte; cerise sur le gâteau, cocorico, elle était Française! Lorsque Naker a émergé, nous avons très vite fait le choix de partir sur un moteur 3D déjà existant et de ne pas réinventer la roue. Entre temps, la communauté BabylonJS a grandi, Microsoft a investi dans ce projet open-source et nous avons rencontré les créateurs, Deltakosh et Sebvan. Le premier fait parti d’ailleurs de nos mentors. C’est donc une histoire de technologie, de vision mais aussi humaine qui nous lie avec BabylonJS. Les actualités récentes nous donnent raison, puisque la librairie s’impose de plus en plus comme la référence, d’un point de vue de sa communauté comme d’un point de vue technologique. Elle sera parmi les premières à bénéficier du WebGPU, en partenariat avec Google et Microsoft, on va en reparler, mais c’est un véritable tournant dans l’industrie… tant mieux pour nous et notre communauté!

3DVF : Naker est pensé pour supporter des plateformes variées : smartphone, desktop, VR… Avec à la clé des contraintes variées, notamment en termes de qualité visuelle ou de performances. Comment prenez-vous ce point en compte du côté de l’évolution de Naker ? Inversement, quelle aide/outils sont proposés aux clients pour qu’ils puissent calibrer au mieux leur projet ?

Dès l’origine du projet, nous avons défini 3 valeurs-bases pour notre projet: l’importance de la communauté, la gamification de la création et l’universalité des expériences créées. Démocratiser la création va forcément de pair avec la démocratisation du visionnage de l’expérience, et nous ne souhaitions pas réserver les intales aux internautes possédant le dernier iPhone, un PC surpuissant ou un trop rare casque VR. De ce fait, toute expérience créé avec Naker fonctionnera sur un maximum de plateformes, grâce à l’efficacité de notre moteur BabylonJS, aux technologies d’optimisation que nous avons mis en place (optimisation web des modèles 3D, format 3DJSON propriétaire) et des limites que nous avons choisis d’appliquer à notre outil. Par exemple, vous ne pourrez pas mettre 25 sources de lumières dans une scène pour assurer que la très grande majorité des smartphones puissent lire la scène une fois publiée!

Nous travaillons justement sur un indice de performance en temps réel lors de la création qui pourra donner des indications aux utilisateurs, ainsi qu’un ajustement de la qualité in fine adaptable en fonction des supports (fonctionnant comme la résolution des vidéos YouTube par exemple). Néanmoins, le gros du travail pour nous se situera au niveau de l’onboarding et du faire-savoir. Nous accompagnons nos utilisateurs, parfois néophytes, dans la découverte des enjeux de la 3D dans le web, ces possibilités toujours plus grandes et ses limites qui sont sans cesses repoussées!

Naker
3DVF : La société Naker s’est récemment installée dans la Station F, à Paris. Quels sont les avantages et inconvénients d’un tel lieu pour une entreprise comme Naker ?

Nous avons commencé à travailler dans le salon d’un appartement parisien, avant de rejoindre un premier incubateur à l’embauche de notre designer interactif, Lucile. Nous avons ensuite rejoint Station F fin janvier dans le programme Founders, le plus gros. Il était important pour nous de rejoindre l’écosystème à la fois le plus ambitieux et le plus adapté à nos besoins early stage. Station F nous fournit à la fois des bureaux peu coûteux, une fourmilière de 1000 startups de secteurs et d’horizons différent et un accès aux partenaires financiers, technologiques et institutionnels facilités.

C’est un véritable lieu de vie pour nous, mais aussi une marque qui permet de gagner en crédibilité auprès des users, partenaires clients et candidats! Rien n’est magique ni automatique, et si l’endroit nous facilite certaines choses, il serait faux de dire que c’est une fin en soit. Nous avons d’ailleurs compilé nos premières impressions sur notre blog en anglais, ici!

3DVF : Comment voyez-vous l’avenir du web 3D ?

La 3D a déjà conquis les média visuels comme le cinéma, la télé et le jeu-vidéo depuis déjà longtemps. Même si le chemin est plus long pour internet, nous n’avons pas de doute sur sa percée, la tendance est déjà là (+85% de taux de croissance annuel depuis 5 ans, selon une étude que nous avons réalisée en interne [et qui peut être retrouvée en fin de dossier, NDLR]), le hardware est de moins en moins limitant, les technologies vont dans le bon sens, et très rapidement, et l’émergence d’un Sketchfab, d’un Unity ou d’un PlayCanvas sont d’autant de signes positifs.

Nous voyons l’avenir du Web 3D comme celui de l’animation dans le cinéma. Au départ, cantonné à des usages de niche (comme les films d’animation au cinéma), il se propage désormais à une partie plus grande des films grâce aux effets spéciaux (Avengers style) sans remplacer à proprement parler le film classique. Nous ne pensons pas que la 3D viennent un jour remplacer la 2D sur le web, mais soit plutôt un complément, pour make the web cool again!

Naker
3DVF : Que peut-on attendre de Naker dans un futur proche, ou d’ici quelques années ?

Dans un futur proche, nous souhaitons continuer à améliorer ce que notre outil permet de faire: des expériences interactives de storytelling, en multipliant les use cases (e-commerce, présentation et configuration produit, visite virtuelle, publicités interactives, e-learning) et les secteurs. Accompagné par notre communauté, nous devons toujours trouver une balance entre nouvelles fonctionnalités performantes et facilité d’utilisation.

L’objectif sera ensuite d’explorer l’ensemble des directions que prendra l’utilisation de la 3D interactive sur le web et sur les réseaux sociaux, et de permettre à une communauté toujours plus large de maîtriser une technologie auparavant si difficile d’accès! Nous souhaitons que le web soit plus interactif, plus cool, plus fun… et on espère que Naker, sa communauté et l’ensemble de l’écosystème 3D Français jouera un rôle le plus important possible dans cette vision!

Pour en savoir plus

– le site de Naker.

Naker

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X