Image default

Rencontre avec le studio Gone

Gone
Lancé il y a un peu plus d’un an, le studio parisien Gone propose des services de type effets visuels, supervision, réalisation mais aussi animation et print.

 

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir plus en détails cette entreprise et ses derniers projets via l’interview de ses créateurs : Nicolas Bernard, Olivier Junquet et Gregory Lanfranchi.

gone_demo_2016 from GONE FX on Vimeo.

3DVF : Pour commencer, pouvez-vous nous présenter le studio Gone et nous en dire plus sur la genèse du studio ?

Gone est un studio d’effets spéciaux visuels qui a vu le jour il y a un peu plus d’un an.
C’est surtout l’envie de travailler tous les trois ensemble qui nous a poussés à l’ouvrir. Nous avions tous travaillé ensemble dans différents studios. Olivier Junquet avait déjà sa société créée il y a 8 ans environ, donc on avait un peu de recul sur ce qui nous attendait.

3DVF : Quels sont vos parcours ?

Gone : Nous sommes tous les trois (Olivier Junquet, Gregory Lanfranchi et Nicolas Bernard) des graphistes/superviseurs VFX.  Nous avons travaillé chez BUF et MPC pendant de nombreuses années. Nous avons entre 13 et 18 ans d’expérience dans ce métier, tous les trois généralistes avec chacun une spécialité (lighting, FX et pipeline).

 

Gone

 

3DVF : Quels sont votre positionnement et vos spécialités par rapport aux autres studios de votre genre déjà en place ?

Gone : Nous ne cherchons pas particulièrement à nous positionner par rapport aux autres. Comme on le disait plus haut, notre spécialité c’est d’être généralistes. Aussi bien dans la fabrication des images que dans notre façon d’intervenir en amont des projets.
Nous offrons des possibilités de développement de solutions de tournages afin de rendre la fabrication des effets plus simple. Nous intervenons aussi en tant que réalisateurs, nous avons donc pleinement conscience des implications financières ou des contraintes de production et de tournage.
3DVF : Quelques mots concernant votre pipeline et votre manière de travailler ?

Gone : Nous possédons un pipeline malléable qui peut s’adapter aux différents formats de production (publicité/long métrage). Il est entièrement codé par nous et permet de gérer des quantités de plans en masse.

 

Gone
3DVF : Concernant vos outils/logiciels, vers quels softs travaillez-vous et pour quelles raisons ?

Gone : Nous utilisons une combinaison plutôt commune : Maya, Houdini, Nuke. Pour le rendu nous nous sommes tournés vers une solution GPU, avec des soft comme Redshift ou Octane, ainsi que des moteurs temps reel comme Unreal ou Unity. Cela nous a permis de considérablement accélérer nos temps de rendu et de nous libérer d’une grosse infrastructure et de la maintenance d’une renderfarm.

Écologiquement aussi cette démarche à du sens, cela nous permet d’avoir moins de machines et donc de limiter notre consommation électrique. C’est un axe de développement, en tout cas c’est ce vers quoi nous voulons évoluer. 

 

3DVF : Pour en venir à vos dernières productions, que l’on peut découvrir en partie dans votre dernière reel, pouvez-vous nous en dire plus sur le projet OpenSpace ?

Gone : Les images que l’on voit dans la démo sont issues du pilote d’une série actuellement en tournage. Pour la partie visible, dans la démo, elle a été tournée et réalisée par Gone. Deux personnes, un véhicule, du matériel de tournage, des drones, un costume et 3000km plus loin, la possibilité obtenue grâce à la légèreté et la flexibilité d’un petit studio, de tourner des images afin que ce pilote ait pu voir le jour.
Ce sont ces années en tant que graphiste/superviseur d’effets spéciaux, et cette formation généraliste qui nous permettent d’appréhender la fabrication des effets en tenant compte de l’ensemble de la chaine de production. De comprendre les implications des choix et décisions faits en amonts. C’est pour cette raison que nous n’envisageons pas notre métier sans une implication forte tout au long du projet.

OPENSPACE from GONE FX on Vimeo.

3DVF : Avec quel type de matière avez-vous travaillé sur la surface de mars, qui semble particulièrement bien définie (notamment dans le zoom en fin de reel) ?

Gone : Pour ce plan, la première partie a été tournée au sud du Maroc, avec un drone, et nous raccordons dans le zoom arrière rapide avec la planète mars créée en 3D.
3DVF : Vous avez obtenu un résultat digne d’un plan de long fait par un gros studio; quelle était l’idée sur ce projet et comment avez-vous réussi à obtenir ce niveau de qualité ?

Gone : C’est un pilote pour une série. L’idée était de vendre la série au travers de ce pilote. Donc d’avoir un résultat évidemment de qualité professionnelle. Et c’était notre volonté dès le départ d’offrir une solution de qualité de long métrage, avec des moyens d’une structure légère et flexible comme la nôtre. Au niveau de la 3D et des plans d’espace, c’est dans la même volonté de réalisme que nous avons envisagé la fabrication des plans.

 

Aromatics
Aromatics

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X