Interview Akama Studio:
Petit studio devenu grand…

Quelle est l’histoire du studio Akama ?

AKAMA STUDIO est né il y a maintenant 4 ans, à l’initiative d’Alexandre ADA, rejoint dans la foulée par Cédric JEANNE, tous deux réalisateurs et graphistes.
Le studio se destine à la création de films courts (publicités, clips, Trailers, génériques, courts métrages) en animation 3D, ainsi qu’aux trucages et effets visuels ( pour de la vidéo ou du film) en post-production 2D et 3D.

AKAMA STUDIO et l’entité (Cédric plus Alexandre) réalisateurs sont indépendants. Ils sont donc amenés à travailler sur des projets en tant que studio, c’est à dire graphiste, superviseur, direction technique et artistique ou en tant que réalisateur ou encore les deux en même temps.

Les productions qui nous ont fait émerger dans l’industrie audiovisuel, sont tout d’abord le premier volet des films AIDS en animation, qui a reçu un lion d’or au festival de cannes 2005.

Ensuite la publicité Spontex qui profite d’un énorme cachet de sympathie auprès des téléspectateurs, fut élue une des publicités préférées des français. Dernièrement le film pour la campagne Wilkinson nous a encore fait franchir une étape en tant que réalisateurs. Chaque projet est intéressant et nous fait progresser encore et toujours. C’est aussi pour cela qu’on s’impose, quand on peut, de réaliser des films plus personnels.


l’équipe Akama Studio est regroupée depuis peu dans ses nouveaux locaux de la plaine St-Denis ou elle dispose d’un plateau de 180 m2, d’un parc de 16 stations de travail quad-core, d’une renderFarm en bi-xeon quad-core, d’une station dédié pour la vidéo HD temps réel, le montage.

 

Après le spot Max Mara, comment est née l’idée du court RATP Soda ?

RAPT SODA est l’un des nombreux délires scénaristique qu’on se fait régulièrement, en déjeunant, pendant les moments de détente. Des petites histoires sans prétention qui nous font bien rire, et qui sont agréables à mettre en image.

Pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre ?
Notre but était de se caler sur le format des films publicitaire, et notre histoire avec ce rat y collait parfaitement. Dans le même temps, étant totalement libre, on s’est quelque peu éloigné des contraintes de durée des films commerciaux, ainsi RAPT SODA est entre la fausse publicité et le petit court-métrage.
Il s’agissait ici pour nous de développer par petites touches, dans les domaines sur lesquels on n’était pas encore trop interrogé: comme la prise de vue, et le mélange avec la 3D, la fullHD car RaptSoda a été entièrement développé pour la haute définition 1080.
Et bien évidemment pour se faire plaisir.

 

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X