Image default

Cosmo AV : des façades aux JO, 16 ans de passion et de vidéomapping

Le vidéo mapping est un art en plein essor qui combine les techniques artistiques au service de spectacles toujours plus éblouissants. Si ce secteur atteint aujourd’hui une reconnaissance mondiale, c’est en partie grâce au travail de pionniers du secteur comme Cosmo AV, studio qui depuis 2003 explore et élève cet art ainsi que les techniques sous-jacentes. Patrimoine, spectacle vivant, télévision ou encore spectacles d’envergure mondiale : Cosmo AV décline son savoir-faire dans de multiples domaines. Nous vous proposons aujourd’hui d’en savoir plus sur cette entreprise. Notez également que Cosmo AV a prévu un double évènement samedi 5 octobre, évoqué dans le dossier et en fin d’article : n’hésitez pas à faire le déplacement !

3DVF : Pour les personnes qui ne connaîtraient pas déjà Cosmo AV, pouvez-vous nous présenter le studio en quelques mots ?

Cosmo AV, est un studio de création spécialisé dans le vidéo mapping depuis 16 ans. À la fois créateur de contenu et consultant artistique, nous avons une vision d’ensemble du projet, du concept à la mise en oeuvre sur site.
Nous mettons en lumière des histoires et cultivons des émotions qui se façonnent au fil des métamorphoses.
Notre expertise artistique couvre un large champ de compétences : scénographie, lumières,
design graphique, réalisation et production audiovisuelle. Cette vision permet d’être au coeur de la demande de nos partenaires et d’adapter nos services à tous les besoins. Notre offre couvre un large éventail de possibilités afin de transformer chaque idée en une expérience unique et spectaculaire qui allie créativité et performance technologique. Grâce à notre vaste expérience dans le domaine du vidéo mapping, nous avons mis en place un processus qui permet à nos artistes, nos clients et nos collaborateurs de travailler en synergie.

3DVF : Cosmo AV s’est lancée en 2003. Quel était votre positionnement initial et comment avez-vous évolué depuis ? Entre les progrès techniques, l’essor du projection mapping et l’arrivée de nombreux nouveaux acteurs, il a fallu faire face à des évolutions importantes qui ont sans doute totalement changé le marché…

Cosmo AV est issue du spectacle vivant. C’était les débuts, entre autres, des projections géantes sur les scènes des comédies musicales françaises.
Il fallait inventer les outils, faire évoluer les softs, et avoir la patience de temps de rendu démesurés.
A l’époque il y avait très peu de studios qui savaient travailler sur ces formats hors normes.
Depuis 16 ans nous avons pu suivre et faire évoluer la technique du vidéo mapping : Des projecteurs toujours plus puissants et de moins en moins chers, des serveurs vidéo qui donnent des capacités temps réel toujours importantes.
Et ce fut aussi l’apparition du vidéo mapping comme moyen d’expression artistique avec son lot d’effets incroyable et une nouvelle écriture graphique.
Le marché du vidéo mapping a explosé et il est toujours en évolution. Nous intervenons aujourd’hui sur de nombreux types de projets (TV, Live, patrimonial, événementiel, muséographie, parcs à thème…).
Depuis quelques années, avec la démocratisation des outils et l’extension du marché, beaucoup de studios se sont montés dans tous les pays du monde.
En plus de nouveaux acteurs, le public s’est aussi habitué au videomapping, ce qui nous incite d’autant plus à renouveler nos créations.
La recherche de nouveaux défis artistiques est dans notre ADN.

3DVF : Où en est l’entreprise aujourd’hui, et comment vous positionnez-vous par rapport à vos concurrents ? Quelles sont vos plus grandes forces ?

Nous avons beaucoup changé depuis 16 ans mais aussi parce que les projets ont eux aussi changé ! Nous avons dû nous réinventer afin de pouvoir accompagner des projets de grandes envergures, sans pour autant perdre ni notre spontanéité ni notre touche personnelle.
Aujourd’hui Cosmo AV est un studio qui a une renommée internationale très forte mais qui au final produit peu car nous avons préféré nous concentrer sur les projets qui nous passionnent et qui nous permettent de continuer à développer « l’Art » du vidéo mapping.
Nous ne sommes pas forcément à la recherche de la quantité mais plus à l’affut du projet unique, du défi technique et artistique qui fait notre marque de fabrique, comme nous l’avons démontré déjà en 2009 pour notre vidéo mapping intégral de la tour Eiffel qui n’a jamais été retenté à ce niveau depuis.

2009 : vidéo mapping de la Tour Eiffel
Projection monumentale pour la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi dans l’enceinte du Stade olympique Ficht.

3DVF : Une de vos spécificités est la capacité de travailler sur des évènements de grande ampleur, jusqu’aux Jeux Olympiques. En pratique, comment gérez-vous ce type de projet ? Votre approche varie-t-elle beaucoup selon l’échelle du projet et les contraintes (pas de droit à l’erreur sur un événement unique et vu par des millions de personnes…) ?

L’idée est que chaque videomapping a ses spécificités et que nous devons souvent ré-imaginer notre processus de création selon le lieu ou l’événement.
La différence dans ces grands événements (jeux sportifs, parcs d’attractions, spectacles vivants, concerts, etc) est que nous ne sommes pas seuls ! Des dizaines de métiers se côtoient et doivent travailler ensemble : performers, scénographie, technique, etc… Et l’image y prend une place de plus en plus grande.
Et pour tous ces évènements uniques, il n’y a pas de secret, c’est l’expérience d’une équipe soudée qui fait le résultat. La rigueur des uns, l’expertise des autres pour supporter la folie de la démesure.

Ci-dessus et ci-dessous : vidéo mapping pour le Puy du Fou espagnol

3DVF : Vous êtes impliqués dans le spectacle nocturne de Puy du Fou espagnol (images ci-dessus et ci-dessous).
Comment vous êtes-vous retrouvés sur ce projet, et en quoi consiste votre travail sur ce spectacle ?

Cela fait bientôt 10 ans que nous travaillons avec le Puy du Fou en France et à l’international.
Leur goût de l’innovation et leur passion de l’Histoire est immédiatement entré en résonance avec ce que nous recherchions. À l’occasion de l’ouverture du Puy du Fou España en août dernier, nous avons eu le plaisir de collaborer sur le premier spectacle nocturne du parc « Le Songe de Tolède ».

Nous avons ainsi créé plus d’une quinzaine de tableaux sur une scénographie monumentale représentant la ville de Tolède.
Nous avons été impliqués très tôt dans le projet ce qui a permis de faire évoluer ce spectacle aussi grâce aux idées de vidéomapping.

3DVF : A une échelle plus réduite mains néanmoins monumentale, vous avez présenté cet été Les Nouveaux Mondes, un spectacle projeté sur la cathédrale de Rouen. Au menu : océan, créatures, voyages dangereux et simulations 3D. Quelques mots sur votre démarche artistique ?

Dans le videomapping architectural, les cathédrales font parties des joyaux sur lesquels il est possible de projeter. C’était donc un honneur créer un nouveau spectacle à Rouen.
Nous signons ici notre 5ème collaboration avec la Métropole Rouen Normandie.
Avec ce spectacle « Les Nouveaux Mondes », nous proposons aux spectateurs de voyager dans l’imaginaire des grands explorateurs. Notre écriture graphique mélange toujours les formes graphiques 2D et les grandes scènes 3D car cela correspond parfaitement à nos idées de scénarios souvent hétéroclites, qui s’adressent à un public lui-même très varié.

A Lire également

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X