Meshroom

Photogrammétrie : découvrez les bases de l’outil gratuit Meshroom en 10 minutes

Aux côtés de solutions comme Metashape, RealityCapture ou 3DF Zephyr, Meshroom est un outil de photogrammétrie atypique.
Ce logiciel est en effet gratuit et open source : un atout lié au fait que cet outil est issu d’un partenariat entre recherche publique et industrie (l’INP Toulouse, l’Université de Toulouse, ou encore Mikros Image sont impliqués dans le développement).

Si des tutoriels étaient déjà disponibles pour saisir les bases de l’outil, deux nouvelles vidéos officielles méritent le détour : elles ont l’avantage de présenter le workflow global en quelques minutes. Elles vous donneront donc une bonne idée de la philosophie de l’outil.

La première se focalise sur la reconstruction d’un sujet à partir de photos ; la seconde, sur la création d’un panorama 360° HDR. Dans les deux cas, il ne faudra que 5 minutes de votre temps pour les parcourir.

Pour aller plus loin, on se rendra sur le site officiel. Meshroom est gratuit, compatible Windows et Linux. Enfin, le produit s’appuie sur CUDA et nécessite donc un GPU NVIDIA.

A Lire également

2 commentaires

johan26 12 mai 2021 at 22 h 24 min
Gamesfromscratch a sorti un comparatif récemment et a classé Meshroom second mais loin derrière Metashape https://youtu.be/Kp9psroWGE8
Du coup j’ai cru que Meshroom avait sorti une nouvelle version récemment mais non c’est bien la dernière qui vient d’etre comparée
Shadows 12 mai 2021 at 23 h 30 min
Attention par contre, il semble débuter et a fait quelques erreurs :
– pour RealityCapture, à 10 minutes 15 on voit que sa voiture coupée est contenue dans un parallélépipède : or il s’agit de la zone de reconstruction par défaut, qui généralement fonctionne bien mais pas dans son cas. Le logiciel a décidé de ne pas mettre toute la voiture dedans, c’est ce qui explique l’échec sur la partie supérieure.
– pour Metashape, il présente le nuage de points dense comme une étape normale du workflow : c’était le cas avant, mais plus maintenant, on peut s’en passer et passer directement de l’aligment à la génération du mesh (le logiciel va alors créer le mesh à partir des depths maps, pas du nuage de points, qui n’est pas généré du tout). Généralement ça donne de très bons résultats tout en étant rapide, je ne recommande le nuage de points que si la méthode des depths maps produit un résultat non souhaité (en passage par le nuage de points on peut faire du nettoyage, supprimer des points selon leur couleur ou fiabilité, pour des prises de vues en mauvaises conditions ça peut faire la différence).

Et pour les personnes qui sont encore en recherche d’un outil, ne pas hésiter également à tester 3DF Zephyr, qui possède une version gratuite limitée à 50 photos (c’est limitant mais pour s’initier à la photogrammétrie avec des sujets basiques, c’est largement suffisant). Lanig Fleury, que l’on avait interviewé par ici https://www.3dvf.com/redaction/rencontre-avec-lanig-fleury-de-la-fab-ar-vr-du-groupe-sncf/ , en dit énormément de bien.

A titre perso, Metashape reste mon outil favori pour le moment, mais il ne faut pas forcément s’enfermer dans une solution unique : si la reconstruction échoue dans un outil, un autre peut donner de meilleurs résultats, donc avant de jeter vos photos à la poubelle n’hésitez pas à faire un essai chez la concurrence, ça peut éventuellement vous sauver un projet. :)

Laissez un commentaire