Oculus Quest : adieu manettes, place au contrôle au bout des doigts

Oculus, la branche du groupe Facebook consacrée à la réalité virtuelle, annonce une double avancée pour le casque Oculus Quest. Rappelons le positionnement de ce dernier : il s’agit d’un casque autonome avec tracking inside-out (sans bornes de repérage externes) des manettes de contrôle.

A l’occasion de sa conférence Oculus Connect, Oculus a dévoilé deux futures avancées qui viennent totalement redéfinir l’Oculus Quest.

Tout d’abord et dès novembre, un câble (l’Oculus Link) permettra de relier l’Oculus Quest à un PC. Pourquoi diable un lien filaire pour un casque dont la force est justement l’indépendance ? Tout simplement pour pouvoir bénéficier du catalogue classique de l’Oculus Rift, sans être restreint aux seuls titres compatibles Quest (l’autonomie et la puissance de la machine imposant des applications moins gourmandes).

A plus long terme (début 2020, en beta), une autre mise à jour intéressante sera proposée : le tracking des mains et doigts, qui pourront remplacer les manettes pour certaines interactions. On peut saluer la performance technique, étant donné l’absence de capteur de profondeur sur le Quest. En coulisses, le tracking s’appuie sur les réseaux de neurones.
Si l’utilisation de manettes restera sans nul doute plus pratique pour certains usages, le tracking des mains a l’intérêt énorme de rendre les interactions plus naturelles : parfait, notamment, pour les applications destinées à un public peu habitué à la VR. On imagine par exemple que les musées pourraient se montrer intéressés.

On notera que l’annonce du tracking ne concerne pas l’Oculus Rift S. Comme le soulignent nos confrères de l’Usine Digitale, ce dernier perd d’ailleurs de l’intérêt avec ces annonces : il présente certes un tracking un peu plus large des contrôleurs, un meilleur confort et un rafraîchissement légèrement plus élevé de l’affichage, mais la possibilité pour le Quest d’accéder au même catalogue que le Rift S en filaire, tout en proposant un mode autonome et le tracking des mains, sont des atouts non négligeables. Surtout quand le modèle de base du Quest (64 Go de stockage embarqué) est au même prix que le Rift S.

Au-delà de la question de la cohérence de la gamme Oculus, le concept d’un casque pouvant fonctionner à la fois en autonomie totale (avec, évidemment, des graphismes adaptés) et en filaire (pour des performances sans limites) nous semble très bon. On peut espérer que l’approche se répandra chez la concurrence, afin de proposer des produits toujours plus versatiles, adaptés à la fois à un usage de salon ou studio et à une utilisation loin de toute machine, par exemple pour une démonstration en famille ou chez un client.

5 commentaires

Shadows 28 septembre 2019 at 16 h 03 min
Un avis par des personnes ayant pu tester une version encore loin d’être finalisée :

Quelques infos données : il y a encore des difficultés, par exemple placer une main devant l’autre fait perdre la main de derrière ; inversement la démo testée avait une idée intelligente : une action au tout début nécessitait de mettre ses mains devant soi, bras tendus. Il s’agissait en fait d’un prétexte pour calibrer le système à l’anatomie de la personne en train de tester la démo (la taille des bras/mains variant selon la personne). Plutôt malin.
La vidéo souligne aussi que les développeurs vont devoir repenser pas mal de choses : le fait de voir sa main virtuelle augmente intuitivement ce que l’on attend, le cerveau s’attend à un retour haptique qui ne vient jamais.

Avis perso : je suis très curieux de voir ce genre d’approche appliquée à des expériences qui s’appuient sur des objets bien réels (par exemple les salles d’arcade dont les murs sont calés sur ceux de la salle vue en VR). Avec props.

Réponse
Po4112 29 septembre 2019 at 21 h 57 min
Je compte m’acheter ce casque ( Version sans borne de repérage externe ) Ce sera donc pour l’année prochaine. Pour l’instant j’ai le Go.
Réponse
Shadows 30 septembre 2019 at 10 h 48 min
Oui, si le but est surtout de profiter des avancées futures, autant attendre qu’elles soient disponibles et avoir les premiers tests (ou tester soi-même le casque avant achat).

De mon côté j’ai récemment pu tester le Reverb Pro de HP (via @Progiss , qui en est revendeur) : l’approche sans balises est vraiment pratique, ça permet de se créer un espace VR non pas en fonction des coins de la pièce ou du bureau (ce qui peut nécessiter de réarranger la pièce) mais simplement en fonction du vide qui existe déjà.

Réponse
Po4112 30 septembre 2019 at 22 h 48 min
J’ai eu la chance de tester Oculus Quest & Rift avec les 2 contrôleurs, c’est vraiment bien. Ma Go pour regarder des films est géniale mais pas pour l’interaction.
Pas mal de casques vont débarquer, le choix ne sera pas si facile.
Réponse
rls 2 octobre 2019 at 11 h 59 min
J’y ajouterais des gants pour le retour haptique (même minime) et améliorer le captation de position entre les deux mains (surtout quand l’une masque l’autre).
Mais c’est intéressant comme avancée.
Réponse

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X