Memories
Accueil » Memories : le classique de l’animation japonaise est de retour cet été

Memories : le classique de l’animation japonaise est de retour cet été

Temps de lecture : 3 minutes

En 1995 sortait Memories, film d’animation japonais composé de trois segments réalisés par Kōji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ōtomo. Cet omnibus (compilation de courts-métrages) avait fait appel au talent de Studio 4°C, d’autres entités comme Ghibli, Madhouse ou Gallop étant aussi impliquées.
Memories avait eu droit à un très bon accueil critique, en particulier pour son premier segment Magnetic Rose.

Côté français, Memories avait tout juste eu droit à une sortie DVD en 2004.

Le distributeur Eurozoom entend réparer cette injustice, et organise à partir du 24 août une sortie cinéma en version restaurée HD. En voici la bande-annonce, suivie de plus de détails :

D’une durée de 115 minutes environ, Memories se compose donc de trois films :

  • Magnetic Rose (44 minutes, réalisation : Koji Morimoto, scénario : Satoshi Kon, production : Studio 4°C) :
    Une équipe d’astronautes nettoie des débris spatiaux, et reçoit un appel de détresse en provenance d’une station spatiale ayant appartenu à une diva d’opéra.
    Sans doute le meilleur film des trois proposés. Memories se détache nettement avec ses décors grandioses, son scénario prenant et son histoire au croisement de la SF et du fantastique, de l’horreur et de la tragédie, baroque et mélancolique. Près de 25 ans après sa sortie, ce segment conserve toute sa puissance évocatrice. Magistral.
  • Stink Bomb (40 minutes, réalisation : Tensai Okamura, scénario : Katsuhiro Otomo, production : Madhouse) :
    Un scientifique prend ce qu’il pense être un médicament expérimental pour soigner son rhume. Les cachets auront un effet pour le moins surprenant.
    Ce second film est plus léger et bascule rapidement dans le registre de la comédie, tout en proposant des scènes d’action jouissives et quelques plans contemplatifs assez poétiques.
  • Cannon Fodder (22 minutes, réalisation et scénario : Katsuhiro Otomo, production : Studio 4°C) :
    Dans une ville à la localisation indéfinie, la guerre perpétuelle fait rage. Toute la population est mobilisée au service de l’artillerie, pour vaincre la ville adverse.
    Cannon Fodder est une variation intéressante sur le thème de l’absurdité de la guerre. On y suit la vie au sein de cette curieuse cité obsédée par le conflit et avec des habitants sous l’emprise des coups de canon et de la propagande, dès le plus jeune âge.

Nous avons pu voir la version restaurée en avant-première, et le résultat mérite clairement d’être vu sur grand écran. Magnetic Rose, en particulier, bénéficie tout particulièrement du niveau de détail apporté par la HD, avec ses décors soignés.
Nous avons noté que certains plans n’avaient par contre pas été restaurés, ou alors de façon incomplète : il s’agit en fait de plans avec des éléments 3D et effets numériques, par exemple des effets holographiques. Cela vient sans doute d’un problème de sources perdues ou rendues obsolètes, comme on le voit régulièrement sur des films et séries des années 90 qui ressortent en HD.

Malgré ces imperfections malheureusement inévitables, Memories mérite pleinement cette nouvelle sortie sur grand écran, et nous ne saurions trop vous le conseiller, en particulier si vous n’avez jamais vu ce trio de courts-métrages.

Memories sortira le 24 août dans les salles françaises, en version originale sous-titrée.
Vous pouvez suivre Eurozoom sur Facebook, Twitter pour plus de détails sur les salles proposant le film.

Magnetic Rose
Stink Bomb
Stink Bomb
Magnetic Rose
Cannon Fodder
Cannon Fodder

A Lire également

Laissez un commentaire