Maya 2020 dévoilé : vraies avancées ou annonces cosmétiques ? A vous de juger

Autodesk dévoile en vidéo Maya 2020, avec « plus de 60 mises à jour en animation, de nouvelles fonctions dans Bifrost, la dernière version d’Arnold pour rendre à la fois sur GPU et CPU ».
En voici donc un aperçu global :

Revenons maintenant plus en détails sur ces annonces :

Animation

Cached Playback : arrivé avec la version 2019, il s’agit pour rappel d’un processus d’arrière-plan qui accélère le playback de l’animation, de façon à pouvoir analyser l’animation directement dans le viewport. La version 2020 supporte dynamics, image planes, aperçu lissé des meshes, plugins personnalisés et même un nouvel aperçu Ghosting.

Layered dynamics caching : le calcul des dynamics et de l’animation principale sont traités séparément. En ayant les dynamics sur un calque secondaire, on peut continuer à travailler et voir les simulations comme le cloth et les muscles en temps réel tout en animant.

Pour les image planes, si une séquence d’images est appliquée, elle sera aussi stockée par Cached Playback, pour accélérer le playback.

Smooth Mesh Preview utilise moins de mémoire, et s’appuie sur le GPU si possible. Une optimisation qui devrait être appréciable sur les scènes lourdes, où les limites mémoires sont rapidement atteintes.

Les utilisateurs techniques peuvent créer des ensembles de configurations personnalisées pour le comportement de Cached Playback sur les nodes qu’ils construisent. De quoi prioriser ce qui doit ou non être mis en cache.

Le nouvel aperçu Ghosting permet comme son nom l’indique de voir les positions et mouvements passés/futurs. Il est par ailleurs possible de colorer les meshes et de supprimer les textures, pour plus de clarté.

Un nouveau système de favoris pour l’animation permet de marquer, naviguer dans et organizer des évènements dans le temps.

Pour plus de détails sur les nouveautés en animation, on se reportera à la liste complète des avancées. Au menu, comme l’esquisse la vidéo de départ : fonctions audio, raccourcis, amélioration du mode tangent, …

Rendu

Maya intègre la nouvelle version 6 d’Arnold, utilisable à la fois en mode CPU et GPU. Passer d’un mode à l’autre se fait rapidement, tout en conservant les paramètres.
Le mode GPU repose sur NVIDIA OptiX et est optimisé pour NVIDIA RTX.

Un second article détaillera Arnold 6 d’ici quelques minutes.

Bifrost

Autodesk annonce plus de performances, de stabilité pour Bifrost, mais aussi le support du Cached Playback, un meilleur support Arnold, des nouvelles contraintes MPM Cloth, plus de graphes préconstruits pour mieux démarrer, et une centaine de bugs éliminés.

Viewport

Autodesk indique avoir amélioré le viewport : vous devriez constater en particulier une nette amélioration en travaillant sur de la géométrie dense ou sur un grand nombre de petit meshes dans le viewport et les éditeurs UV. D’autres cas tels que l’utilisation d’Isolate Select ont aussi été améliorés.

Modélisation

Un nouvel outil Remesh vous permet de spécifier où vous voulez plus de détails en affinant la topologie sur la zone voulue. Il est aussi possible de re-trianguler le mesh pour uniformiser la densité.

En parallèle, Retopologize permet comme son nom l’indique de générer rapidement une nouvelle topologie propre et respectant le mesh de départ. Parfait pour nettoyer un modèle.

Rigging

Les nouveaux nodes matrix-driven transform et operation aident à alléger vos scènes. Avant cette mise à jour, explique Autodesk, la plupart des contraintes dans Maya faisaient leurs calculs sous forme matricielle avant de décomposer le résultat (échelle, rotation, translation) pour contrôler une autre transformation. Ces valeurs étaient ensuite utilisées par driven transform pour créer une nouvelle matrice et calculer sa position.

Le nouveau workflow passe tout simplement outre les étapes de décomposition/composition, tout en conservant accessibles les données utiles en animation (échelle, rotation, translation). Les riggers n’ont plus besoin de créer autant de nodes DAG pour les animateurs.

Autodesk recommande de se rapporter à la documentation pour mieux comprendre les implications et possibilités de cette évolution.

Les nodes Proximity et UV Pin peuvent être utilisés pour tracker précisément des positions sur une géométrie qui se déforme. Les nodes peuvent par exemple être employés pour l’utilisation de props sur un personnage (bouton de chemise) ou pour mettre en place un rig contraint.

Le nouveau deformer Proximity Wrap, accéléré par GPU, allège l’usage mémoire et bénéficie de performances accrues.

La liste exhaustive des avancées est disponible chez Autodesk.

Rappelons que vous pouvez retrouver Maya dans la boutique 3DVF.fr, que vous souhaitiez une licence 1 mois, 1 an ou 3 ans, monoposte ou réseau. En cas de question sur ce produit, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Progiss, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

A Lire également

2 commentaires

J
JeanHa 12 décembre 2019 at 16 h 29 min
<div class="bbWrapper">Une MAJ qui semble bien intéressante pour les animateurs.<br />
<br />
J’attends sutout la version au tarif indie en France…</div>
Gam 14 décembre 2019 at 11 h 07 min
<div class="bbWrapper">Elle fait pale figure face a Side Fx mais c’est deja ca de prit</div>

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite