RECA

Mal-être étudiant : suite aux critiques, le RECA annule sa table-ronde

Nous vous avions indiqué la tenue, aujourd’hui vendredi 18 juin, d’une table-ronde au Festival d’Annecy sur le mal-être étudiant.
Un sujet malheureusement toujours d’actualité, mais à plus forte raison depuis la pandémie, l’isolement et les conditions de travail éprouvantes se rajoutant aux problèmes déjà en place (harcèlement, rejet, peur de l’entrée dans la vie active, difficultés financières…).

Une table-ronde prévue puis annulée

Le RECA, association qui fédère une trentaine d’écoles françaises d’animation, jeux vidéo et effets visuels, devait donc proposer à 10h ce matin une table ronde sur le sujet, destinée à faire un bilan de la situation et à proposer des solutions :

Face au mal-être de certains étudiants, lié à différents facteurs (confinement, isolement, cyberharcèlement, peur de l’avenir…), les écoles du RECA se mobilisent pour proposer des solutions.

La question des souffrances étudiantes est un sujet prioritaire pour les écoles du RECA. Nombreuses sont celles qui proposent au sein de leur établissement des soutiens personnalisés (écoute, accompagnement…).

Après un état des lieux de la situation actuelle par l’Observatoire national de la vie étudiante, un psychologue, un responsable d’école et un étudiant échangeront sur leurs expériences (questionnements et solutions), et répondront aux questions du public.

Pour en discuter, les personnes suivantes étaient annoncées :

  • Vincent Chiarotto, directeur de l’ECV Bordeaux ;
  • Gustave Soloy, étudiant à l’école Georges Méliès ;
  • Feres Belghith, directeur de l’Observatoire de la vie étudiante ;
  • Cédric Moens de Hase d’ArtFX ;
  • Catherine Constant-Grisolet, directrice de LISAA Animation & Jeux Vidéo.

Polémique puis une annulation

C’est justement la liste des personnes présentes qui a fait polémique. En fin d’année dernière, un élève de LISAA est en effet mort par suicide. Si les causes d’un tel évènement sont toujours complexes, la famille et un article de Capital, que nous avions relayé, mettaient en avant du harcèlement scolaire et en ligne, ainsi que des accusations de plagiat. Selon Capital et la famille, l’école n’aurait alors pas su agir pour régler la situation.

Suite au décès de l’étudiant, la famille avait porté plainte, ce qui avait déclenché une enquête de police. Face à cette situation, nous avions sollicité une réponse de l’école, citée dans l’article où nous avions détaillé l’affaire : LISAA expliquait ne pas souhaiter aborder le sujet de façon détaillée et ne pas répondre publiquement à l’article de Capital, « au stade de cette enquête et par respect pour la famille ».

La présence de la directrice de LISAA à cette table ronde, alors que l’école n’a pour le moment pas davantage détaillé sa position publiquement, a fait réagir le STJV (syndicat centré sur le secteur du jeu vidéo), qui a publié une série de tweets sur le sujet :

Face à cette polémique, le RECA a réagi en annonçant l’annulation de la table ronde. L’annonce évoque une annulation dans l’immédiat avec un report à une date ultérieure, non précisée, en présence de « toutes celles et ceux qui le souhaitent », ce que l’on peut éventuellement lire comme une invitation au STJV.

Le STJV s’est déclaré satisfait de l’annonce de l’annulation, et indique espérer qu’elle « pourra se dérouler dans des conditions plus favorables », « déboucher sur des discussions progressives et des actions concrètes ».

Nous vous tiendrons informés des futures annonces, et ne manquerons pas de couvrir la table ronde lorsqu’elle aura lieu.

D’ici là, nous en profitons au passage pour rappeler, une fois de plus, que des pistes existent si vous ou un proche avez besoin d’aide : le Ministère de la Santé liste par exemple des numéros d’appel anonymes et gratuits, des ressources en cas de crise suicidaire.

A Lire également

Laissez un commentaire