Les César se dépoussièrent : des évolutions majeures dévoilées (MAJ)

Mise à jour du 22/07 : modification de l’article pour souligner la création d’une branche « effets spéciaux et visuels ». Merci à Levivant, dans les commentaires, pour le signalement de cet oubli !
Publication initiale le 21/07/2020.

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, qui organise chaque année la remise des César, a adopté il y a quelques jours ses nouveaux statuts.

Ces derniers vont avoir pour conséquence des changements majeurs dans la direction de l’Académie, mais aussi dans sa composition et son fonctionnement :

  • une plus grande diversité : parité intégrale en ce qui concerne les membres élus « de l’AG, du CA, du Bureau et de la Présidence de l’Association » (via l’élection d’un tandem, pour ce dernier point).
    Par ailleurs, la prochaine gouvernance va revoir les règles d’appartenance à l’académie. L’idée est ici de renforcer parité, diversité, représentativité au sein des votants, mais aussi d’augmenter leur nombre. En effet, une critique récurrente envers l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma est sa composition, jugée peu représentative du secteur.
  • les effets spéciaux et visuels ont désormais droit à leur propre branche, distincte des « industries techniques ». L’académie compte désormais 21 branches, listées ci-dessous.
    Faut-il voir dans cette branche dédiée un premier pas vers un hypothétique César des effets spéciaux & visuels lors de la grande soirée de remise des prix, alors qu’aujourd’hui ils ne sont évoqués que lors de la soirée César & Techniques ? Ou de prix plus détaillés pour les différentes catégories d’effets, lors des César & Techniques ou au cours d’une soirée distincte ? L’avenir nous le dira.

-Branche de l’interprétation;
-Branche de la réalisation;
-Branche du scénario;
-Branche de la composition musicale;
-Branche des costumes;
-Branche des décors;
-Branche du montage;
-Branche de la photographie;
-Branche du son;
-Branche du maquillage et de la coiffure;
-Branche des effets spéciaux et visuels;
-Branche des autres collaborations techniques;
-Branche de la production;
-Branche des agents artistiques et attachés de presse;
-Branche de la distribution et de l’exportation;
-Branche de l’exploitation en salle;
-Branche de l’animation;
-Branche du documentaire;
-Branche du court métrage;
-Branche des industries techniques;
-Branche des professions associées.

  • l’autre évolution de taille concerne l’animation : un César existait déjà pour les courts et longs métrages animés, mais l’animation aura désormais enfin droit à une branche dédiée dans l’Académie, au même titre que la réalisation, le montage, la production, le documentaire, etc.
    Cette branche implique également une représentation au sein du conseil d’administration, et donc un vrai poids dans les décisions et évolutions de l’institution. Ainsi, l’animation se retrouve à égalité avec les 20 branches déjà en place, et non pas reléguée à l’arrière-plan.

Ces évolutions viennent d’être saluées par AnimFrance (anciennement connu sous le nom SPFA – Syndicat des Producteurs de Films d’Animation, qui représente une soixantaine de sociétés de production et studios d’animation) et le Festival d’Annecy.
Les deux entités, dans un communiqué commun, en profitent pour appeler de leurs voeux deux changements :

  • que le changement des règles d’appartenance évoquées pour haut fassent entrer davantage de personnes issues de l’animation ;
  • que les longs métrages animés puissent concourir quelque soit la catégorie. En effet, à l’heure actuelle, certaines incompatibilités existent entre catégories.

AnimFrance et le Festival d’Annecy formulent le vœu que les élus de la branche Animation et ses représentants au sein du futur Conseil d’administration de l’APC œuvrent pour l’adoption d’un règlement de l’Académie des arts et techniques du cinéma permettant d’ouvrir celle-ci plus largement aux métiers de l’Animation, et aux longs métrages d’animation de concourir dans toutes les catégories.

extrait du communiqué de presse AnimFrance/Festival d’Annecy

Il faudra attendre le changement des règles d’appartenance, puis l’arrivée de nouveaux entrants et les prochaines décisions de l’Académie, pour vérifier si ces voeux vont se réaliser.

A Lire également

4 commentaires

L
levivant 21 juillet 2020 at 17 h 51 min
L’évolution majeure concernant les nouvelles branches concerne l’animation, et c’est super (un peu plus de reconnaissance et pas un césar double court/long annoncé en loosdé ?), mais pas que !

Une branche effets spéciaux fait aussi sont entrée et se distingue de la branche Industries techniques (qui était surtout post prod tournage type son/image que FX). Une branche à part, de quoi créer de véritables propositions pour organiser un césar des effets spéciaux (toujours absent).

Voici la liste des branches :
-Branche de l’interprétation;
-Branche de la réalisation;
-Branche du scénario;
-Branche de la composition musicale;
-Branche des costumes;
-Branche des décors;
-Branche du montage;
-Branche de la photographie;
-Branche du son;
-Branche du maquillage et de la coiffure;
-Branche des effets spéciaux et visuels;
-Branche des autres collaborations techniques;
-Branche de la production;
-Branche des agents artistiques et attachés de presse;
-Branche de la distribution et de l’exportation;
-Branche de l’exploitation en salle;
-Branche de l’animation;
-Branche du documentaire;
-Branche du court métrage;
-Branche des industries techniques;
-Branche des professions associées.

A noter que chaque branche a un peu de lattitude pour organiser des évennements. Comme la soirée Césars Techniques pour les industries techniques. Est-ce qu’elles en profiteront pour faire un peu plus de détails dans les prix lors d’évennements spéciaux ? Ca serait bien non ?

Shadows 22 juillet 2020 at 10 h 24 min
@levivant j’ai justement eu un gros doute en voyant la branche (les anciens statuts ne semblent pas disponibles ou pas de façon claire, ce qui rend difficile la comparaison), merci pour la confirmation ! Je viens de modifier l’article (en te remerciant dedans au passage).
L
levivant 22 juillet 2020 at 17 h 41 min
You’re welcome !

Par contre les questionnements que je me posais (césar des effets spéciaux, ou prix spéciaux), restent de mon opinion propre, et je n’ai aucune information à ce sujet. C’est de la pure spéculation de ma part (et de l’espoir aussi) :)

Sinon en fait il y a vraiment plus de branches. Je n’ai pas vu les anciens status non plus, mais on peut encore voir sur la page wikipedia la liste précédente :
acteurs
réalisateurs
scénaristes
techniciens
producteurs
distributeurs et exportateurs
professionnels des industries techniques
agents artistiques, directeurs de casting, attachés de presse
exploitants

Ils ont tout divisé et spécialisé on dirait.

Shadows 22 juillet 2020 at 21 h 50 min
Pour le César des effets visuels/spéciaux, je me fais en fait la même réflexion depuis un moment (d’autant que les films français aussi ont, évidemment, des VFX…). Mais en effet, spéculation pure (d’où mon "Faut-il voir" dans l’article), d’autant qu’à ma connaissance, il n’y a pas eu de poussée officielle et importante du secteur en faveur d’une telle évolution, alors que côté animation il y avait eu des gestes clairs en faveur des évolutions qui viennent d’être entérinées. La simple demande massive du secteur VFX d’un César est encore à démontrer…
Pour les nouvelles branches, il y a peut-être aussi volonté de mieux répartir : d’une part, acteurs/réals/prods composaient 45% de l’ensemble de l’Académie en 2014 (dixit Wikipedia), d’autre part le fourre-tout "techniciens" était aux alentours de 30%, et scinder la catégorie avait du sens.
Sans compter que ça aidera à parvenir à l’objectif de diversité et d’augmentation du nombre de votants.

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite