Jeu vidéo

Le jeu vidéo ne connaît pas la crise : une croissance à deux chiffres en 2020 !

Le Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs (SELL, qui rassemble notamment Ubisoft, Microsoft, Activision-Blizzard, EA), propose comme chaque année « L’Essentiel du Jeu Vidéo », un document dans lequel l’entité dresse un bilan du marché français.

On le savait déjà, c’est ici confirmé : la crise a pleinement profité au secteur du jeu vidéo. Logique : entre le confinement, la fermeture des cinémas, musées et librairies/bibliothèques durant certaines périodes, les gens se sont sans doute reportés sur d’autres loisirs, dont le jeu vidéo.
En outre, l’arrivée de nouvelles consoles et de jeux très attendus ont bien évidemment été un moteur puissant.

Voici les chiffres données par le SELL :

Une année record : un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros, en croissance de +11,3%.

Un marché boosté par des sorties très attendues : 2,3 millions de consoles, 27,5 millions de jeux complets (Console + PC / physique + dématérialisé) et près de 7 millions d’accessoires (Console + PC) vendus en 2020.

Un marché porté par les 3 écosystèmes : avec une croissance de +10%, l’écosystème Console représente 51% de parts de marché total du jeu vidéo, le PC Gaming croît de +9% et le Mobile de +16%.

Julie Chalmette, présidente du SELL, livre son analyse :

L’année 2020 fut une année singulière en raison du contexte sanitaire inédit et d’une actualité très riche pour le secteur. Le marché du jeu vidéo a confirmé les grandes tendances que nous avions identifiées. Un calendrier rythmé par la sortie de nouveautés très attendues par les joueuses et les joueurs, l’excellente performance de la génération actuelle de consoles avec un catalogue riche et varié, ainsi que les lancements des nouvelles consoles en fin d’année ont permis d’alimenter un cercle vertueux pour tout le secteur. Cette année a également vu l’essor de nouveaux usages, comme le cloud gaming, qui constituent de formidables relais de croissance pour l’industrie.

Toujours du côté des chiffres, si le dématérialisé explose (+79% de croissance en un an sur la vente de jeux console complets dématérialisés), le SELL note que le physique résiste : seulement -3,2% alors même que le contexte rendait plus difficile la distribution, que ce soit en magasin ou en livraison.
Mieux encore : côté consoles, et comme le montre l’infographie ci-dessus, le jeu physique reste le roi, même si le dématérialisé gagne inexorablement du terrain.
En parallèle, on note que les DLC et micro-transactions représentent un juteux chiffre d’affaires : 257 millions d’euros.

Côté PC, le SELL estime le marché à 1,182 milliards d’euros, et avance que le matériel et les accessoires ont boosté le marché (respectivement de +20% et +13%). Côté logiciel, on note un léger recul de 1,9%. Le dématérialisé est ici la norme : 98% du CA.

Enfin, le marché mobile pèse désormais 1,426 milliard d’euros.

Tous ces chiffres du SELL sont issus des panels GSD/GameTrack/App Annie de la fin 2020.

A Lire également

Laissez un commentaire