On The Morning You Wake
Accueil » La fin du monde n’est que trop réelle : On The Morning You Wake, une oeuvre VR à ne pas manquer

La fin du monde n’est que trop réelle : On The Morning You Wake, une oeuvre VR à ne pas manquer

Temps de lecture : 3 minutes

13 janvier 2018, 8h08 : 1,4 million d’habitants à Hawaï reçoivent un message d’alerte officiel leur indiquant qu’un missile balistique est en route vers l’archipel, qu’il ne s’agit pas d’un exercice et qu’ils doivent immédiatement trouver un abri.

Quand l’impensable se produit

Ce scénario peut sembler improbable, il est pourtant bien réel : le message a réellement été envoyé et reçu, laissant une population entière dans l’incertitude face à ce qui semblait être leur mort imminente. Ce n’est que 38 minutes plus tard qu’un second message officiel leur indiquera qu’il s’agissait d’une erreur. 38 minutes d’attente et d’effroi face à une menace tout à fait crédible : du fait de sa position stratégique, Hawaï dispose de silos à missiles balistiques et serait effectivement une cible de choix en cas de conflit nucléaire.

On The Morning You Wake (To the End of the World) est une adaptation de cet évènement en réalité virtuelle, sous forme d’un documentaire immersif poignant.
Le déroulé de cette matinée fatidique nous est raconté par différents témoignages, qui mettent en lumière les réactions et ressentis des habitants : ici, une personne qui tente désespérément de retrouver ses proches à l’autre bout de l’île, là, un habitant qui envoie ce qui sera peut-être son dernier appel téléphonique, plus loin encore une survivante des bombardements atomiques américains sur le Japon qui, traumatisée par la survie après les bombardements, préfère ne pas se réfugier dans un abri, optant ainsi pour la mort plutôt que de revivre cet épisode terrifiant de son enfance.
Autant de témoignages qui montrent différentes façons d’aborder la terrible menace, de la lutte éperdue à la résignation en passant par l’incrédulité.

La vidéo volumétrique, un choix artistique pertinent

Ces témoignages sont d’autant plus poignants qu’ils sont restitués en vidéo volumétrique, une technique que nous avions notamment évoquée dans notre interview vidéo de 4DViews, spécialiste du domaine. Les témoins sont en quelque sorte filmés en 3D, ce qui renforce leur présence : ce ne sont pas de simples avatars 3D mais de « vrais » humains qui nous racontent ce qu’ils ont vécu.
Pour restituer Hawaï, en revanche, l’équipe a opté pour un rendu stylisé, avec un décor souvent constitué d’un nuage de points ou de triangles. En somme, un paysage aussi fragmenté que les vies des témoins ce fameux matin de janvier.
Enfin, l’expérience s’appuie également sur les mots de Jamaica Heolimeleikalani Osorio, poétesse et activiste hawaïenne.

Plus qu’un documentaire, un message politique

Si l’aspect documentaire d’On the Morning You Wake est sans aucun doute sa force principale, son message va plus loin qu’une simple mise en image de témoignages. L’expérience VR nous invite surtout à la réflexion sur la pertinence des armes nucléaires, dont la menace permanente s’est faite plus ténue dans nos esprits depuis l’effondrement du bloc soviétique. Son danger peut sembler autrement plus lointain que celui d’autres problèmes actuels comme la pandémie, les conflits armés traditionnels ou encore le changement climatique.

On the Morning You Wake ambitionne de nous questionner de nouveau sur l’arme atomique, mais aussi son absurdité en cas d’utilisation : comme l’explique une des personnes qui témoignent, le message appelant à trouver un abri est parfaitement ridicule sur l’archipel d’Hawaï, dont la taille réduite fait que les survivants ne trouveront en sortant de leur cachette qu’un territoire désolé, avec un espoir de survie très mince.

Ce message pacifiste et antimilitariste débouchera-t-il sur des avancées concrètes, dans un contexte de guerre en Ukraine qui a vu la menace nucléaire être explicitement agitée coté russe ? Ce n’est pas certain.
Mais ce documentaire en réalité virtuelle vous fera forcément réfléchir sur la question. Ce qui est, sans doute, déjà beaucoup.

Découvert durant le NewImages Festival, On The Morning You Wake (To the End of the World) est disponible gratuitement sur Meta Quest. Nous vous conseillons fortement de le découvrir dès à présent.

Créée par Mike Brett, Steve Jamison, Arnaud Colinart & Pierre Zandrowicz, l’expérience est écrite par Jamaica Heolimeleikalani Osorio, Mike Brett & Steve Jamison, co-produite par Archer’s Mark, Atlas V, Arte France, VR for Good META, Games for Change, Princeton University’s Program on Science and Global Security, Studio Novelab.

A Lire également

Laissez un commentaire