Krita

Krita imite Blender et lance un fonds de développement

Par le passé, l’équipe derrière le logiciel de digital painting et animation 2D libre et gratuit Krita avait fait appel au développement participatif pour financer son travail. Nous avions d’ailleurs plusieurs fois relayé ces campagnes.

Depuis, Blender a mis en place son Development Fund, un fonds de développement qui a permis avec succès d’assurer un financement à la fois important et régulier (137 000€ mensuels à l’heure où nous écrivons ces lignes).
Un succès qui n’est manifestement pas passé inaperçu : Krita se dote désormais d’un fonds similaire.

Le but est donc de financer à long terme Krita en toute indépendance, qu’il s’agisse du coeur du code, de projets spéciaux ou encore des tâches telles que la gestion des bugs, le travail lié aux patchs, la documentation.

A l’heure actuelle, le Development Fund totalise un millier d’euros par mois. En comptant également les dons ponctuels, l’équipe explique disposer d’environ 4000€ par mois.
Le but serait de grimper à 25 000€, afin de soutenir le coeur de l’équipe de développement sans dépendre des revenus liés aux app stores.

Cette démarche est intéressante, ne serait-ce que du point de vue du financement des outils libres : elle va permettre de vérifier si la stratégie de Blender est applicable à d’autres projets de moins grande ampleur.

Ci-dessous : des tutoriels sur les bases du dessin et de l’animation sous Krita.

A Lire également

2 commentaires

Z
zeauro 6 mai 2021 at 16 h 57 min
Sur le site de Krita, il y a également une boutique où peuvent être acheté des packs de brushes et des cours.
Et il est évidemment possible d’aider le projet bénévolement en tant que développeurs, testeurs identifiant les bugs ou artistes autorisant l’utilisation promotionnelle de vos créations.

A priori, le development fund de Blender est alimenté par des sponsors, qui ont intérêt à voir leur nom et logo figuré sur le site de Blender.
Il y a aujourd’hui des sponsors qui sont des gros acteurs renommés, dont la participation engendre de multiples articles dans la presse spécialisée.
Mais ça a débuté par le nom des contributeurs au générique des open movies.
Les membres de la communauté, habitués à cela par les open movies, ont aisément adopté le principe de la donation juste pour avoir leur nom sur le site officiel et leur badge sur les forums de la communauté.
Ensuite, des studios militants du libres et des entreprises gravitant autour de la 3D (impression 3D, Web3D, renderfarms, fournisseurs de ressources) ont participé au fond, pour se faire connaître de la communauté. Mais ces premiers sponsors à amorcer la machine, Ton Roosendaal les avait généralement déjà démarché pour financer la Blender Conference. Et une grosse partie de son temps a toujours été consacrée à ce genre de réseautage et de démarchage.

Je ne sais pas si l’équipe de Krita a quelqu’un prêt à fournir le même travail. Je ne sais pas si ça colle à la réalité de la communauté Krita. Ce n’est pas juste le format qui garantit une croissance rapide. En tout cas, c’est une récolte de fonds plus pérenne pour le développement. Et le fait que l’équipe de Krita en soit déjà à 1000 euros par mois, montre que le logiciel est plus connu et a une plus grosse communauté qu’à l’époque des campagnes de crowdfunding.

Cycles, étant intégré par défaut, ayant grandi couvert par la Blender Foundation, il y a souvent une confusion chez les techniciens qui s’en servent comme Benchmark. Et aujourd’hui, Cycles est devenu une démo technique bienvenue pour nvidia. Krita n’aura pas ce genre de notoriété.

A un moment, Krita s’était fait un peu de publicité en supportant les écrans HDR. Ça serait intéressant pour eux de réussir à se faire sponsoriser par ce type d’entreprises ou des fabricants de tablettes. Généralement, quand un constructeur entre dans la danse d’un projet libre et gratuit (qu’on pourrait considérer comme philanthropique ), les concurrents suivent.
Intel, AMD et NVIDIA participent tous au development fund de Blender.
Je ne vois pas pourquoi Huion et Wacom ne participeraient pas au development fund de Krita.

Visiblement là, le lancement de ce development fund est adossé à l’objectif de sortir Krita 5 au mois d’août.
On verra si ils arrivent à créer une hype similaire à celle de la codequest 2.8 de Blender.

Shadows 6 mai 2021 at 18 h 00 min
A priori, le development fund de Blender est alimenté par des sponsors

Oui, les entreprises représentent la grosse majorité des dons (la barre de dons autrefois présente le mettait en avant, malheureusement actuellement il faut refaire le calcul à la main).

Pour le reste, je suis assez d’accord. Le pari n’est pas gagné d’office, je suis curieux de voir le résultat d’ici 6 mois.

Laissez un commentaire