Accueil » Futur de ZBrush : Maxon répond

Futur de ZBrush : Maxon répond

Temps de lecture : 2 minutes

Suite au rachat par Maxon de Pixologic et donc de ZBrush, puis à la mise à jour des informations officielles pour annoncer la fin des mises à jour gratuites, de nombreuses personnes voulaient en savoir plus sur la politique de Maxon et l’avenir de ZBrush.

Face à ces interrogations et demandes, qu’elles viennent des clients ou des médias spécialisés comme 3DVF, Maxon a mis en place une FAQ autour de cette nouvelle page de l’histoire de ZBrush.
En voici les principaux enseignements :

  • Sur les raisons du rachat, Maxon évoque notamment une “tradition d’excellents produits, d’innovation et de passion au service de la communauté créative”, une “addition stratégique parfaite” et une philosophie similaire, privilégiant la créativité à la technicité des outils.
    La réponse reste néanmoins assez vague, notamment sur le choix de Pixologic d’accepter le rachat par Maxon et pas par un autre éditeur.
  • L’acquisition de l’équipe est totale : outre l’équipe de développement, qui reste sous le contrôle d’Ofer Alon (jusqu’ici PDG de Pixologic), c’est bien l’ensemble du personnel de Pixologic qui rejoint Maxon, support, ventes, marketing et management inclus. Il n’y a donc pas de licenciements.
  • Quels bénéfices pour les artistes ? Maxon avance que ses ressources en développement, marketing et support, plus importantes que celles de Pixologic, seront un atout pour les artistes ZBrush.La FAQ évoque aussi un partage de compétences, technologies et des intégrations potentielles.
    Il faudra néanmoins patienter pour avoir plus de précisions.
  • Pixologic ne change pas de bureaux. Maxon, qui venait de déménager au Nord de Los Angeles, reste aussi en place. Maxon rappelle aussi disposer de différents bureaux en Californie mais aussi à Portland, Montréal, au Japon et bientôt en Allemagne.
  • Sur la politique commerciale, Maxon insiste sur le fait que les licences perpétuelles restent disponibles à l’achat, tout en rappelant que les mises à jour seront désormais payantes (hors correctifs gratuits de bugs). En revanche, l’éditeur ne donne toujours pas de détails sur le tarif prévu, alors qu’il s’agit d’une des principales interrogations de la clientèle.
    Côté tarifs, la souscription reste pour le moment à 40$ par mois environ, 480$ par an.
    Enfin, rien ne change pour le moment sur les canaux de vente : les revendeurs habituels le restent donc (comme Progiss, via la boutique 3DVF.fr).
  • Pas de changement non plus sur les licences en volume pour le moment, mais Maxon proposera rapidement une offre via son programme Teams.
  • Côté éducation, Maxon évoque une politique inchangée… Mais ne précise pas explicitement le sort des mises à jour : seront-elles gratuites pour les écoles ? A ce stade, ce point reste flou.
  • En ce qui concerne l’avenir des produits, Maxon explique ne pas vouloir remettre en question les intégrations dans un futur immédiat : le pont entre KeyShot et ZBrush, par exemple, devrait perdurer.
  • Enfin, Maxon compte évidemment conserver la communauté actuelle avec les forums ZBrushCentral, ZBrushLive, le ZBrush Summit. L’éditeur envisage toutefois une possible migration de ZBrushCentral vers une nouvelle plateforme.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter la FAQ.

A Lire également

1 commentaire

Merlinone 17 janvier 2022 at 10 h 12 min
J’espère pour Maxon qu’ils ne vont pas commettre les mêmes erreurs que Autopdesk, qui se sont orientés à 100% vers les profits en négligeant les utilisateurs.

Laissez un commentaire