Inter ARC

Face à NVIDIA/AMD, des cartes graphiques Intel Arc dès 2022

Intel annonce Arc, sa future gamme de GPU grand public destiné au secteur gaming. Si Intel n’est évidemment pas un novice dans le secteur des puces graphiques, le géant s’attaque ici frontalement au marché jusqu’ici contrôlé par NVIDIA et AMD.

Concrètement, la première génération de cartes (nom de code Alchemist) s’appuiera sur l’architecture DG2.
Dans la vidéo de présentation visible plus bas, Intel évoque le support de différentes techniques : mesh shading, variable rate shading, upscaling vidéo par IA, raytracing temps réel, sur-échantillonnage accéléré par IA (ce qui pourrait être un équivalent du DLSS de NVIDIA).

Une annonce, peu d’informations : rendez-vous dans quelques mois

Du côté des performances, rien à se mettre sous la dent : les quelques images capturées en jeu disponibles ne permettent évidemment pas de se faire une idée réelle du framerate, et Intel évite soigneusement les benchmarks à ce stade.

Il faudra en fait patienter quelques mois avant d’en savoir plus, le lancement des premières cartes (pour ordinateurs portables et tours) devant se faire début 2022.

En tous cas, Intel compte bien s’implanter dans la durée : la vidéo annonce déjà plusieurs générations de GPUs. Après la première génération, Alchemist, viendront ainsi Battlemage, Celestial et Druid.

Quid des pénuries ?

Un dernier mot, pour finir, sur LE problème majeur actuel du marché GPU : les pénuries. Celles-ci ne semblent pas destinées à se résorber totalement avant plusieurs mois, et pourraient donc perdurer au moins jusqu’au lancement des GPU Intel Arc. Il est cependant illusoire de croire qu’Intel va permettre de changer la donne : les pénuries de semiconducteurs touchent l’ensemble du marché, et Intel puisera dans les mêmes ressources (fournisseurs, composants) que celles utilisées par NVIDIA et AMD. Pas de quoi chambouler le déséquilibre entre offre et demande, donc.

A Lire également

3 commentaires

Shadows 19 août 2021 at 17 h 01 min
Intel et TSMC annoncent que les futurs GPUs reposeront sur le process de fabrication N6 de TSMC.
Comme le font remarquer certains spécialistes, ça revient pour Intel à faire un aveu d’échec sur ses propres capacités techniques…

johan26 20 août 2021 at 2 h 20 min
XeSS a l’air tout aussi performant que le DLSS, peut être même meilleur

Du moment que leurs puces garantissent bien la compatibilité DirectX12 Ultimate, ce qui est le cas, ils ont toutes leurs chances sur ce marché.
L’avantage de la pénurie c’est qu’en cas de problème avec les premières générations, peu de gens auront gardés le mauvais souvenir en mémoire, lel.

C’est quoi le souci avec le N6 de TSMC ? Je comprends pas

Shadows 20 août 2021 at 8 h 55 min
N6 correspond à un procédé de fabrication maison de TSMC : https://www.tsmc.com/english/dedicatedFoundry/technology/logic/l_7nm
Or Intel est censé être en mesure de travailler sur ses propres procédés… Mais lutte depuis un certain temps (le passage au 10nm a subi de nombreux retards, par exemple).
Une façon de voir le partenariat : une conséquence de plus d’une R&D chaotique depuis un certain temps, en raison notamment de sous-investissements passés.

Laissez un commentaire